Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

L’Eglise catholique à la croisée des chemins

Dimanche dernier, la conférence épiscopale ivoirienne a fait lire dans toutes les Eglises catholiques de Côte d’Ivoire une exhortation pour les pays africains déchirés par la violence. La question de la réconciliation en Côte d’Ivoire est notamment abordée par cette déclaration qui demande aux chrétiens ivoiriens d’oublier parce que c’est ce que Dieu veut.


L’Eglise catholique à la croisée des chemins
Contexte : Les Evêques ivoiriens ont rendue publique dès dimanche dernier une déclaration sur les violences en Afrique sous la forme d’une exhortation faite à tous les chrétiens du pays.
Enjeu : Mais cette déclaration ménage la susceptibilité de Ouattara qui est le premier fossoyeur de la réconciliation dans le pays et qui fait la promotion de la justice des vainqueurs. Les Evêques se gardent d’ailleurs de le dire.
Ce matin de juillet, A. K. n’est pas à la paroisse Notre Dame par hasard. Après mille et une hésitations, il a décidé de passer la bague au doigt de la mère de ses enfants. Il attend dans l’un des fauteuils attenants à la salle à manger du presbytère le prêtre qui doit s’occuper de la partie religieuse de cet engagement. Il est 8 heures et le père S.Z. prend son petit déjeuner fait d’un morceau de pain et d’une tasse de café sans lait. La table est bien remplie. La prêtrise est une vocation de cochon a écrit un auteur camerounais que personne ne peut défendre de ne pas être méchant en parlant ainsi. Le beurre « Le président » est délicatement posé sur la table entre le couteau de table et la cuillère à café, loin du pâté de campagne presque gelé. Une grande bouteille de jus de fruit complète le tableau. Le reste est fait d’ingrédients habituels : sucre, lait, confiture… Un homme entre dans la salle à manger et sans s’occuper des personnes attablées, dépose un lot de journaux. Un autre prêtre qui rejoint S.Z. sur la table feuillète rapidement Fraternité Matin le journal du gouvernement avant de lire en diagonale Soir Info et L’Inter. Puis il passe quelques secondes à regarder les titres de l’Intelligent d’Abidjan et rejoint enfin son confrère qui termine son petit déjeuner. 
C’est la tradition à l’Eglise catholique de se couper de l’opinion de ceux qui ne sont pas au pouvoir. Ici, les journaux bleus n’ont pas leur place. Trop connotés et trop dangereux à leur goût peut-être. Et parce qu’elle refuse de voir autre chose que ce que dit le pouvoir, les Evêques ivoiriens ont fait une déclaration qui ne souffle pas un traitre mot des tueries à Duékoué, juste parce qu’elles sont contraires à l’amour que Dieu réclame aux hommes d’avoir les uns pour les autres. Exit donc les morts de Duékoué mais aussi celles de tous les jours quand il plaît aux FRCI de faire passer leurs proies de vie à trépas. Exit surtout les morts de la crise postélectorale et les prisonniers pour lesquels le mutisme de l’Eglise fait scandale dans de nombreuses masures. Comment aller à la réconciliation avec toutes ces personnes d’un seul camp en prison ? La réponse des prélats est à peine gênée. C’est un devoir pour tout chrétien de pardonner dit la déclaration. « En Eglise catholique, le clergé et les laïcs sont appelés à assumer, avec responsabilité, leur mission respective, et à accomplir, avec détermination et foi dans la force de l’Esprit du Christ, le ministère de la réconciliation (…) Elle est selon le pape, une réalité pré-politique ». Cette responsabilité chrétienne que les Evêques veulent faire comprendre à leurs ouailles est nécessaire parce « qu’il faut partir du Christ pour comprendre la responsabilité chrétienne en matière de justice, de réconciliation et de paix dans le monde », écrivent les Evêques ivoiriens.
Pas question d’une façon ou une autre de les ramener sur terre pour qu’ils se rappellent que la commission vérité et réconciliation est sabordée par le chef de l’Etat lui-même. Et que cela manque de cohérence de faire une justice jubilatoire quand on est en partie responsable de ce qui est arrivé. D’ailleurs pour les Evêques de Côte d’Ivoire, la seule existence de cette commission montre clairement que les nouveaux gouvernants sont fermement engagés à faire de la réconciliation nationale une priorité. On est en plein dans le déni.
Plus d’un an après s’être faits tout petits pour ne pas faire les frais d’un engagement partisan, l’Eglise de Côte est désormais en mission commandée pour Ouattara. Trop silencieuse, y compris sur les attentes de la vérité, elle est largement complice de la terreur qui continue de déferler sur le pays. Même lorsque ses propres prêtres son malmenés comme celui de Guitry, ligoté et frappé par ses assaillants parce qu’il aurait eu beaucoup d’argent de Gbagbo. Ses supérieurs hiérarchiques n’ont jamais élevé la voix pour que cela cesse. Et pour que de manière générale, notre pays retrouve la raison.
C’est ce que pensent d’ailleurs les prisonniers politiques pour lesquels les gouvernants trouvent toutes sortes de délits capables de les maintenir en prison à vie. Il est 11 heures le dimanche 29 juillet. L’Eglise N. vomit par grappes compactes les foules qui y ont pris place deux heures plus tôt. Dans la cour de la paroisse, le débat s’anime. « Comment peut-on demander aux gens de pardonner quand on ne fait même pas cas des centaines de prisonniers qui croupissent dans les goulags du nord ? ». Pour celle qui pose la question, l’Eglise affirme sa complicité avec la terreur. Elle a peur de dire la vérité qui ne plaît guère à Ouattara. « Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix. Là où est le doute que je mette la vérité… Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière ». Cette prière de Saint Augustin est psalmodiée dans toutes les Eglises catholique du pays. En pure perte.

Joseph Titi in Aujourd'hui
Mercredi 1 Août 2012
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2140 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1926 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 889 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Sénégal : Gadio et son commanditaire Ho interpelés aux Usa (Commentaire): Des arrestations qui sentent le brut ! Le… https://t.co/zmCPEmx56k

Facebook

Partager ce site