Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

FPI: La fronde contre Affi prend de l’ampleur. Le ministre Justin Kone Katinan, Porte-parole du Président Laurent Gbagbo, accuse Affi de travailler à la liquidation politique du président Laurent Gbagbo


FPI: La fronde contre Affi prend de l’ampleur. Le ministre Justin Kone Katinan, Porte-parole du Président Laurent Gbagbo, accuse Affi de travailler à la liquidation politique du président Laurent Gbagbo
Ivoiriennes, Ivoiriens, habitants de la Côte d’Ivoire, militantes et militants du Front Populaire Ivoirienne,
Il y a des moments de la vie où des circonstances vous imposent des responsabilités desquelles vous ne pouvez, vous soustraire au risque de perdre votre propre être. Telle semble être ma situation.
Après une profonde réflexion,j’ai décidé d’assumer avec responsabilité, le devoir qui est le mien et qui découle du mandat que le président Laurent Gbagbo m’a confié depuis le 26 mai 2011, de sa prison de Korhogo.
En me confiant ce mandat,le président Laurent Gbagbo n’a tenu compte ni de mes origines ethniques, ni de mon âge, certainement encore moins de mon expérience politique. Dans son entourage, si c’était ces critères qui avaient guidé son choix, il aurait trouvé mieux. Je ne lui ai jamais demandé les raisons de son choix en ces moments pénibles de sa vie. Pour moi, il s’agit d’un acte de grande confiance que je dois absolument honorer pour mériter de mes défunts parents,de mes enfants et ceux de ma génération, que je considère co-participants à ce que je regarde comme étant un sacerdoce. Depuis cette nomination, j’ai adopté la posture du conciliateur, bien que les termes du mandat que m’a remis le président Laurent Gbagbo soient d’une clarté très nette. Je suis son porte-parole pour toutes les questions politiques.
Limité dans sa liberté, je suis devenu par l’effet de son mandat, ses yeux, ses pieds, ses bras, ses oreilles et surtout sa bouche, dans la matière dans laquelle il m’a donné ce mandat.
En acceptant ce mandat, je me suis engagé en connaissance de cause pour défendre en tout lieu et en toute circonstance ses intérêts politiques,sans faiblesse. Malheureusement, la posture de conciliation que j’ai adoptée a été perçue par certaines personnes comme une faiblesse. Or il est constant, dans la culture africaine, que celui qui est envoyé par un chef ne peut et ne doit faiblir.
C’est pourquoi, devant les événements qui ont cours dans le Front populaire ivoirien, (FPI), le parti fondé par le président Laurent Gbagbo, j’ai décidé de prendre mes responsabilités et de les assumer.Il en sera ainsi désormais jusqu’à la fin de mon mandat pour rester conforme à ma conscience.
Depuis plusieurs mois, je n’ai de cesse d’attirer l’attention des uns et des autres sur le fait que certains propos et certains actes posés par la direction du parti, notamment le président du parti, contrarient les intérêts du président Laurent Gbagbo en ce qu’ils impactent négativement son sort.
Des adresses régulières ont été faites soit en privé, soit dans la presse pour relever ces manquements. Malheureusement, mes adresses sont restées vaines. Je voudrais solennellement relever trois faits entre autres qui me semblent majeurs :
-A la sortie de prison de Monsieur Pascal Affi Nguessan, président du parti, je lui ai humblement conseillé d’envoyer une mission à la Haye pour partager avec le président Laurent Gbagbo sa vision de la lutte et requérir son avis afin d’harmoniser leur compréhension de la situation. Malheureusement,cette démarche n’a pas été faite. Je lui ai proposé la même démarche en direction de la première Dame Simone en vain. Une telle démarche aurait eu l’avantage de cadrer l’action politique du parti. Il ne faut pas se méprendre, le président Laurent Gbagbo reste, même en déportation, le leader naturel de son parti. C’est une réalité qui n’échappe à aucun négateur des évidences.
-A deux semaines du verdict important de la CPI sur la confirmation de charges, alors que tout le monde se recueillait en prières pour attendre ce verdict, le président du parti a fait une interview au journal l’Inter sans qu’elle ne soit nullement justifiée par une urgence politique particulière.Les propos suivants ont été tenus par le président du parti : « La question de la libération du président Laurent Gbagbo se posera en d’autres termes si le FPI revient au pouvoir ». A chacun de juger cette sortie quelques jours seulement avant le verdict de la CPI dans un procès que tout le monde sait totalement politique.
