Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Lancement des audiences publiques de la Cdvr : Une activité sur fond d’exclusion

La Cdvr a procédé, hier, au lancement de ses audiences publiques. Cette étape marquant l’ultime phase de la mission de réconciliation, tout comme tout l’ensemble des activités du processus, a été menée excluant une grande partie d’ivoiriens. Dans l’irresponsabilité.


Lancement des audiences publiques de la Cdvr : Une activité sur fond d’exclusion
Si Charles Konan Banny voulait réconcilier les ivoiriens, c’est-à-dire les «ramener... à la bonne entente», c’est raté. En procédant, hier, à l’Ivoire Golf Club, au lancement de la phase des audiences publiques, la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation a fait un pas de plus dans un processus déséquilibré, mené au mépris d’une grande partie des populations. La Commission initiée par les vainqueurs de la guerre postélectorale s’est davantage.

Un processus non consensuel

Bon sens oblige. Quand intervient un conflit entre deux personnes ou deux entités, les deux doivent s’assoir pour parler afin de régler le litige. Pour avoir ignoré cette réalité qui relève de la logique, la Cdvr, dirigée par Charles Konan Banny, n’a pu trouver le chemin pour rassembler à nouveau les Ivoiriens. Les audiences publiques lancées ce mercredi 27 août vont se dérouler et connaître un terme sans qu’une partie des Ivoiriens ne se sente concernée. Avant les audiences publiques, il y a eu la phase d’identification et celle d’audition des victimes. Cette opération s’est encore déroulée dans l’indifférence de plusieurs Ivoiriens et personnes habitant en Côte d’Ivoire. Au-delà des deux dernières phases, dans la forme, l’ensemble des activités de la Cdvr a été conduit dans le mépris et en ignorant beaucoup d’Ivoiriens.

Dans le fond, pendant qu’avait lieu la réconciliation nationale, des Ivoiriens étaient malmenés. Les plus concernés sont les pro-Gbagbo. Ils faisaient en même temps l’objet de répression et de persécution. Certains étaient enlevés pour se retrouver en prison, alors que d’autres étaient séquestrés dans des habitations transformées en cellules de torture. C’est le cas d’Alphonse Douati, Laurent Akoun vice-présidents du Front populaire ivoirien, et de Michel Gbagbo... C’est le cas de Lida Kouassi Moïse, Blé Goudé, Jean-Yves Dibopieu, rapatriés de la sous-région au terme d’une procédure cavalière.
Pendant que Banny conduisait son processus, les villages des régions ouest de la Côte d’Ivoire se vidaient de leurs populations. Des communautés locales étaient remplacées par d’autres venues de la sous-région. Les paysans, en particulier, étaient dépossédés de leurs terres au profit des ressortissants de la Cedeao. Dans d’autres régions encore, les paysans payaient des taxes aux Frci , aux dozos et aux supplétifs de Ouattara, pour se rendre dans leurs plantations. Au niveau national, le camp Gbagbo comptait 800 prisonniers et plus de 80 000 exilés, sans compter ceux qui croupissent à la Dst et dans des cellules secrètes de torture.
Des familles entières se trouvent donc en situation d’extrême difficulté pendant que Banny conduit son processus. Faut-il citer le cas des Gbagbo ? Le président de la République renversé par la France est à la Haye. Son épouse, Simone Ehivet Gbagbo, député, président du groupe parlementaire Fpi, est en prison sans jugement depuis plus de trois ans au nord. Sa mère, Marguerite Gado, une dame de plus de 90 ans, est en exil depuis 3 ans. Ses sœurs sont toutes en exil. Ses filles sont «éparpillées» dans le monde entier, assurées d’être inquiétées si elles avaient le malheur de rentrer dans leur pays, la Côte d’Ivoire. Michel Gbagbo, son fils en liberté provisoire, est poursuivi devant la Cour d’assises, après avoir séjourné en prison dans le nord. Il lui est reproché de porter le nom de son père. Le dernier des frères de Laurent Gbagbo, Simon Koudou, a, dans un premier temps, passé des mois en résidence surveillée à La Nouvelle Pergola avec son épouse et ses 3 filles. Il aura passé, au total, 8 mois en prison, à Boundiali, dans le nord du pays. Aux dernières nouvelles, il s’est «débrouillé» pour fuir le pays. Il se retrouve aujourd’hui en exil.
C’est en ignorant toutes les familles qui sont dans ces situations que Charles Konan Banny réconcilie ( ?) les Ivoiriens.

Armand BOHUI
In Notre Voie
bohuiarmand@yahoo.fr
Jeudi 28 Août 2014
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2129 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1921 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 882 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


OUATTARA ET WADE, DEUX PRÉSIDENTS ATYPIQUES: Alassane Ouattara et Abdoulaye Wade (photo) sont deux chefs d’État aty… https://t.co/TvSUQ5jASe

Facebook

Partager ce site