Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan





Musique: Kôrô Ouatt dans le coma

22/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Deuil / Jean-Marc Guirandou inhumé hier

15/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan



10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Front populaire ivoirien : L’inavouable complot interne contre Gbagbo

Le Front populaire ivoirien ne s’est toujours pas prononcé sur la décision de sa direction qui a nommé un représentant à la commission électorale indépendante. La réunion du comité central qui devait dire si oui ou non le parti est d’accord n’a finalement rien décidé. Mais derrière ce statu quo se sont dissimulées de multiples manœuvres,et parfois des violences intolérables envers des camarades de parti.Au final, le complot anti-Gbagbo transcende les lignes habituelles.


Front populaire ivoirien : L’inavouable complot interne contre Gbagbo
Où est Gbagbo dans tout ça ? Le préalable d’un membre du comité central n’a pas bien pesé lourd lors du comité central du samedi 30 août dernier qui s’est déroulé au siège provisoire du FPI. Car contrairement aux habitudes, la musique classique a été préférée à l’hymne du parti pour accompagner l’arrivée du président du parti et ce n’est pas près de finir. Après avoir mis trois heures de retard pour rallier le siège du parti, Pascal Affi N’guessan a fini par reconnaître qu’il n’a pas respecté la procédure pour désigner l’ancien ministre de la défense Alain Dogou à la CEI sous la pression du ministre Hamed Bakayoko mais qu’au final, il souhaitait que ce choix soit entériné par le comité central.Dans le cas contraire, il souhaitait que l’on passe au vote.
Malmené au dernier comité central, le président du FPI avait battu le rappel de ses partisans.Ses détracteurs affirment que pour ce faire, des participants qui n’avaient jamais été élus auparavant dans leur fédération se sont retrouvés au sein du comité central en toute légalité (sic). Mais l’on a aussi dénoncé de multiples manoeuvres comme celles qui consistent à trier les intervenants.
Pour simplifier la procédure, Laurent Akoun devenu son opposant numéro 1, après son refus de céder le pouvoir à Agnès Monnet dont la nomination a été finalement entérinée par le comité central, a proposé qu’il y ait aussi quelqu’un pour dire pourquoi il n’est pas bon que le FPI fasse son entrée à la CEI.
Ainsi, les militants pourraient choisir en toute connaissance de cause, lors d’un vote.Mais sa proposition n’est pas retenue. Il faut dire que le principe du vote était d’ores et déjà redouté par certains cadres. La présidente des femmes du FPI l’avait plus ou moins fait savoir en calmant les ardeurs d’Affi d’en finir tout de suite. « Il n’y a pas de petit vote et les perdants d’aujourd’hui peuvent constituer demain un problème pour le parti », avait alors plaidé Marie-Odette Lorougnon.
En définitive, la décision de donner la parole aux 225 inscrits de la dernière fois pour qu’ils argumentent à nouveau est retenue. Les échanges sont houleux et les intervenants s’empoignent sur tout. Ceux de Miaka Oureto et Lida Kouassi Moïse font sensation de contradiction.
L’ancien président intérimaire du FPI, de sources proches du comité central, a vivement reproché au président du FPI son attitude solitaire. Il a affirmé qu’avant Affi, les membres de la communauté internationale avaient demandé à son bureau d’entrer dans le gouvernement d’Alassane Ouattara.
Ce qu’ils ont refusé pour ne pas cautionner le tort causé à Gbagbo. Miaka Oureto a également condamné qu’à l’occasion de la rencontre avec François Hollande, le président du parti ait choisi un quarteron de fidèles pour y aller. Mais qu’en définitive, il préférait que le comité central accepte de laisser Alain Dogou y représenter le FPI « et puis on verra ce que cela donne ». Moïse Lida Kouassi, lui n’a pas voulu faire de demi-mesure, puisqu’il a reproché au président du FPI d’avoir mangé les deux grands totem du FPI : avoir décidé de tourner la page Gbagbo et être entré à la CEI. A ses yeux, s’il n’y avait pas eu une crise sur les nominations, Affi N’guessan aurait continué à liquider l’héritage de Gbagbo.
Sur la question de la CEI, il a notamment trouvé inadmissible qu’Alain Dogou puisse représenter le FPI dans une CEI qui compte de toute façon 17 membres et où il ne ferait rien, surtout qu’il a été le dernier ministre de la défense de Gbagbo et qu’il lui expliquer les raisons de cette défaite militaire.
Ses critiques touchent le clan Affi qui est piqué au vif. Puis, la nouvelle secrétaire générale du parti passe à la parole à Abouo N’dori, l’un des hommes clés du clan Affi, qui,lui, s’emploie aussitôt à démonter Lida en revenant sur sa responsabilité dans la prise des villes par les rebelles en 2002. Les deux hommes manquent alors de s’empoigner mais la garde rapprochée d’Affi s’interpose. Dans la salle, c’est la confusion. Huées, menaces, invectives,tentatives d’empoignades…
Le président du FPI en profite pour passer à un autre point, promettant organiser un nouveau comité central sur la question. Et Gbagbo dans tout ça, avait demandé un militant ? Très peu d’attention pour l’ancien président en effet. Même si sur proposition de la nouvelle vice-présidente chargée de coordonner les actions pour sa libération, un colloque international devait être organisé à Abidjan en septembre.
Les dernières menaces de la CPI contre l’ex-première dame n’ont pas,elles non plus, trouvé le moindre écho au cours de ce comité central. Selon toute vraisemblance, cette non-décision laisse le temps au président du parti. Il peut maintenant, analyse ses détracteurs, regarder ce que fera le gouvernement. Puisque, selon des fuites régulièrement publiées dans des journaux, le FPI devrait hériter de quelques postes ministériels, six au total, qui auraient été assujettis à son entrée à la CEI. Tout dépendra donc maintenant de ce que va faire Alassane Ouattara qui dispose aujourd’hui d’alliés sûrs au sein du FPI. Quant à Gbagbo, lui, il a désormais du souci à se faire parce que ses affidés habituels ne semblent plus que jurer par leurs fantasmes de retour au pouvoir.

