Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Guerre larvée entre factions du régime Ouattara - Pourquoi la tête de Wattao est mise à prix

On en sait un peu plus sur l’affaire Wattao, l’ex-chef rebelle devenu persona non grata, trois ans après l’installation au pouvoir d’Alassane Dramane Ouattara. Notre enquête.


Guerre larvée entre factions du régime Ouattara - Pourquoi la tête de Wattao est mise à prix
« Il est bel et bien à Abidjan. Il ne fuira jamais. C’est vrai que les gens veulent sa tête mais il est là ». C’est en ces termes qu’un proche de l’ex-chef rebelle Issiaka Ouattara dit Wattao, devenu lieutenant-colonel sous Alassane Dramane Ouattara et nommé commandant adjoint de la garde républicaine (gr) par celui-ci, a réagi hier par téléphone lorsque nous lui avons fait part de la rumeur incessante à Abidjan faisant état de la fuite de son patron. pour ce proche de Wattao qui a requis l’anonymat, « le colonel Wattao n’a pas fui », lâche-t-il dans une voix pleine de colère.
Une colère, poursuit-il, qui n’est pas dirigée contre le journal Notre Voie mais contre « ceux qui veulent la tête du colonel ». De qui s’agit-il ? « Ils sont dans notre propre camp. Ce sont ces Koyakas (une ethnie du nord du pays, ndlr) qui veulent tout contrôler », lance notre interlocuteur. Qui sont ces Koyakas dont vous parlez ? lui-ai-je demandé. « Ce sont les Hamed (Bakayoko), Soumaïla (Bakayoko) et autres. Mais on ne se laissera pas faire », répond ce proche de Wattao.
Conflit interethnique au sein du régime Ouattara, la guerre larvée entre factions du pouvoir actuel tributaire de la rébellion armée pro-Ouattara contre le président Gbagbo déclenchée en septembre 2002 a pris, depuis quelque temps, une tournure très loin d’être anodine. nos investigations au sein du RHDP (mouvement politique soutenant Ouattara) ainsi que parmi les FRCI ( la nouvelle armée sous Ouattara) nous ont permis de connaître les vraies raisons de la « disgrâce » que subit Wattao.
trois raisons fondamentales sont évoquées par les différentes sources crédibles. la première, c’est la guerre de positionnement qui oppose guillaume Soro Kigbafori (chef visible de l’ex-rébellion armée et actuel président de l’assemblée nationale donc dauphin constitutionnel en cas de cas) et Hamed Bakayoko (actuel ministre d’État en charge de la sécurité intérieure et véritable homme fort du gouvernement Ouattara). Homme de confiance de Soro qui l’avait nommé en 2008 à la tête de la zone diamantifère de Séguéla après le limogeage de l’autre chef rebelle Koné Zakaria pour « indiscipline »,
Wattao est considéré, a-t-on appris, par le camp Hamed Bakayoko comme « le chef de l’aile dure militaire du camp Soro ». Dès lors, soutiennent nos sources, le camp adverse estime que pour vaincre le camp Soro dans la course pour la succession d’Alassane Ouattara, il faudrait écarter Wattao. Toutes les options seraient mises sur la table, mêmes les plus extrêmes. Couper les ailes de la bête pour la neutraliser. Telle est l’image qui traduit la tourmente dans laquelle se trouve Wattao, affirment des
éléments FRCI, sous le couvert de l’anonymat. La guerre déclenchée, tous les moyens sont utilisés.
C’est ici qu’apparait la deuxième raison. « Ils accusent Wattao d’être un traitre, un espion de Gbagbo. Un pro-Gbagbo à côté du président Ouattara », affirme un cadre du RDR, proche de Soro. Un autre militant du RDR, partisan d’Hamed Bakayoko, croit dur comme fer que tout cela n’est pas faux. « On se souvient qu’en avril 2011 lorsque le président Gbagbo a été conduit au Golf Hôtel, il a passé environ 2h d’échanges avec Wattao dans la chambre où on l’avait mis. Qu’est-ce qu’ils se sont dit ? Wattao n’a jamais rien dévoilé », accuset-il. Vrai ou faux, cette histoire tout comme le fait que Wattao ait remis une nouvelle chemise au président Gbagbo, le 11 avril 2011, devant les cameras, alimentent les suspicions contre l’ex-chef rebelle. Des suspicions liées aussi à son « amitié » avec Charles Blé Goudé et les rumeurs selon lesquelles il aurait aidé des cadres pro-Gbagbo à quitter le pays lors de la crise post-électorale. Troisième raison, Wattao est accusé d’avoir ignoré sciemment de voler au secours de l’ex-chef rebelle Hervé Touré dit Vetcho lorsque ses hommes et lui faisaient face à une attaque à Noé, frontière ivoiro-ghanéenne. C’était en 2012.
