Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Diabaté Bêh(Conseiller économique et social): ‘’Ma part de vérité sur le scrutin présidentiel au Nord

Le conseiller économique et so- cial Diabaté Bêh, membre des instances du Fpi, en marge d’une session extraordinaire du conseil économique et social tenue le mercredi 26 janvier 2011, a dit sa part de vérité sur le déroulement du vote dans la partie septentrionale du pays. Il en profite pour dégager les perspectives de résolution de ce qu’il est convenu d’appeler la crise postélectorale en Côte d’Ivoire.


Photo :DR
Photo :DR
Vous venez de participer à une session extraordinaire du Conseil économique et social sur la crise postélectorale. En valait-elle la peine ?

Une session extraordinaire du Conseil économique et social valait la peine. En tant qu’institution, le CES a le devoir de convoquer une session extraordinaire par rapport à la situation que nous vi- vons pour donner non seulement sa position mais aussi sa contribution. Et se mettre à la disposition de la nation ivoirienne, travailler pour créer une vé- ritable nation. Cette crise a atteint les fondamentaux de la nation ivoirienne. Aujourd’hui nous avons la méfiance entre les ethnies et même dans les couples. Il faut que nous interpellions les uns et les autres pour que la paix puisse advenir, pour que les ivoiriens s’asseyent et discutent afin qu’ils se donnent la main.

Mais pendant que vous appelez à la discussion, l’on brandit la menace d’une intervention militaire pour régler la crise. N’est ce pas paradoxal ?

Je ne vois pas du tout comment une intervention militaire pourrait s’opérer en Côte d’Ivoire. C’est une manière pour ceux qui font campagne dans ce sens de donner simplement dans la sur- enchère mais ils redescendront sur ter- re. Ils comprendront qu’aucune inter- vention militaire ne peut résoudre notre problème actuel. Quand vous pre- nez le résultat officiel des élections pré- sidentielles, Laurent Gbagbo a eu 51,45 % des voix. Pouvez-vous me dire que la population Bété constitue 51,45 % de la population ivoirienne ? C’est non. Quand on considère les 48 % de Ouattara, peut-on dire que ce taux représente la population Malinké de Côte d’Ivoire ? C’est non. Aujour- d’hui, comment une intervention armée va-t-elle s’opérer sur le terrain ? Est-ce qu’elle devra trier et distinguer les gens du Nord de ceux du Sud ? Ce n’est pas possible. Ce sera une confusion to- tale. Je crois que nous avons la capacité de régler cette crise sans passer par la voie des armes.

On vous sait militant du Fpi et en même temps fils du nord. Tout le problème de la Côte d’Ivoire en ce moment précis vient des résultats de l’élection dans cette partie du pays. Quelle est, avec un peu de recul, votre part de vérité sur ces ré- sultats qui suscitent la controverse ?

Je reconnais qu’au nord, il y a eu des violences au deuxième tour. Avant d’aller au deuxième tour, j’ai eu beaucoup de responsables du Rdr avec lesquels j’ai échangé. Je leur ai dit que la violence dont ils font usage n’est pas bonne pour nous-mêmes et pour la Côte d’Ivoire. Et ce sont des responsables de haut niveau au sein du Rdr. Avant le deuxième tour, nos militants étaient déjà menacés au nord. Nous leur avons dit que ce n’était pas nécessaire et qu’il fallait laisser les gens vo- ter librement.

Quelle est alors votre réaction quand le premier ministre Soro dit avoir vu à la télé le président Fologo tout sourire après son vote, une façon de dépeindre l’atmosphère paisible qui régnait au nord le 28 novembre 2010 ?

Le sourire ne veut rien dire. Tous ceux qui étaient à Korhogo peuvent en té- moigner. Le dimanche à 11 heures, que ce soit le président Fologo, ou le DNC Issa Malick, tous ceux qui y étaient pour le compte de la majorité présidentiel- le ont quitté leurs domiciles pour se ré- fugier au Centre de commandement intégré (CCI). Aucun responsable par- mi eux n’était autorisé à sortir de ko- rhogo avec son véhicule. Il a fallu la pro- tection des Forces de défense et de sécurité (Fds) pour les accompagner à l’aéroport afin d’emprunter un vol spécial en direction d’Abidjan. Tout le monde le sait. Dans une élection normale, est-ce ainsi que les choses se passent ? Les gens en étaient exaspérés au point de se demander ce qui arrivait à nos frères et aux éléments des forces nouvelles. Et pourtant rien ne justifiait cette agitation étant donné que le Rdr prétendait que c’est une zone qui lui est favorable. Nous étions étonnés de constater que dans tous les villages les militants du Rdr étaient surexcités.

Que pouvaient craindre les FN et le Rhdp pour se livrer aux actes que vous décriviez tantôt ?

Leur crainte se justifie en des termes simples. On a remarqué partout que ces violences ont commencé à partir de 10 heures. Avec les systèmes de télécommunication, ils ont eu l’information que dans les zones du sud et du centre, les militants du Pdci-Rda ne sont pas sortis nombreux pour aller voter. C’est la principale raison. Il fallait donc trouver une réponse adéquate à cette défaillance. Car ils savaient que s’ils laissaient faire, Gbagbo l’emporterait. C’est alors qu’ils ont organisé les séquestrations dans les bureaux de vote pour chasser les représentants de Laurent Gbagbo et faire le plein de voix. Je voudrais aus- si dire que les bureaux de vote où nos représentants sont restés, nous avons eu plus de voix qu’au premier tour. C’est dire que le nord est majoritairement Rdr mais ce dernier n’aurait pas eu ce score qu’il s’attribue si les choses avaient été normales

Avec l'Intelligent d'Abidjan/ Par Sylvain Débailly
Samedi 29 Janvier 2011
Lu 1031 fois
La Dépêche d'Abidjan



Interviews
Notez

Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."




ladepechedabidjan : Après la volte-face de Jammeh, la Gambie dans l'incertitude: Sourd aux pressions... https://t.co/B4hdMvjhqN https://t.co/wzNnu8NkIL
Dimanche 11 Décembre - 13:06
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - À la CPI, les témoins de l’accusation sont entre fuite et aveux. À... https://t.co/GifHUKjoCa https://t.co/a7gsbMoTqI
Vendredi 9 Décembre - 16:15
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - RHDP Législatives à Gagnoa/ Guikahué a peur : Mme Bédié et Charles Diby... https://t.co/9B4MSmY1Xa https://t.co/xz40At6bIv
Vendredi 9 Décembre - 11:46
ladepechedabidjan : À quelques jours des législatives/ De nouveaux éléments sur la maladie de Soro, le chef... https://t.co/j4ylBWKlJv https://t.co/8UXegCvmJX
Vendredi 9 Décembre - 11:15

Facebook

Partager ce site