Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Depuis Gnaliépa, des villageois réagissent : « Nous refusons d'accueillir Soro'' - Le Pdt de l'Assemblée nationale : « Je ne suis pas venu ici pour provoquer quelqu'un''


Depuis Gnaliépa, des villageois réagissent : « Nous refusons d'accueillir Soro'' - Le Pdt de l'Assemblée nationale : « Je ne suis pas venu ici pour provoquer quelqu'un''
C’est à Gnaliépa, ce village emblématique de la sous-préfecture de Ouaragahio d’où est originaire la mère de l’ex-chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, que le mot boycott a pris tout son sens hier vendredi 16 aout 2013, lors du passage de Soro Guillaume, président de l'Assemblée nationale.

C’est peu de dire qu’elles ont boudé le N° 2 de l’Etat ivoirien. Les populations ont, pour ainsi dire, boycotté Soro Guillaume, qui selon eux, symbolise « le mal » qui s’est abattu sur leur région.

A part les autorités traditionnelles, les villageois, eux, lui ont tourné le dos, vaquant à leurs occupations. « Pour nous, c’est Soro Guillaume qui incarne tout le mal qui s’est abattu sur notre région. C’est pourquoi, nous refusons d’aller l’accueillir », nous a confié Dames Aguihissè et Kisohou assises chez elles. Gnabro, lui, prenait la route de ses plantations, avec sa famille « pour ne même pas que leurs noms et leurs images soient associés au passage de Soro à Gnaliépa ». Ils sont nombreux qui nous ont confié « ne pas être concernés par cette visite » à Gnaliépa. Sans les chefs traditionnels et les dizaines de personnes convoyées par les services de l’Assemblée, la place publique serait restée déserte.

Deuxième jour d'une visite de trois jours à Gagnoa, le président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire était donc à Gnaliépa, village situé à environ 1 km de la commune de Ouragahio où résidait la génitrice de Laurent Gbagbo. "Ce village, je le connais très bien. Quand j'étais étudiant, je venais ici avec Gbagbo pour saluer sa maman. Et puis, c'est le village de mon camarade de lutte à la Fesci, Séri Jean Bosco.", a dit Soro Guillaume avant de rendre un vibrant hommage aux chefs de village de Gagnoa qui, selon lui, se sont départis de toute coloration politique pour se mettre au service de leurs populations. "Je salue les chefs de Gagnoa avec à leur tête M. Gbizié Lambert. Je salue le chef de Gnaliépa, M. Dalli Monoko André.

Je les remercie parce que les gens croient que j'ai forcé pour venir à Gagnoa. C'est la chefferie traditionnelle de Gagnoa qui, à trois reprises, est allée à Abidjan me demander de venir. Je veux les remercier, parce qu'un chef de village n'a pas de parti politique. Un chef est au-dessus des partis politiques, car son rôle est de pouvoir parler à tous ses administrés. Donc un chef ne doit jamais afficher sa coloration politique.

Il appartient à tous les partis politiques. C'est pourquoi, je remercie les chefs qui ont regardé l’intérêt de la Côte d’ Ivoire, l'intérêt de leurs villages. Je salue également le préfet et madame le sous-préfet de Ouragahio, qui vraiment, ont pris toutes les dispositions pour que notre passage dans la région se passe bien", s'est longuement exprimé le numéro 2 ivoirien qui a lancé un appel de paix et de réconciliation à la population de ce village. "Chers frères de Gnaliépa, je suis venu vous dire qu'il n'existe pas de problème auxquels on ne peut trouver de solution.

Mais pour régler les problèmes, il faut qu'on se parle. Si on ne se parle pas, comment peut-on se comprendre? Je suis venu vous dire que la première des choses que je vais vous recommander c'est d'avoir dans vos cœurs la place du pardon. Ne restez pas sur la douleur. Ne restez pas sur les pleurs. Un garçon ne pleure pas tous les jours. Il faut regarder l'avenir. Je ne suis pas venu ici pour provoquer quelqu'un. J'ai déjà trop de problèmes pour venir en ajouter d'autres sur moi-même. Je suis ici pour qu'on se parle et essayer de régler les problèmes. Aider les chefs pour que je sois leur ambassadeur auprès du président de la république et du gouvernement. Alors chers parents, n'aggravons pas les problèmes. Je vous tends la main. "a dit humblement le président de l'assemblée nationale.

Avant de mettre fin à son intervention à Gnaliépa, Soro a rassuré les chefs de tout son soutien et leur a demandé de braver toutes les critiques auxquelles ils seront confrontés après son départ de Gagnoa. "Lorsque je vais partir d'ici, les gens vous traiteront de traitres dans vos villages parce que vous m'aviez reçu. Mais ne les écouter pas. Je ne peux pas être l'ennemi de Gagnoa. Soro est fils du Gôh. Et vous n'avez trahi personne. Ceux qui se plaignent de vous sont les vrais traites, parce que ce sont eux qui ont trahi les espérances du peuple. Alors, tenez bon. Ayez la tête haute. Les chefs sont sur la bonne voie. Ils ont vu juste", a-t-il conclu.



GUY NEZO (correspondant régional)



Encadré : Soro promet de prendre ''Maman Gbagbo'' en charge dès son retour d’exil



Le président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire, Guillaume Kigbafori Soro a saisi son passage dans le village de Ganliépa pour se prononcer sur la situation de la mère de l'ex-président de la république, ''maman'' Gado Marguerite en exil au Ghana depuis la chute de son fils en Avril 2011.Pour sa part, il n'est vraiment pas normal que "sa grand maman soit en exil".