Sévérine Blé
In Aujourd’hui
Mardi 2 Septembre 2014
Lu 368 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Full le 03/09/2014 02:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ses affidés habituels...les quels?!!! Affi et consorts!!!! Pitié pour eux...ils savent même pas ce qu'ils cherchent sur cette terre...mais regardons-les ; la suite nous instruira...merci.

2.Posté par Akossia Pierre le 04/09/2014 00:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne sais pas ce qu’appelle Affi N’Guessan les radicaux du FPI ?
J’ai lu pour vous :

Affi N’guessan aux radicaux du FPI en Côte-d’Ivoire « Non, je ne vais pas démissionner »

Affi N’Guessan dans le quotidien Notre Voie du mercredi 3 septembre 2014, répond « aux radicaux » de son parti le FPI qui demandent sa démission. L’ex directeur de campagne de Laurent Gbagbo et ancien premier ministre de la refondation, ne compte pas démissionner comme le souhaitent des cadres et se demande comment il peut vendre le Fpi au régime de Ouattara.

« Non ! Je ne peux pas envisager de démissionner, dans la mesure où une crise est une situation qui arrive dans toutes les organisations » a indiqué l’homme qui occupe la présidence du FPI depuis bientôt 15 ans [2000]. Avant de poursuivre « Je ne sais pas ce que ça veut dire vendre un parti.

Est-ce que, c’est quand je vais sur le terrain à travers les meetings que je vends le parti ? Est-ce que c’est le dialogue politique pour que nos camarades soient libérés ? » s’est-il interrogé. «Je ne vois pas par quel acte on peut considérer que je vends le parti.

Et pour quelle raison quelqu’un achèterai un parti qui lutte contre lui ? Est-ce que Ouattara achèterait le Fpi pour que celui-ci organise un boycott de son recensement général ? Il y a des actes qui montrent qu’à la tête du parti, nous sommes dans la dynamique de la lutte pour atteindre les objectifs que nous sommes fixés.

Maintenant, des gens peuvent ne pas comprendre, la stratégie que j’adopte, mais ça ne veut pas dire que nous sommes dans une autre chose» a martelé celui qu’on surnomme le «Lion» du Moronou. Ses détracteurs sont bien servis.

Affaire à suivre !

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1154 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1737 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2142 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1371 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 624 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/08/2016 | 689 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : Législatives en Côte d’Ivoire : une partie du FPI ne présentera pas de candidat: En Côte... https://t.co/dCD0pf59ZS https://t.co/cQHVBHDstV
Samedi 3 Décembre - 13:27
ladepechedabidjan : Et si j’avais raison: Avec les élections en Gambie et surtout le système particulier de... https://t.co/dFsYGHVW7c https://t.co/hEKe5Bmf9G
Samedi 3 Décembre - 13:02
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Les affrontements entre des "syndicats" à Abidjan vendredi ont fait 2... https://t.co/P5a73D8R6x https://t.co/EdxtEhgZ6K
Samedi 3 Décembre - 12:32
ladepechedabidjan : ENTRETIEN AVEC FRANÇOIS MBUKU KASA (OPPOSANT CONGOLAIS EN EXIL) https://t.co/etQ47E03kZ https://t.co/8swaDSKzUL
Vendredi 2 Décembre - 17:30

Facebook

Partager ce site