Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Destruction de l’Eglise des Assemblées de Dieu de Cocody: Les vraies raisons d’une vengeance - Bacongo poursuit sa croisade contre l’église


Destruction de l’Eglise des Assemblées de Dieu de Cocody: Les vraies raisons d’une vengeance - Bacongo poursuit sa croisade contre l’église
Le ministre Cissé Bacongo a la rancune tenace. Il vient de le démontrer le vendredi 9 novembre 2012, par la destruction de la clôture de l’église des Assemblées de Dieu de Cocody, de la nouvelle unité de soins médicaux ainsi que le bâtiment abritant le grand groupe électrogène qui alimente ladite église en courant électrique. Toujours sur ordre de Cissé Bacongo, les bulldozers ont encore passé deux jours avant cette destruction, une incursion sur le site de l’église avec l’appui des individus et ont détruit d’autres bâtiments.

Au cours de cette opération de démolition, un fidèle de l’église a été grièvement blessé par les dits individus convoyés par le ministre Cissé Bacongo. Selon des indiscrétions, toutes ces attaques ont pour objectif de punir les membres de l’église des Assemblés de Dieu de Cocody et plus particulièrement leurs pasteurs qui, pendant les évènements postélectoraux ont soutenu par des prières, des chants et louanges à Dieu, le Président Laurent Gbagbo. L’occasion était belle pour le ministre Cissé Bacongo, a signifié cette source, pour faire payer aux Révérends pasteurs Janvier Bouabré et Appolinaire Gboagnoon, leur soutien au président Laurent Gbagbo. Détruire l’Eglise des Assemblées de Dieu de Cocody, était donc un acte de vengeance pour le ministre Cissé Bacongo, a poursuivi cette source.

Identification et droit de propriété

Mais il faut savoir que L’Eglise évangélique des Assemblées de Dieu de Cocody est détentrice, après les procédures légales et régulières, d’un titre foncier n°84289 de Bingerville, suivant arrêté n°2996/mlu/sdu/spi du 10 août 1999. Ce droit de propriété porte sur un terrain urbain de 31806 mètres carrés. Une lettre d’attribution n°962539/mlcve/sdu- du 24 octobre 1996 et un certificat de l’Etat foncier n°111152/2012/bea du 12 octobre 2012, fait de l’Eglise des Assemblées de Dieu de Cocody, le propriétaire exclusif du terrain sur lequel est bâti l’édifice religieux.

La destruction de ce lieu de culte par le ministre Cissé Bacongo n’a pas été du tout approuvée par l’ensemble des chrétiens évangéliques qui l’ont fait savoir le dimanche 10 novembre 2012, au cours d’un point de presse. Les pasteurs ont qualifié de provocation et surtout de profanation de lieu de culte l’acte du ministre qui par cette attitude, rompt selon les propos du président de fédération des Eglises Evangéliques Jean-Baptiste Nielbien, l’esprit de la charte et l’éthique à laquelle sont soumis les membres du gouvernement.

Pour le président Nielbien, nul n’est au-dessus de la loi. Il exige donc d’une part que le ministre Cissé Bacongo réponde de ses actes «pour destruction de bien» et d’autre part que L’église soit dédommagée. Les responsables des autres églises soeurs ont apporté leur soutien aux fidèles des Assemblées de Dieu dans cette douloureuse épreuve. Le Père Norbert Abékan présent pour la circonstance a appuyé les propos du président de la fédération des églises évangéliques et a promis de porter cette affaire au niveau des hautes autorités ecclésiastiques.

Quant à l’avocat de la partie lésée, Me Koné Dogbemin, il a tenu à préciser que l’église n’exclut pas le dédommagement des préjudices subis, même si cela se passe dans un cadre négocié. Il a demandé, au nom de son église, 200 millions de Fcfa par jour et par acte. Pour lui, l’acte posé par le ministre Cissé Bacongo est une atteinte au principe d’un Etat de droit.

Jean-Baptiste Essis in Le Temps

L'église des assemblées de Dieu est bien propriétaire du terrain où s
L'église des assemblées de Dieu est bien propriétaire du terrain où s
Bacongo poursuit sa croisade contre l’église


L’église des Assemblées de Dieu de Cocody – qui a le malheur d’être sur la voie que Ouattara emprunte pour se rendre à son bureau est dans le collimateur du régime. Au quatrième jour de la destruction du patrimoine lieu de culte, c’est l’infirmerie qui a volé en éclat. Préjudice de ces quatre jours de destruction : environ 60 millions de dégâts matériels causés à l’église.

«C’est triste et désolant». «On est sous le choc». Hier vendredi en fin d’après-midi, alors que nous arrivions sur le site de l’église des Assemblées de Dieu de Cocody, ce sont des fidèles et leurs responsables fatigués, stupéfaits, désorientés, assis dans la cour de l’église, le regard scrutateur qui nous ont accueilli. C’est comme si tout s’écroulait autour d’eux et sur eux. Après la déferlante dévastatrice des bulldozers commis par le ministre Bacongo. D’abord mardi, c’est le portail – qui ouvre sur la voie que Ouattara emprunte de chez lui pour se rendre au palais présidentiel chaque jour – ainsi qu’une partie de la clôture qui ont été détruits par les bulldozers. Mercredi et jeudi, la guérite des vigiles et des kiosques seront détruits.

