Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Élection présidentielle : le Burkina Faso lance sa première campagne post-Compaoré

Le Burkina Faso lance, ce dimanche, la campagne électorale pour les élections présidentielle et législatives du 29 novembre qui doivent mettre fin à la transition issue de l'insurrection d'octobre 2014, qui a chassé l'ex-président Blaise Compaoré.


© Ahmed Ouoba, AFP | L'armée burkinabè célèbre l'anniversaire de la chute de Blaise Compaoré, le 1er novembre 2015.
© Ahmed Ouoba, AFP | L'armée burkinabè célèbre l'anniversaire de la chute de Blaise Compaoré, le 1er novembre 2015.
Le Burkina Faso lance, dimanche 8 novembre, sa première campagne présidentielle post-Compaoré, dont le vainqueur dirigera la première alternance démocratique depuis des décennies dans un pays à l'histoire marquée par de nombreux coups d'État.

Initialement prévues le 11 octobre, ces élections présidentielle et législatives ont été reportées au 29 novembre en raison du putsch manqué du 16 septembre mené par un ancien bras droit de Compaoré, le général Gilbert Diendéré, qui a depuis été arrêté et inculpé de "crimes contre l'humanité" par la justice militaire.

L’attente est grande dans ce pays pauvre d'Afrique de l'Ouest d'un peu moins de 20 millions d'habitants, qui espère voir dans ces élections le début d'une longue ère démocratique. Plus de 5 millions de Burkinabè inscrits sur des listes électorales biométriques devront choisir leur président parmi 14 candidats, pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois.

Ces scrutins doivent tourner la page de l’ère Blaise Compaoré. Ce dernier avait été chassé du pouvoir fin 2014 par une insurrection populaire pour avoir tenté de modifier la Constitution et briguer un nouveau mandat, après 27 ans au pouvoir. Aucun membre de la Transition - président et ministres - qui a succédé au régime de Compaoré n'est autorisé à participer à cette élection.

L'ombre du "Beau Blaise"

C'est la première fois depuis le début des années 80 que Blaise Compaoré sera physiquement absent d'un scrutin à enjeu national. Son parti, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), qui fonctionnait jadis comme un parti-État remportant tous les scrutins, ne sera pas non plus représenté.

Son candidat, Eddie Constance Konboïgo, et plusieurs proches du régime ont été exclus des deux scrutins. Une loi controversée interdit aux pro-Compaoré ayant soutenu le projet de révision constitutionnelle de briguer des mandats électoraux.

Mais l'ombre du "Beau Blaise", exilé en Côte d'Ivoire voisine, planera sur cette campagne. Sept des quatorze candidats ont été plus ou moins des compagnons et des barons du régime déchu. Roch Marc Christian Kaboré et Zéphirin Diabré, considérés comme les deux favoris, sont des anciens ministres.

Le premier est resté avec lui pendant 26 ans, occupant les prestigieux postes de Premier ministre puis de président de l'Assemblée nationale. Il a aussi été patron du CDP pendant plus d'une décennie avant de tomber en disgrâce. Il a quitté le parti dix mois avant la chute du régime.

Zéphirin Diabré doit, lui, une grande partie de sa carrière à Compaoré dont il a été ministre de l'Économie et des Finances. Il a également présidé le Conseil économique et social puis a intégré le Programme de l'ONU pour le développement grâce au soutien diplomatique de M. Compaoré.

Justice en marche

Deux affaires risquent de dominer les esprits avant le vote. D'abord, le putsch manqué du 16 septembre. Outre le général Gilbert Diendéré, cerveau du coup d’État, d'autres officiers, sous-officiers ou dirigeants politiques, tous pro-Compaoré, sont poursuivis par la justice.
Lire la suite
Dimanche 8 Novembre 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2130 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1922 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 884 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


MARIAGE DE PRIVAT (SUR-CHOC) ET CHRISTIANE https://t.co/rYY6UFH1Oq https://t.co/fponCIFzfn

Facebook

Partager ce site