Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Imbroglio au FPI : Les vraies raisons de la fronde contre Affi

La crise de succession qui secoue depuis peu le Fpi, parti de Laurent Gbagbo, met au grand jour certaines velléités. Des cadres du parti veulent accéder au pouvoir sans passer par le vote. Ce que refuse le camp Affi N’guessan, taxé de rouler pour le président Ouattara’’.


Imbroglio au FPI : Les vraies raisons de la fronde contre Affi
Au Front populaire ivoirien (Fpi), Affi N’gessan est devenu persona non grata. Il est l’épicentre du débat sur la succession à la tête du parti créé par Laurent Gbagbo détenu à La Haye. Pour ses partisans, Affi est incompris par ceux qui ont décidé de mettre fin à sa carrière politique, en le présentant comme le capitulard du parti pour, disent-ils, vendre la lutte de Laurent Gbagbo. Ce que dément le concerné lui-même pour qui la seule option pour remettre le Fpi dans le jeu politique, et songer à la libération de son président, Laurent Gbagbo, reste l’élection démocratique. Ce que refusent d’admettre ses pourfendeurs. Cette fronde ‘‘non fondée’’, pour ses partisans qui ont décidé d’entrer dans la campagne communicationnelle, ne surprend personne. «En son temps, Miaka Oureto a été taxé de traître, de collabo et de vendeur de la lutte par les mêmes va-t-en-guerre… parce qu’ils pensent que c’est par des armes que le Fpi arrivera à arracher le pouvoir à Ouattara. Alors, une coalition s’est mise en place», indique une note distillée ces jours-ci et mise à la disposition de certaines autorités. Qu’à cela ne tienne. Mais le moins que l’on puisse retenir de ses partisans, c’est qu’Affi N’guessan a pu redonner vie au parti à sa sortie de prison. Pour ce faire, il mérite mieux que ces quolibets dont il est victime. «Le président statutaire du Fpi, Pascal Affi N’guessan, sorti de prison, a repositionné le Fpi au niveau interne et externe, à travers une diplomatie pour la libération de Laurent Gbagbo, de son épouse et de tous les autres prisonniers politiques, du retour apaisé des exilés. Pour emmener le gouvernement à la table de négociation et au dialogue, le président Affi a lancé le boycott du Rgph qui a eu un effet favorable. Le président Affi, pensant qu’en politique, il y a un temps pour toute chose, s’oppose à l’idée d’épreuve de force. Pour lui, nous sommes dans le temps du dialogue et de la réconciliation. C’est dans cet imbroglio que survint la question de l’entrée du Fpi à la Cei… », soulignent les mêmes sources. Ce rapprochement entre le Fpi et le pouvoir, disent des militants, n’est pas du goût de ses adversaires, en suscitant la candidature de Laurent Gbagbo. Un acte que ne saurait accepter le président statutaire du Fpi qui a, à son tour, décidé d’ester en justice. Dans son camp, l’on présage des actions funestes si la candidature de Gbagbo est maintenue et qu’il est élu. «Le gouvernement doit grandement ouvrir les yeux sur les agissements du Fpi si jamais il arrive à placer Gbagbo à la tête du parti par du faux et usage de faux en faisant obstacle par tout moyen à ce projet lugubre et funeste», avertissent-ils. En clair, le 4ème congrès du Fpi dépasse le simple cadre d’association privée. L’Etat doit y voir un peu clair.


HK
In Le Sursaut
Lundi 15 Décembre 2014
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Pierre Akossia le 15/12/2014 03:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous savez, dans le jugement du roi Salomon, quand le roi a proposé découper en deux l'enfant, entre deux femmes réclamant la maternité, la vraie mère a dit dans ce cas, donnez lui l'enfant, la mégère ordonna de découper en deux l'enfant, le roi a compris que l'enfant appartenait, à celle qui refusa à découper l'enfant.

Affi veut détruire le FPI au profit du RDR. Le président Laurent Gbagbo sait qui peut préserver dignement cet outil démocratique, d'abord à commencer par lui-même.

Si Pascal N'Guessan aimait vraiment ce parti, il n'exposerait pas ses amis à un gouvernement fantoche, prêt à faire que du mal, d'ailleurs, je suis sûr qu'il est en train d'aider Bakayoko pour des représailles à ses amis pour qu'il ait le parti. Ça jamais !

Rentrer dans la CEI sans l'accord de ses amis, remanier le secrétariat général pour son intérêt personnel, où va-t-on ? Maintenant, c’est le président Laurent Gbagbo qui le rend suspicieux.

Si Affi est normal, il sait qu'il n'est pas majoritaire, même le président n'est pas de son avis ni sa femme Simone, c'est après tout leur FPI.

Si Affi veut qu'on lui paie son coup de file pour appeler le président Laurent Gbagbo, lui demander son avis, c’est plus simple que d’aller soulever Bakayoko. Comme ça, il ne va plus dire que ses collègues sont jaloux. Si le président Gbagbo n’est pas d’accord avec lui, il doit se soumettre, mais comme on nous arrache notre pays abusivement sans droit, on va encore lui arracher son parti.

Ça ne sert à rien de mettre ses collègues dans la gueule d’Alassane Dramane Ouattara. Un mossi qui maltraite les ivoiriens, imaginez la suite.

Affi perdra, puisqu’il s’est attaqué à notre symbole ! Le président Laurent Gbagbo.

Pour ce qui concerne le président Miaka à son temps, le barbarisme était encore à son comble.

2.Posté par Diomande le 15/12/2014 15:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
In Le Sursaut laisse affaire, affaire va te laisser. Le parti appartient a Gbagbo un point un trait c'est tout. Si Gbagbo dit donne moi ma chose, donne lui ca chose. Et puis apres lui Affi peut aller se plaindre a la court, c'est ou palabre dans ca la??? Lui aujourd'hui Affi se saisit de la court du RDR, lui aussi il n'a qu'a reflechir un peu....

3.Posté par Pierre Akossia le 15/12/2014 17:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Diomandé salut,

Affi cherche à faire condamner le président Laurent Gbagbo définitivement pour s'accaparer de son vivant, de son parti...

4.Posté par Pierre Akossia le 16/12/2014 00:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au fait, Pascal Affi N'Guessan prend le président Laurent Gbagbo, j'ai l'impression comme Alassane Dramane Ouattara. Sacrilège, comment un historien devient subitement faussaire, falsificateur.

A bas les calomniateurs !

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2127 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1914 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 878 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


OUATTARA ET WADE, DEUX PRÉSIDENTS ATYPIQUES: Alassane Ouattara et Abdoulaye Wade (photo) sont deux chefs d’État aty… https://t.co/TvSUQ5jASe

Facebook

Partager ce site