Pour ma part, j’avais jugé cette sortie inopportune et ces propos suffisamment graves, puisqu’ils laissaient entrevoir la possibilité d’une alternance au leadership du président Laurent Gbagbo au sein du parti, ce qui correspond à l’objectif recherché par ceux qui l’ont enfermé à la CPI. Cette interview semblait être un appel du pied qui leur était adressé.
-La désignation du représentant du FPI au sein de la CEI, qui fait suite au renouvellement du Secrétariat général du parti dans des conditions qui ont créé une profonde crise au sein du parti,confirme bien cette analyse que j’avais faite suite à l’interview cidessus rappelée.
L’observation de ces faits ajoutés à d’autres, laisse apparaître un gentlemen agreement passé entre trois entités, ayant pour objectif la prise en otage des prisonniers politiques en Côte d’ Ivoire sur fond de liquidation politique du président Laurent Gbagbo.
En effet, il apparaît clairement que ces prisonniers servent de monnaie de change entre la direction du parti, le gouvernement ivoirien et la France, chacun les utilisant pour en tirer le meilleur parti.
-Le gouvernement qui les utilise comme moyen de chantage contre le parti,
-La direction du parti qui se sert de la libération arrangée de certains pour légitimer son accompagnement du pouvoir devant les militants ;
- La France qui s’enorgueillit pour légitimer a posteriori son action illégale dans la crise ivoirienne, et justifier par voie de conséquence, la mise à l’écart du président Laurent Gbagbo.
Il ne serait pas étonnant que dans les jours qui suivent, en guise de remerciements, pour le cadeau à lui fait par le parti, en nommant son représentant à la CEI, le gouvernement élargisse 50 autres prisonniers sur les 100 qui restaient de la promesse d’il y a quelques mois ; les 50 derniers ou d’autres serviront à une autre opération de légitimation du régime d’Abidjan et de l’action française en Côte d’Ivoire, le tout ayant pour finalité le sacrifice du président Laurent Gbagbo, qui est en prison parce qu’il est porteur d’une mission que nous lui avons ensemble confiée.
Je considère ces faits graves et attentatoires aux intérêts politiques du président Laurent Gbagbo. Conformément à ma mission, je les dénonce publiquement avec véhémence.
Mon mutisme pour quelque considération que ce soit en ces circonstances,constituerait un dol de ma part vis-à-vis de mon mandant,puisque c’est à lui et à lui seul que je dois rendre compte en fin de mission.
Nul ne peut de bonne foi, se prévaloir du bénéfice de l’ignorance de la volonté du président Laurent Gbagbo, au sein de son parti sur la ligne du combat. La seule fois que le président Laurent Gbagbo a publiquement pris la parole, le 28 février 2012, il a donné de façon claire son état d’esprit par rapport à la lutte.Nous ne pouvons-nous réclamer de lui sans prendre en compte sa volonté.
C’est pourquoi, j’en appelle au peuple de Côte d’Ivoire, notamment aux militantes et militants du FPI, pour une mobilisation immédiate et totale afin que le parti fondé par le président Laurent Gbagbo, reste à la disposition de son fondateur. C’est un devoir à la fois moral et politique des militants du FPI.
J’en appelle à la vigilance accrue du président Sangaré Aboudramane.Le Ministre Boga Doudou assassiné, le président Laurent Gbagbo et la première Dame Simone Gbagbo en prison, il est devenu le garant de l’âme et des fondements du parti.
C’est notre détermination sans compromission qui ouvrira les portes de la prison au président Laurent Gbagbo. Nous ne devons laisser aucun calcul prospérer sur la peine du président Laurent Gbagbo, sinon nous répondrons tous devant le tribunal de l’Histoire.
En faisant cet appel du fond du coeur, je ne me déclare pas plus pro-Gbagbo que quiconque, et je ne revendique pas non plus le moindre monopole de l’amour pour Gbagbo. Je ne fais qu’accomplir ma mission.
Restons vigilants pour empêcher toute mise à mort politique de notre leader, ce à quoi concourent toutes les manoeuvres politiques actuelles.Ecrit et pleinement assumé sur la foi de mon mandat et par devoir.

