Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

KAADE : le developpement de la sous-préfecture à l'ordre du jour - Les villageois boudent madame le Sous-préfet


KAADE : le developpement de la sous-préfecture à l'ordre du jour - Les villageois boudent madame le Sous-préfet
Le village de Kaade, chef lieu de la sous-préfecture de KAADE a reçu le sous- préfet OLLO RUTH le vendredi 06 juin 2014 à 11h.

La notabilité, les cantons et les cadres du village, organisés autour de la MUDEKA (Mutuelle de Kaadé), se sont fait remarquer par leur présence. Après la traditionnelle DAHO de la chefferie, le porte-parole de la population Monsieur ZOUH YORO REMY, cadre du village, a dit merci au sous-préfet pour sa présence parmi les siens et s’est ensuite satisfait du décret de création de la sous-préfecture.

Cette visite étant l’occasion pour le village de mettre à nu les obstacles au développement de la région, monsieur Yoro les a mentionnés en les regroupant par domaine. Le développement de kaadé passe par les infrastructures de communication a-t-il dit. Selon lui, l’ouverture des voies du village notamment l’axe kaadé-Pinhou au Nord, en passant par gloubly, au Sud la voie Kaadé - Troya1, en passant par Troya 2 et la voie qui relie tous les dix campements au chef lieu de la sous-préfecture permettront de désenclaver le village.
L’induction en eau courante et l’électrification de kaadé, sera une preuve de la marche vers le développement, a-t-il poursuivi.

Pour ce qui est du foncier, il a rappelé que les « dekaders » (originaire de Kaadé) ont été déplacés de leur site du mont Douhan dans la forêt de CIO par le colon : « nous nous sommes retrouvés ici depuis 1934 », a-t-il révélé. À l'en croire, cette situation n’est pas sans effet car elle a mis à mal la cohésion de la tribu « Zerabahoun ». Et les lieux de culte que sont le Douhan, le Bô etc. sont aujourd’hui profanés. Il a plaidé pour que le soutien de madame le sous-préfet permette de récupérer les terres et surtout de déclasser 3000 hectares (15 000 hectares dans la forêt du CIO et 15 000 hectare dans la forêt de Goun Debe), pour favoriser l’extension du village de Kaadé.

Concernant l’éducation, le porte-parole s’est réjouit de la construction de l’école maternelle et primaire de six classes et du fait que le village est un centre d’examen depuis plus de 20 ans. Cependant, "Il reste à parachever la formation de nos enfants en ouvrant un établissement secondaire et une cantine pour chaque cycle", a-t-il poursuivi, avant d'aborder la question de la sécurité qui
"reste toujours un rêve. Nous pensons que la solution à cette situation est l’ouverture d’une gendarmerie et un cantonnement des Eaux et forêts". En effet, "il est bien de savoir que les conflits quittent les forêts pour endeuiller le village", a-t-il précisé.

Au niveau de la santé, le porte-parole a souhaité que le dispensaire de Guinkin soit doté de moyens pour qu’il sauve des vies. Quant à la maternité de Kaadé, "il faut la doter des assistants sociaux et procéder à son ouverture dans les brefs délais".

Cette mobilisation réussie grâce aux efforts des uns et des autres a été saluée par madame le Sous-préfet OllO RUTH. Prenant la parole, elle a témoigné sa gratitude face aux dons des populations composés de Bœufs, de ténues traditionnelles et de Bibles. Toutefois, elle n’a pas manqué de dire que le développement n’a pas de parti. Elle a incité les habitants de KAADE à œuvrer à la transformation de leur Sous-préfecture en préfecture. Madame OllO RUTH a dit que cet objectif pourrait être atteint en mutualisant les forces. C'est pourquoi elle encourage la MUDEKA dans son action.

Une correspondance de Guelayehon Marius Bly

Encadré : Les villageois boudent madame le Sous-préfet

Le sous-préfet de KAADE, OLLO RUTH a entamé depuis plus d’une semaine une tournée dans sa circonscription. Installée en janvier 2014, c’est seulement au mois de mai qu’elle est rentrée en contact avec ses administrés. Sortie major de sa promotion à l’ENA, OLLO RUTH, après un congé de maternité s’est pressée de rencontrer la population.
La sous-préfecture de KAADE compte 10 villages. Le village de BEOUA qui a ouvert la tournée le 28 Mai 2014 a été suivie par les villages de NIOULDE et de GUEZON. On notera cependant que madame le Sous-préfet a été reçue dans ces localités loin de la place publique, avec moins de 100 personnes. On notera également l’absence de toutes les couches sociales des villages. Ce qui démontre la volonté des villageois de ne point accueillir cet agent de l’État. Pour ceux-ci, il faut résoudre les litiges existants depuis plusieurs années et devenus plus graves avec la crise de 2002 à 2010. Les terres encore occupées dans les forêts et le foncier continuent d’être source de conflit.
La situation dans l’ouest du pays n’est pas faite pour faciliter la réconciliation. C’est le lieu d’interpeller les autorités afin qu'elles prennent enfin le problème du foncier à l’ouest à bras le corps, pour que la terre soit restituée à ceux à qui elle appartient. Car toutes les lois votées par l’assemblée nationale sont loin d'être appliquées sur le terrain.

Bly Guelayehon
Vendredi 13 Juin 2014
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2130 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1922 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 884 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


L’hypocrisie Des Panafricons Sur L’esclavage Des Noirs En Libye: Certains africains, en particulier camerounais, so… https://t.co/s6p3GrAztb

Facebook

Partager ce site