Dans le partage de la Côte d’Ivoire et d’Abidjan par le régime Ouattara issu de la rébellion armée, Noé est sous le contrôle sécuritaire de l’ex-chef rebelle Vetcho. Quand Abidjan-sud (zone comprenant l’après-Noé jusqu’à la commune de Treichville) est toujours dirigé par Wattao. «Il n’a pas été remplacé par le Lieutenant Tuo Souleymane. Comment un Lieutenant peut-il remplacer un colonel ? Tuo a été installé comme patron des ex-combattants d’Abidjan sud qui sont sans matricules et encasernés au camp EGS. C’est d’ailleurs le colonel Wattao qui les avait mis là sur accord de L'État-Major.
Comme le général Bakayoko et les autres veulent la tête de Wattao, ils créent la confusion pour nous présenter, nous, ses hommes et lui, comme des indisciplinés », précise un élément FRCI qui était parmi les hommes de Wattao ayant débrayé au camp EGS, le lundi 21 juillet 2014, lors de la visite du général Soumahoro Gaoussou, commandant des forces terrestres. L’officier supérieur n’avait pas pu installer le lieutenant Tuo. Ce soulèvement avait causé un blessé par balle. Il a fallu attendre le vendredi 25 juillet dernier pour que le lieutenant Tuo soit installé par le colonel-major N’dri Kouamé Julien. En l’absence du général Gaoussou et de Wattao. Concernant l’attaque de Noé, Wattao est accusé de collusion avec les assaillants. Évidemment, pour ses proches, il s’agit d’une accusation sans fondement.
Mais ceux qui l’accusent ne démordent pas. Pour eux, ces assaillants seraient soit des pro-Gbagbo venus du Ghana, soit des éléments proches de Wattao donc de Soro. Quant aux éléments FRCI proches de Wattao, ils estiment que ces assaillants sont plutôt des ex-rebelles en colère parce qu’ils ont été floués. « Soumaïla Bakayoko et les autres ont préféré prendre leurs frères en grand nombre dans l’armée en abandonnant les autres qui ont combattu. Ce sont ces ex-combattants toujours armés qui attaquent. Pro-Gbagbo, pro-Soro, tout ça, c’est des histoires », accuse un élément FRCI.
Face à cette guerre larvée entre factions armées de son régime, Alassane Ouattara garde le silence. préoccupé qu’il est plutôt par son état de santé. il a seulement donné de la voix, dit-on, lorsque Wattao a menacé de démissionner de toute activité militaire à cause des conflits de positionnement.
Ouattara aurait pris cela pour de « la trahison ». autre intervention, quand il a nommé l’ex-chef rebelle, lieutenant-colonel,
et que celui-ci serait venu au cours d’une cérémonie au palais présidentiel avec le grade de commandant. au motif que l’état-major rechignerait à lui signifier sa promotion.
Des sources militaires ne le cachent pas, entre Wattao et l’état-major des FRCI, c’est plus la guéguerre que l’amour. La hiérarchie estime, nous a-t-on confié, que l’ex-chef rebelle nommé lieutenant-colonel est « indiscipliné ». Quand à Wattao, au dire de ses proches, il pense que sa hiérarchie agit en connivence avec le camp Hamed Bakayoko pour tenter de le « neutraliser». Ils en veulent pour preuve, l’ambiance délétère qui a prévalu à la passation de charges de chef des opérations du centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO) entre Wattao et l’ex-chef rebelle INZA FOFANA dit Grumman,
ex-commandant de la brigade anti-émeute de Yopougon, le 22 juillet dernier, dans les locaux du CCDO sis au ministère de l’intérieur.
« Que ce soit au ministère de l’Intérieur ou à l’état-major, on harcelait Wattao pour qu’il quitte le CCDO. Alors qu’il
n’y avait pas de problème parce que c’est un décret du chef de l’Etat pris, il y a quelque temps, qui fixe la rotation, tous les six mois, des ex-chefs de guerre comme chef des opérations du CCDO. Wattao avait déjà fait deux ans, il ne voulait plus rester », soutient un de ses proches. Qui affirme, par ailleurs, que l’idée du « complot contre Wattao» est apparue au grand jour lorsque que l’ex-chef rebelle Grumman était présent, le 21 juillet, à l’EGS aux côtés de l’émissaire de l’état-major des FRCI pour
l’installation du lieutenant Tuo. « Grumann était l’adjoint de Wattao. Il était à Vitib à Grand-Bassam. Tuo aussi est l’adjoint de Wattao. Ils veulent opposer Wattao à ses adjoints, on voit ça. Mais on ne se laissera pas faire », conclut notre interlocuteur.
Des propos qui témoignent de la crispation au sein du régime Ouattara.

