Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Exhumation de corps par le régime Ouattara à Yopougon : Un retour sur les lieux du crime


Exhumation de corps par le régime Ouattara à Yopougon : Un retour sur les lieux du crime
« L’assainissement de l’environnement, identifier les restes humains recherchés en vue de leur remise aux familles et enfin donner à la Justice les moyens d’organiser des procès sérieux, transparents et équitables afin que l’impunité cesse d’être une règle dans ce pays. » C’est la raison avancée, le jeudi 4 avril 2013, par Gnénéma Mamadou Coulibaly, ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, au lancement de l’opération d’exhumation des corps de la crise postélectorale. A cette occasion, il a indiqué que sur 57 fosses communes répertoriées sur toute l’étendue du territoire nationale, la commune de Yopougon abrite 36 sites. Selon M. Gnénéma, Ivosep offrent 300 casiers pour ces corps déterrés. Qui seront remis à leurs familles après l’autopsie qui, à l’en croire, sera faite par la Croix Rouge. On assiste depuis à une série d’exhumation de corps à Yopougon. La police, l’Onuci, et le régime Ouattara sont à la tâche. Si le but de ces exhumations est d’assainir l’environnement des populations en leur débarrassant des tombes disséminées et ossements humains, l’opération est salutaire. Mais si on déterre des corps dans le but de dire que le Président Laurent Gbagbo aurait commis des crimes, l’opération devient une vaine manipulation. Malheureusement la dernière thèse semble guider le pouvoir actuel dans les exhumations entreprises. Car on surprend des militants du Rdr se donner en spectacle. Faisant croire qu’il s’agit de leurs camarades qui auraient été tués par les partisans de Gbagbo dans la crise postélectorale. Ainsi le Rdr s’approprie tous les défunts.

Le pouvoir face à ses propres crimes

A Yopougon quartier Doukouré, au camp militaire, à Yopougon-Yaosséhi, Niangon-Saint Pierre, les militants Rdr se mobilisent sous le prétexte que ces corps sont des preuves qui accablent Laurent Gbagbo. Dans ce quartier qui part du pont séparant la Sideci à Niangon, on trouve alignée les unes après les autres, l’église des Assemblées de Dieu, l’église catholique Saint Pierre et une mosquée. Non loin, se trouve l’hôtel Timotel, toujours occupé par les Frci, forces armées pro-Ouattara.
Récemment à Niangon dans le périmètre de l’église catholique Saint Pierre, 15 corps ont été exhumés sur 3 sites. Ceux qui ont suivi la scène notent que les militants du Rdr et du Pdci étaient enthousiastes parce qu’estimant que ce sont des preuves contre Laurent Gbagbo. Au moment où la procureure Fatou Bensouda recherche désespérément des preuves supplémentaires contre Gbagbo, les excitations des partisans de Ouattara suscitent de la curiosité.
Selon des témoins de ces exhumations, il s’agit de 4 corps déterrés dans la petite bananeraie qui longe la voie à deux sens partant du pont de la Sideci au carrefour de l’église Saint Pierre. « Sur les 4 corps, un seul a été identifié, une dame. Il s’agit du corps de sa fille décédée le jeudi qui a suivi la fête de Pâques en 2011. La dame dit que sa fille est décédée de maladie parce qu’il n’y avait pas de médicaments pour la soigner. La situation étant trouble, sa mère dit avoir été contrainte de l’inhumer à cet endroit », indique notre informateur sur les lieux. Il ajoute : « Ce garage que vous voyez appartient à un certain Hamed qui était Frci. Ici, les Frci avaient une base et installé une prison. Ils ont commis des atrocités. Inimaginable. »
Sur le deuxième site dans le même quartier, des témoins interrogés disent que 5 corps ont été exhumés. Mais un corps a été reconnu par ses parents comme étant celui d’un jeune homme décédé des suites de sa bastonnade par les Frci. « Ils faisaient partie de nombreux qui sont allés acheter de l’attiéké avec des brouettes au Km 17. Les Frci les ont pris pour cible et ont tué beaucoup d’entre eux. Le jeune en question sérieusement bastonné a pu joindre ses parents qui sont allés le chercher. Mais il n’a pas survécu. C’est lui, au dire de ses parents a été enterré là », rapportent nos sources. Avant de faire remarquer que 6 autres corps sont déterrés derrière l’église catholique Saint Pierre. « Ces 6 jeunes ont été tués par les Frci. Quand ils ont pris Yopougon, ils passaient de porte à porte pour contrôler les jeunes afin de voir ceux qui auraient manipulé les armes. C’est lors de ce contrôle qu’ils ont exécuté les 6 jeunes dont les corps sont exhumés ».
Nos informateurs rencontrés sur les lieux affirment que les Frci ont tué de nombreux jeunes gens dans ce quartier durant la crise postélectorale. « Les partisans de Gbagbo n’ont pas eu la vie sauve ».
Selon les mêmes sources de peur d’être persécutés, les familles de ces nombreuses victimes préfèrent se taire quand on exhume les corps de leurs parents. « Aujourd’hui les partisans de Gbagbo regardent impuissants et souffrent dans leur chaire en voyant le pouvoir avec un rare cynisme remuer le couteau dans la plaie encore béante », confient-ils. A la vérité, poursuivent-ils, la guerre déclarée à Gbagbo par Alassane Ouattara a fait des victimes dans tous les camps. Donc donner le sentiment que seul le Rdr a perdu ses militants dans cette guerre, c’est une inadmissible falsification de l’histoire très récente du pays.
Yopougon étant le bastion de Laurent Gbagbo, on devrait s’interroger sur le sort qu’ont connu les partisans de Gbagbo quand Ouattara et ses Frci ont pris cette commune. On ne devait pas douter que ces corps exhumés ça et là à Yopougon, soient en majorité ceux de partisans de Gbagbo massacrés après la prise de la commune par les forces armées pro-Ouattara et l’Onuci. C’est donc un retour du régime Ouattara sur les lieux de ses propres crimes.

Benjamin Koré in Notre Voie


Mercredi 24 Juillet 2013
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2149 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1938 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 898 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Esclavage en Libye : « Tout le monde savait », dénoncent les ONG: Les organisations telles qu’Amnesty international… https://t.co/0p7KEbLdfY

Facebook

Partager ce site