Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Interview Adama Dahico : "Les preuves contre Laurent Gbagbo sont insuffisantes pour faire un procès"

Le célèbre humoriste ivoirien Adama Dahico présente vendredi soir son nouveau spectacle, “Adama Dahico, du CP1 à la CPI”, au festival Ciné droit libre à Ouagadougou, où Jeune Afrique l’a rencontré. Interview.


Interview Adama Dahico : "Les preuves contre Laurent Gbagbo sont insuffisantes pour faire un procès"
Humoriste et comédien, l’Ivoirien Adama Dahico avait défrayé la chronique en se présentant à l’élection présidentielle de 2010 en Côte d’Ivoire. Désormais surnommé “Prési” partout où il passe en Afrique de l’Ouest, il présente ce vendredi 6 juin son nouveau spectacle, “Adama Dahico, du CP1 à la CPI”, au festival Ciné droit libre de Ouagadougou.

Actualité politique bouillonnante au Burkina, réconciliation nationale en Côte d’Ivoire, procès de Laurent Gbagbo (dont il est un partisan) : avant de monter sur scène, il a accepté de répondre aux questions de Jeune Afrique.

Jeune Afrique : Comment faut-il vous appeler ?

Adama Dahico : Vous pouvez m’appeler président Adama Dahico, en toute modestie. Je suis comédien et humoriste, mais j’ai aussi été candidat à la dernière présidentielle ivoirienne. Je suis donc homme politique mais pas politicien.

Pourquoi avoir baptisé votre nouveau spectacle "Adama Dahico, du CP1 à la CPI" ?

Le CP1, c'est le cours préparatoire de première année. La CPI, c'est la Cour pénale internationale, mais pas uniquement. Le spectacle raconte comment je suis passé du CP1 à "Candidat à la Présidentielle Ivoirienne", "Comédien Politique avec les Ivoiriens" ou encore "Comédien Professionnel International". Je peux encore donner tout un tas de définition de “CPI” : la "Cour aux Preuves Insuffisantes", "Comprimé Périmé Inbuvable", "Compaoré est un Président Intègre", etc.

Justement, Blaise Compaoré est-il un président intègre ?

Nous sommes au pays des hommes intègres, donc le premier d'entre eux devrait être leur président, non ?

Ce pays des hommes intègres doit-il organiser un référendum sur la modification de l’article 37 (qui permettrait à Blaise Compaoré de se représenter en 2015) ?

Je ne veux pas parler à la place des Burkinabè et dire “il faut faire ou ne pas faire” ce référendum. Je suis légaliste et je respecte les lois. S’il y a une loi qui permet à Blaise Compaoré d’organiser un référendum et qu’il est ensuite légalement autorisé à se représenter, pourquoi pas…

Mais vous, êtes-vous favorable à une nouvelle candidature de Blaise Compaoré ?

Cela dépend de lui… Honnêtement, je ne peux pas prendre position dans la situation actuelle. Ce sont les Burkinabè qui prendront leurs responsabilités au moment voulu. Ils lui ont permis d’être président. Ce sont aussi eux qui diront s’il doit quitter le pouvoir.

Vous pensez qu’ils le souhaitent ?

Avant, les hommes politiques dictaient la conduite à tenir. Mais aujourd’hui, la population est capable d’analyser la situation du pays. Je pense particulièrement à la jeunesse burkinabè, qui est vigilante et dotée d’une forte conscience politique.

Nous sommes dans un festival qui promeut la liberté d’expression. Pensez-vous que les Burkinabè en bénéficient réellement ?

Oui, tout à fait. La presse écrite fonctionne bien. Il y a aussi beaucoup de radios libres et de chaînes de télévision privées. Regardez le festival Ciné droit libre. On y projette des films pour “conscientiser”, pour amener les uns et les autres à avoir un minimum de regard critique sur la société. Tout n’est pas parfait mais il faut encourager cette tendance.

La liberté d’expression est-elle aussi développée en Côte d’Ivoire ?

La liberté d’expression ivoirienne a pris un petit coup avec la crise post-électorale. Dès qu’un journal publie certaines informations, il peut être sanctionné et interdit de publication pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines. Il y aussi des journalistes en prison.

En 2010, vous avez été candidat à la présidence ivoirienne. Vous avez terminé à la onzième place…

C’est parce que je n’ai pas voulu faire trop de vagues. [Il sourit]. Mais selon certaines indiscrétions crédibles, j’étais entre 6e et 7e.

Lire la suite sur Jeuneafrique.com
Dimanche 8 Juin 2014
La Dépêche d'Abidjan



Interviews
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."



Zimbabwe : Mugabe écarté de son parti et prié de quitter le pouvoir: Depuis cinq jours, l’autoritaire président du… https://t.co/uxLR6j11yW

Facebook

Partager ce site