Par Didier Dépry
In Notre Voie
didierdepri@yahoo.fr
Samedi 2 Août 2014
Lu 2464 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Akossia Pierre le 03/08/2014 17:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J’ai lu pour vous, avec un Mamadou Koulibaly, plus ivoirien que lui, tu meurs !
Salut PRADO !

Mamadou Koulibaly « Ouattara n’a pas à attendre le Fpi »
LIDER News | 02 août 2014

Mamadou Koulibaly, président de LIDER, répond à la question de savoir s’il faut qu’Alassane Dramane Ouattara attende le Fpi pour finaliser la commission électorale:
«Ma position est connue. Ouattara, en tant que président de la République n’a besoin de personne pour faire sa commission électorale. Il lui faut juste un décret ou mieux, une ordonnance ou simplement une loi que le parlement, dans sa composition actuelle, voterait à 100%. Cette loi désignerait Ouattara comme président pour le restant de sa vie. Cette solution aurait de gros avantages pour tous.

1) L’État économiserait des sous qui ne seraient pas consacrés aux élections. Cet argent pourrait servir à bitumer quelques kilomètres de routes à Cocody et à mettre des feux tricolores. 2) Nous éviterons ainsi une crise post-électorale, étant donné que Ouattara triche avant les scrutins, qu’il trichera pour gagner et que nous contesterons son coup de force lié au verrouillage de la commission et de la liste électorales, à l’impunité des Frci qui sèmeront l’insécurité comme elles l’ont fait lors des élections législatives, municipales et régionales. 3) Ouattara aura la preuve que le peuple l’aime d’un indéfectible amour, lui qui marche sur l’eau, réalise des miracles et qui veut être candidat unique. 4) Nous sauvons des vies humaines puisque les milices de Ouattara sont les seules en Côte d’Ivoire à pouvoir tuer et par la suite à bénéficier de promotion dans les grades militaires, capables qu’elles sont de passer de commandant à général en deux ans.

Je ne sais quel est le problème au niveau du Fpi mais quand l’opposition s’est réunie au siège du Rpp en présence des délégations de l’Afd, de la 3ème Voie, de l’Udcy, la position dégagée était claire. Nous ne participerons pas à cette commission qui n’est qu’une terne copie de celle issue de Marcoussis. La participation de l’opposition est conditionnée par la réécriture de la loi et la décision de la rendre conforme à la constitution, c’est-à-dire indépendante. Indépendante du président de la République, indépendante des partis politiques, indépendante des administrations gouvernementales, et exclusivement aux mains de la société civile. On ne peut être joueurs et arbitre en même temps.

A mon avis, comme personne ne peut rien négocier, ni rien imposer à Ouattara, je ne comprends donc pas son attitude. La loi illégale adoptée ne dit pas que le Fpi doit siéger à la commission électorale. Ouattara devrait relire sa loi et se rendre compte que rien ne l’oblige à attendre qui que ce soit. Il faut qu’il avance dans la voie dans laquelle il s’est engagé et qui consiste à s’offrir une présidence à vie par ordonnance. Après tout, il s’est bien offert un conseil économique et social anticonstitutionnel, un conseil constitutionnel du même genre, des marchés publics au gré à gré du même genre etc. Pourquoi s’arrêter en si bon chemin? En plus, Ouattara a le soutien de François Hollande. N’est-ce pas le must ça?»

Merci beaucoup frère Mamadou !