Hier vendredi 9 novembre, en présence du ministre Bacongo – le commanditaire des attaques contre l’église qui était en face du côté de l’université – c’était la grande offensive. L’expression la plus achevée de la croisade que le régime Ouattara mène contre l’église. Une centaine de policiers investit les lieux pour sécuriser les démolitions des bulldozers qui ont duré de 9 heures à 13 heures. Devant les fidèles ahuris.



60 millions de dégâts

Les préjudices sont encore plus énormes : l’infirmerie littéralement détruite, le groupe électrogène endommagé. Au total, la semaine aura été marquée par quatre jours de folie dévastatrice qui ont engendré des dégâts estimés entre 50 et 60 millions de FCFA. Mais pour les responsables de l’église, les préjudices sont incalculables surtout que le jeudi, certains loubards qui accompagnaient les opérations ont pris à partie et bastonnés certains fidèles présents : «Est-ce qu’on a estimé les dommages physiques, matériels et psychologiques ?». En cette période dramatique, l’Abbé Norbert Abekan de l’église catholique et le président de la Fédération des églises évangéliques de Côte d’Ivoire (FECI) Jean-Baptiste Nielbien, se sont encore rendus hier aux côtés des sinistrés pour leur apporter compassion. «C’est toute l’église qui est visée, c’est le christianisme qui est visé», a expliqué le pasteur Maurice Bosso, qui avait à ces côtés le pasteur Innocent Kplao.

Mais pourquoi le ministre engage-t-il ainsi, les yeux fermés, un bras de fer avec l’église des Assemblées de Dieu de Cocody ? Selon toute vraisemblance, le ministre Bacongo abuse de son autorité pour engager une guerre absurde contre cette confession religieuse. En effet, alors que Cissé Bacongo indique que c’est de commun accord qu’il a engagé cette opération de démolition, les concernés s’inscrivent en faux. «Il n’y a jamais eu d’accord. On s’est jamais assis pour signer un accord de démantèlement de notre parcelle. Jamais», a coupé Jean Memlin, ancien de l’église. En effet, c’est en 1996 que l’église a introduit une demande d’attribution de ce terrain qui lui a permis d’obtenir une autorisation de concession provisoire (ACP). En outre, la demande de certificat de propriété foncière en 1999 a abouti à l’obtention du sésame le 5 septembre 2012, sous Ouattara. «Introduit en août 1999, nous avons obtenu notre certificat de propriété en septembre 2012. Ce n’est qu’en septembre 2012 que nous avons obtenu le certificat de propriété sur notre périmètre de 31 000 m2 . Ça veut dire 3,1 hectares. Nous avons tous les papiers, tous les dossiers qui nous permettent de nous prévaloir de la propriété foncière sur ce terrain là».

Malgré tout, depuis mi 2011, le ministre a toujours manifesté son désir de détruire cette église. C’est ainsi que les responsables de l’église ont rencontré le directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur Hamed Bakayoko le 3 août 2011 à cet effet. Le 4 octobre 2011, c’est Bacongo qui les reçoit à son cabinet. Il leur a signifié que seule une petite portion [l’école du dimanche qui accueille le culte des enfants] était sur le site de l’université et qu’il enverrait une équipe d’experts faire les délimitations. «En attendant que cette équipe vienne, on a reçu une visite ici d’un directeur de la cartographie et de la topographie du ministre de la construction M. Adjoumani avec un nouvel extrait topographique nous indiquant que ce n’est plus un bout, mais que nous débordons du périmètre de l’université de 16 000 m2. Ce n’est plus un petit bout mais c’est 16 000 m2. Le tracé qu’il nous a montré traverse [divise] l’église [le temple de prière] en deux», s’est dit surpris le Dr Jean Nemlin, directeur de recherche, membre du conseil de l’église. Aucune mise en demeure n’a été signifiée à l’église depuis le début de ce déguerpissement, aucun titre de propriété produit par Bacongo. Et l’église se sent trahi par les autorités. «Ils ne tiennent pas parole. Je le dis c’est déplorable. Pour des gens qui nous gouvernent, qui sont sensés nous gouverner», charge le pasteur Bosso en colère.

Benjamin Silué in Le Temps
Dimanche 18 Novembre 2012
Lu 541 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Pierre ADIA le 18/11/2012 12:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ils n ont plus peur de dieu ces idiots

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1190 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1793 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2160 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1400 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 644 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - À la CPI, les témoins de l’accusation sont entre fuite et aveux. À... https://t.co/GifHUKjoCa https://t.co/a7gsbMoTqI
Vendredi 9 Décembre - 16:15
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - RHDP Législatives à Gagnoa/ Guikahué a peur : Mme Bédié et Charles Diby... https://t.co/9B4MSmY1Xa https://t.co/xz40At6bIv
Vendredi 9 Décembre - 11:46
ladepechedabidjan : À quelques jours des législatives/ De nouveaux éléments sur la maladie de Soro, le chef... https://t.co/j4ylBWKlJv https://t.co/8UXegCvmJX
Vendredi 9 Décembre - 11:15
ladepechedabidjan : Procès Simone Gbagbo : l’audience reportée pour permettre au bâtonnier de "finaliser"... https://t.co/6mtoidNETz https://t.co/knqMLIaLBA
Vendredi 9 Décembre - 11:05

Facebook

Partager ce site