Et par conséquent, il entend tout mettre en œuvre afin qu'elle revienne s'installer au bercail. "Je connais Gnaliépa. J'ai marché dans les ruelles de ce village. Et je ne peux pas le renier, tout comme Gnaliépa ne peut pas me renier. C'est vrai, il y a une de nos mamans, notre grand maman qui n'est pas dans le village aujourd'hui, qui est en exil.

Mais je voudrais saluer ici le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur et de la sécurité, Hamed Bakayoko qui a été dire au président Alassane Ouattara qu'il faut qu'on réhabilite la maison de Maman Gbagbo. Et le président a donné son accord. C'est ainsi que les travaux, sous la supervision du préfet et madame le sous-préfet, ont démarré", a avancé Guillaume Soro. Ajoutant que : " si ces travaux-là finissent, je vais dire au chef et à la population de Gnaliépa

de dire à Maman Gbagbo qu'ils ont envie de la voir. Il faut qu'elle revienne. Elle n'aura pas faim. Qu'elle revienne s'installer et vivre paisiblement et tranquillement ici. Parce que personne d'entre nous ne souhaite qu'elle soit en exil. De plus,la constitution de notre pays interdit qu'on force un ivoirien à l'exil. Donc, qu'elle revienne. Je rendrai compte au président de la république. C'est pourquoi je demande aussi à tous nos frères encore en exil de rentrer au pays. Qui va faire quoi à qui dans cette Côte d'Ivoire ?. Plusieurs des exilés sont déjà rentrés. Ceux qui sont en prison sont libérés. Alors, qui va chasser qui?

Que personne n'ait peur de revenir vivre dans son pays. C'est le message que je suis venu vous livrer.", a conclu Soro Guillaume.



GUY NEZO (correspondant régional)






Gnaliépa : Les populations sont restées chez elles

Les populations de Gnaliépa dans la sous-préfecture de Ouragahio, n'ont pas du tout voulu communier avec Soro Guillaume, qui en partance pour Ouragahio et Mama, y a marqué une escale pour leur parler de la nécessité d'aller à la paix et à la réconciliation. Elles ont choisi de rester chez elles ce vendredi 16 Août 2013.



Soro Guillaume hyper sécurisé



Dans ce voyage de Gagnoa,le président de l'Assemblée nationale est un peu comme dans la posture d'un chef d'Etat. Il est hyper sécurisé avec un dispositif sécuritaire très bien mis en place. Au deuxième jour de sa visite, surtout à Ouragahio chez Laurent Gbagbo, plusieurs militaires et gendarmes venus de Daloa et San-Pedro, ont grossi le nombre des forces de défense et de sécurité déjà sur place. Ainsi, plusieurs cargos de gendarmes et militaires venus de la région du Sud-ouest, étaient visibles dans la ville. L'Onuci a également fait sortir l'artillerie lourde ce jour, laquelle était appuyée par un hélicoptère de guerre qui a pendant près d'une trentaine de minutes, survolé le ciel de Ouragahio au moment où Soro faisait son meeting. Notons également que le jalonnement des gendarmes était visible de Gagnoa à Bougrou chez l'Ambassadeur Allou Eugène.



Soro offre 500 chaises aux populations



Le chef du village de Gnaliépa, par la voix de son porte parole, a fait des doléances comportant dix points. A savoir entre autres, le problème de chaises pour les cérémonies, la réhabilitation de l'apatam du village, la construction des bâtiments des instituteurs, de l'infirmier et de la sage femme...

Sur ces dix points, Soro a fait face à deux dont les 500 chaises et la réhabilitation de l'apatam du village. Concernant les autres, il a demandé au préfet et au sous-préfet de Ouragahio de constituer un dossier qu'ils vont lui transmettre.



Soro fait fils de Gnaliépa



Soro a été fait fils de Gnaliépa par la chefferie dudit village. Pour cela, elle lui a remis un gros coq afin que comme cet animal, selon elle, il puisse se réveiller tous les jours, dès le commencement, la naissance du jour pour veiller sur le peuple.

Guy nézo (correspondant régional)


In Soir info


Samedi 17 Août 2013
Lu 596 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Tchedjougou OUATTARA le 17/08/2013 10:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SORO, as-tu fini ? C'est tout. La paix ! La paix ! La paix ! La paix ! Qui t'avait chassé de la Côte d'Ivoire en 2000 pour que tu te retires au Burkina en vue de la mise en place d'une rébellion ? Était-ce GBAGBO qui venait chaque week end tant dans son village paternel que maternel ? Arrête ta comédie là. Ce que tu as commencé là, ça te suivra jusqu'à ta dernière génération de descendance ..

2.Posté par djénin bankpé le 23/08/2013 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Juste, je l'ai dit à quelque part dans un commentaire

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1182 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1776 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2155 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1393 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 639 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : RAMSES DE KIMON - NO REASON (Clip HD MG) https://t.co/nyBU1DdQcU https://t.co/grXxvHLroH
Jeudi 8 Décembre - 20:46
ladepechedabidjan : PROCÈS GBAGBO - BLÉ GOUDÉ : Le témoin nie l'existence d'un massacre d'Ebriés à Anankoua... https://t.co/i0lWaEuTjr https://t.co/dVnSw9l0Vm
Jeudi 8 Décembre - 10:52
ladepechedabidjan : Législatives ivoiriennes : La Commission électorale publie une "liste définitive" de... https://t.co/eMJXladLPn https://t.co/F4WMvUvoz0
Jeudi 8 Décembre - 10:42
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - 25e anniversaire de l’UNJCI : 15 journalistes distingués dans l’ordre du... https://t.co/kYve8SiJSl https://t.co/45g4qQlmeD
Jeudi 8 Décembre - 10:26

Facebook

Partager ce site