Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

La montée en puissance du néocolonialisme, par Germain Séhoué


La montée en puissance du néocolonialisme, par Germain Séhoué
Quelle France si Gbagbo avait gagné la guerre ?

On se demande bien souvent pourquoi, contrairement à l’Angleterre, qui n’a plus de prise sur ses anciennes colonies, et les laisse expérimenter la démocratie, la France elle, est tout le contraire ? Comme une sangsue, elle ruine ses anciennes colonies, par des accords inhumains et même dépassés, continue de faire de leurs ressources naturelles, sa propriété. Et lorsque le gouvernement en place, prenant conscience du braquage systématique de la France sur ces richesses, tente de rééquilibrer les rapports, et même de les diversifier pour le bonheur du peuple, la France crée des rébellions sanglantes et/ou suscite des coups d’Etat. Ce, pour placer à la tête du pays, son pion local qui garantirait ses intérêts, la survie de son propre peuple. Que serait-il passé, si le Président Laurent Gbagbo avait réussi à sortir la Côte d'Ivoire des griffes de la France et de ses allies ?

Une telle question provoque, naturellement, la nervosité des prédateurs impitoyables de nos richesses. Elle manifeste la prise de conscience d’un peuple riche. Mais un peuple volé, pillé, braqué, et qui, finalement, s’écroule dans la hideur d’une pauvreté que la France lui a imposée. Mais nous la posons quand même. Quelle serait la configuration de la Côte d’Ivoire et même des pays africains francophones, et à l’inverse de la France, si Laurent Gbagbo avait vaincu la rébellion des Forces nouvelles et gagné la guerre postélectorale de 2011 ?

Trois ans après la prise de pouvoir par Alassane Ouattara, l'heure devrait être au grand bilan. Sans les bombardements des avions de la France et de l’Onu et leurs pantins de l’Ecomog et des rebelles ivoiriens et burkinabé, notre pays aurait accédé à l'appropriation nationale véritable de l'industrie du pétrole, du gaz, du cacao, des minerais, du café, de l'eau et de l'électricité. Et avec la réduction de l'endettement et l’acquisition du Ppte (point d’achèvement de pays très endettés), elle aurait fait un bond qualitatif. Surtout, notre pays aurait fait des émules, ce qui nous vaut une guerre sans concession et la déportation illégale de Laurent Gbagbo. Des émules parmi les pays francophones (le Niger, le Gabon, le Congo, l’anglophone Nigéria…) qui assurent la majorité de l'approvisionnement brut de pétrole, uranium, gaz,...en France.

En clair, tout ce qui dépouillerait la France des intrants de son industrialisation, du chauffage de ses logements, de l'emploi de ses populations, devant demeurer sous le contrôle du père colon, était en péril. Alors, il fallait fouetter à souhait les résistants et tirer sur tout ce qui bougeait de travers, semant la mort par bombardement ou la faisant semer par embargo sur les médicaments et asphyxie des banques. Car si ces pays plus la Côte d’Ivoire, tournaient le dos à la France, révoquaient ces accords coloniaux et lui fermaient leurs robinets, la France ne pèserait plus un clou dans l’Union européenne et le G8. Et Laurent Gbagbo l’a confirmé dans son dernier livre, qui fait actuellement trembler les prédateurs Occidentaux à la page 232 :« La France apparait alors comme un pays très généreux, alors qu’elle ne prête aux Africains que l’argent d’autres Africains. Evidemment, par son volume économique, la Côte d’Ivoire est la pierre d’achoppement indispensable de l’édifice en Afrique de l’Ouest. C’est la raison pour laquelle il vaut toujours mieux avoir à sa tête quelqu’un qui ne remettra rien en cause ».
Alors, si elle doit choisir entre mourir et faire mourir, la France ne prendra que l’option du génocidaire, celui-là qui peut faire mourir, massacrer des peuples, comme au Nigéria (guerre du Biafra), au Cameroun, en Algérie, en Côte d’Ivoire, etc., pour ses propres intérêts de survie. L’amour de la guerre, la France l’a hérité, entre autres, de Louis Xiv, qui avait rétabli la royauté absolue et s’est vachement enrichi à travers la prédation. La royauté absolue a blessé le peuple français au point d’inquiéter la conscience des philosophes, qui comprirent la nécessité de repenser le pouvoir d’Etat, en théorisant la distinction et la séparation des pouvoirs. Tant que la France sera incapable de se prendre en charge sans ses ex-colonies, l’instabilité politique, les guerres civiles, l’assassinat des hommes politiques éclairés, et la pauvreté seront le lot des peuples africains. Laurent Gbagbo a échappé à la mort. Il est vu par la France de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, comme un ennemi des intérêts français. Pourtant Gbagbo ne s’est jamais opposé aux intérêts de la France, mais a, chaque fois, réclamé une coopération équilibrée et respectant la dignité des peuples africains. Il n’a jamais voulu être un sous-préfet de la France néocoloniale. Rôle dans lequel bien de chefs d’Etat africains se complaisent aujourd’hui. Dommage !

Germain Séhoué
gs05895444@yahoo.fr
In LE TEMPS du Jeudi 3 Juillet 2014

Lundi 28 Juillet 2014
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Novembre 2017 - 18:32 Zimbabwe : Mugabe a démissionné

Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2140 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1926 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 888 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Zimbabwe : Mugabe a démissionné: Le président zimbabwéen Robert Mugabe a remis mardi sa démission après 37 ans de p… https://t.co/NmYbLmpVdX

Facebook

Partager ce site