Le ministre Kone Katinan Justin,
Porte-parole du Président
Laurent Gbagbo
Lundi 11 Août 2014
Lu 593 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Full le 11/08/2014 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Affi N'guessan est vaincu au nom de Jésus avec sa traîtrise . Depuis la crise qu'il a engendré, s'il fait bien la remarque , 90% à 95% des sympathisants de LAURENT GBAGBO et du Fpi ne le suivent pas et il s'efforce à continuer en prenant le nom du Fpi pour se promener chez Bédié et ces diplomates qui ont travaillé à l'enlèvement de Gbagbo laurent...Tout en oubliant que c'est la fin qui compte parce qu'il sera humilié par lui même.

2.Posté par Akossia Pierre le 11/08/2014 20:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut syndiqué, Je te conseille d'aider tes grands frères AKOUN, ABOUDRAMANE, LES KIPRE et autres, pour éviter à la Côte d'Ivoire un nouveau mossi DAWA en pire dont Affi.

Je ne l'aime plus. Sauf s'il rebondit autrement, en ivoirien patriote !

On est fier de toi cher Katinan !

3.Posté par Kimpéné Ya CONGO le 12/08/2014 11:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Président du FPI Affi N'guessan devra Nous Prouver à Tous les militants du Parti de KOUDOU Laurent qu'il n'est pas Corrompu pas ou n'avait été Corrompu par François Hollande et que tout ce qu'il est entrain de faire ces Derniers temps ne sont que de Grandes Tromperies afin de se mettre sur la Sellette pour favoriser la Réélection de Ouattara par Ordre du Président François Hollande.
Voilà l'Africain Frivole et Corrompu, et jusque là je suis pas encore Convaincu que le Président Affi a trahi les Idéaux de KOUDOU Laurent autrement dit c'est en Conclave du FPI que Tout cela sera débattu au sein du FPI et au Final Affi n'avait démissionné de son Poste et que la Relève se fasse Vite et Très Vite, sans perdre du temps, le FPI est Très grand Parti, le FPI.
ViVe la Côte d'Ivoire LIBRE et DÉMOCRATIQUE ! ViVe l'AFRIQUE DÉMOCRATIQUE et LIBRE ! ViVe le Président Démocrate Laurent GBAGBO !

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1179 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1771 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2153 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1390 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 636 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/08/2016 | 700 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : PROCÈS GBAGBO - BLÉ GOUDÉ : Le témoin s'est vu proposer un soutien financier pour son... https://t.co/WIYtoRshAC https://t.co/vApbyQ71Z0
Mercredi 7 Décembre - 17:56
ladepechedabidjan : À PROPOS DE LA MALADIE DE MARIE LOUISE ASSEU - LES PRÉCISIONS DE SES PROCHES : "IL N'Y A... https://t.co/wi6kteTCK4 https://t.co/sostGDyoaQ
Mercredi 7 Décembre - 15:57
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Le Bâtonnier entend privilégier ’’ la liberté de choix’’ de la défense... https://t.co/CXomA7ZR2U https://t.co/qulpFE2IhX
Mercredi 7 Décembre - 15:22
ladepechedabidjan : Interview-« Le vrai nom de Kabila est Hippolyte Kalambé, Kagamé construit le Rwanda avec... https://t.co/y4lwo4fcBN https://t.co/LNxAhiOsun
Mercredi 7 Décembre - 11:07

Facebook

Partager ce site