2.Posté par Kimpéné Ya CONGO le 03/08/2014 19:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rira bien, Rira le dernier ! Voilà la Grande Venue du Président de la France, mis en Place au Pouvoir par Nicolas Sarkozy et l'ONU-ci basée en Côte d'Ivoire ( le Sud Coréen ) ont tout fait que le Président Laurent GBAGBO soit Jeté dehors de son Pouvoir et Aujourd'hui ils l'ont Envoyé à la CPI pour que les Richesses de la Côte d'Ivoire soient Partagées entre Ouattara, Compaoré et la France.
En effet tous les Ressortissants du Burkina Faso qui vivent en Côte d'Ivoire sont entrain d'Avoir la Nationalité si facilement au point ou la démarche vers la Nationalité Ivoirienne, Nous pouvons dire que la Côte d'Ivoire aura une Grande Population afin que sans conflit Post-électoral, le Sieur Alassane Ouattara Sera élu au quart de Tour du fait de l'Excédent des Électeurs venus d'Ailleurs, ....
Là n'est pas le Problème urgent car si la guerre entre Factions Belligérantes en Côte d'Ivoire, alors que c'était apparemment une Rébellion Unie pour Embêter les Actions du Président Laurent GBAGBO pendant près de 10 Ans. Quelle Honte à l'AFRIQUE, Continent Maudit par ces Propres Cadres, ces Dirigeants Creux d'Idées avides d'Enrichissements Hâtifs oubliant ainsi que ce Continent qui n'est pas encore entrer dans le Monde car Nous n'Existons pas en dehors de nos quelques " Villes ", il n'y a que des Villages où il y a Bon Vivre que dans Vos Bidonvilles qui sont à l'exemple d'Ebola, plein de Saletés immondes, Près des Marchés et le manque de Canalisations pour Évacuer les eaux usées loin des marchés afin que les Ordures aillent plus loin pour que les pourritures des restes d'Ordures aillent se putréfier un peu plus loin si non, il nous faudra des grandes Poubelles que la voiries s'en débarrasserait tous les Jours et les jetées très loin de la ville, Ebola!!!.
Je parle plus nos Vies, de nos Villes que du Sujet Clé qui concerne ces Voyous de Faux Politiques qui ne pensent qu'à leurs Poches, leurs Voitures, leurs Petites Copines, etc.. alors que la Politique de Bonne Gouvernance ne leur Concerne pas car ils sont Venus là pour s'Enrichir d'Abord et la Côte d'Ivoire Après.
Je Vous Souhaiter une Grande Bourde de Guerre Interne afin que Vous nous Foutez la Paix car, non Seulement Vous Êtes Idiots et Incrédules, Vous Voulez aussi Attirez l'Attention des Ivoiriens qui souffrent et qui avaient déjà souffert assez de Votre rébellion, Arrêtez d'Emmerder les Ivoiriens qui ont autre chose à faire que la Mauvaise Politique de la Rue que vous nous polluez par ci, par là.
Vite qu'on Vous envoie Tous à la CPI afin que Vous allez rendre compte de Toutes les Exactions que Vous aviez commises entre 2002 et 2011 sur les Ivoiriens qui en portent des Séquelles et d'autres sont morts de vos Bêtises.
ViVe la Côte d'Ivoire LIBRE et DÉMOCRATIQUE ! ViVe l'AFRIQUE DÉMOCRATIQUE et LIBRE ! ViVe le Président Démocrate Laurent GBAGBO !




Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1179 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1773 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2153 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1390 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 636 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/08/2016 | 700 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : PROCÈS GBAGBO - BLÉ GOUDÉ : Le témoin s'est vu proposer un soutien financier pour son... https://t.co/WIYtoRshAC https://t.co/vApbyQ71Z0
Mercredi 7 Décembre - 17:56
ladepechedabidjan : À PROPOS DE LA MALADIE DE MARIE LOUISE ASSEU - LES PRÉCISIONS DE SES PROCHES : "IL N'Y A... https://t.co/wi6kteTCK4 https://t.co/sostGDyoaQ
Mercredi 7 Décembre - 15:57
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Le Bâtonnier entend privilégier ’’ la liberté de choix’’ de la défense... https://t.co/CXomA7ZR2U https://t.co/qulpFE2IhX
Mercredi 7 Décembre - 15:22
ladepechedabidjan : Interview-« Le vrai nom de Kabila est Hippolyte Kalambé, Kagamé construit le Rwanda avec... https://t.co/y4lwo4fcBN https://t.co/LNxAhiOsun
Mercredi 7 Décembre - 11:07

Facebook

Partager ce site