Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Déchets toxiques à Abidjan: Chronique d’une mort annoncée Ce que disent les rapports français et ivoiriens


Déchets toxiques à Abidjan: Chronique d’une mort annoncée Ce que disent les rapports français et ivoiriens
Créée en 1993 et basée en Hollande, la Société Trafigura affrète l’un de ses navires, le Probo Koala battant pavillon panaméen pour transporter des déchets qu’elle a appelés des slops ou résidus de fond de citerne non toxiques d’une quantité d’environ 500.000 litres.
Ces milliers de litres de slops qui se sont avéré des déchets toxiques vont causer d’énormes dégâts humains en Côte d’Ivoire notamment, la mort d’au moins dix-sept personnes, l’intoxication de milliers d’autres. Retour sur le parcours du bateau de la mort d’Amsterdam, à Abidjan.

Trafigura qui a souhaité déverser dans la capitale hollandaise (Amsterdam), ses slops, est vite rappelée à l’ordre par la Police des services de l’environnement et les autorités portuaires. Ce produit dégage une forte odeur. Dès lors, la Police exige de Trafigura qu’elle retraite ses slops avant leur déversement. Le 4 juillet, c’est-à-dire, deux jours après cet incident, ladite société prend attache avec une entreprise de traitement des déchets qui pose comme condition, la décontamination des déchets avant leur traitement. Pour ce faire, ladite entreprise dépose une facture de cent vingt-neuf millions treize mille six cent quarante-neuf (129.013.649) francs Cfa. Trouvant cela onéreux, Trafigura recharge ses déchets avec l’aide d’un fonctionnaire de la mairie de la capitale hollandaise qui est muni d’une autorisation. C’est en vain que les responsables environnementaux de la capitale hollandaise tente de bloquer le Probo Koala pour le contenu « chimique » du chargement. Le 9 juillet 2006, le Probo Koala quitte le port d’Amsterdam pour l’Estonie en vue de charger de l’essence en direction du Nigeria. Le navire arrive dans ce pays après deux escales infructueuses aux Iles Canaries et au Togo. Même au Nigeria, les autorités portuaires refusent le déchargement.

Pourquoi Abidjan

Après ces cuisants revers, le 19 août 2006, le navire Probo Koala accoste au Port autonome d’Abidjan (Paa). Avec sa filiale « Puma Energy Côte d’Ivoire », Trafigura propose dix (10) millions de francs Cfa à la société Tommy créée le 10 mai 2006 dont la spécialité est la vidange, l’entretien des navires, la fourniture des matériels mécaniques et frigorifique, la représentation commerciale, l’importation, l’exportation, la commercialisation de divers produits, la construction, la restauration de bâtiments et l’exploitation d’établissements industriels et commerciaux. Sur conseil de son chimiste, Tommy décide de déverser les déchets dans les périphéries abidjanaises eu égard à la forte odeur. Des camions sont donc engagés dans la nuit du 19 au 20 août 2006 dans différents endroits moyennement rémunération. Aussi, ces camions vont-ils déverser ces déchets à Port-Bouët (Vridi), Cocody (Akouedo), dans le périmètre de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca à Yopougon) et sur la route d’Anyama, la quantité de 528 tonnes de déchets. Les populations d’Abidjan se réveillent, le 20 août 2006, avec une forte odeur d’œuf pourri ou de gaz lacrymogène. Les centres de santé, dispensaires et autres cliniques sont pris d’assaut.

Rapports

Le lendemain, le Centre ivoirien antipollution (Ciapol) se saisit du dossier et produit des analyses révélatrices : « Les déchets ont l’odeur de l’essence et la forte teneur en hydrogène sulfuré toxique et susceptible d’entraîner la mort systématique après inhalation ».

En sus, la Commission internationale d’enquête sur les déchets toxiques dans le district d’Abidjan (Ciedt-Da), créée le 15 septembre 2006, par le Premier ministre Charles Konan Banny confirme les conclusions du Ciapol en y intégrant la toxicité. «Les déchets sont un mélange de trois catégories de substances. Il s’agit des hydrocarbures, à savoir, essence et gazol contenant des produits naphténique et aromatiques. Il y a également des composés organo-soufrés solubles dans les hydrocarbures aux molécules présentant des odeurs très fortes dont le mercaptan qui sert à rendre odorant le gaz propane, butane et naturel. L’odeur qui est liée à la volatilité des produits légers, conduit à des nausées, vomissements, malaises, intoxication. Elle se disperse dans l’air. Sous les vents dominants, beaucoup de quartiers ont été vite atteints » a soutenu l’un des experts qui a requis l’anonymat. En dehors de ces rapports ivoiriens, deux autres rapports français confirment une fraction organique plus lourde qui est la troisième composante des déchets.

En effet, l’Institut national de recherche et de sécurité français (Inrs) qui a analysé les mercaptans sur les produits déversés à Amsterdam et à Abidjan, l’alcanethiol révèle une odeur similaire de cas d’intoxication. Les conséquences sont l’irritation pulmonaire avec la douleur thoracique et des toux, des nausées des vomissements et des diarrhées puis des troubles de conscience suivis de dépressions respiratoires et une cyanose. Tout ceci est observé à Abidjan sur les sujets dès le 20 août 2006.

En plus de l’Inrs, l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris), un établissement public de France, rapporte que ces déchets « ont pu être à l’origine d’un dégagement d’hydrogène sulfuré (H2s) de classification R 26, c’est-à-dire très toxique. Il est un puissant inhibiteur du cytochrome oxydase mitochondriale qui bloque la respiration. Ces effets peuvent être selon la dose les troubles respiratoires (dyspnée, œdème du poumon), la cyanose, les troubles du rythme cardiaque et de la conscience conduisant à la mort ».

En dehors de cela, l’Organisation mondiale de la santé (Oms) indique que la principale voie d’exposition est probablement l’inhalation de gaz toxique et des contaminations cutanées ou ingestion d’aliments contaminés comme les poissons et les bétails. Chez les sujets, des saignements de nez, des nausées, des vomissements, des maux de tête, des lésions cutanées, des irritations des yeux et des symptômes respiratoires.

M’BRA Konan in linfodrome.com
Mardi 21 Août 2012
Lu 241 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1179 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1774 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2153 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1390 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 636 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/08/2016 | 700 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Décès à Abidjan de la célèbre actrice et comédienne ivoirienne Marie... https://t.co/71uZxinjol https://t.co/nJL0DpbHSM
Jeudi 8 Décembre - 10:05
ladepechedabidjan : PROCÈS GBAGBO - BLÉ GOUDÉ : Le témoin s'est vu proposer un soutien financier pour son... https://t.co/WIYtoRshAC https://t.co/vApbyQ71Z0
Mercredi 7 Décembre - 17:56
ladepechedabidjan : À PROPOS DE LA MALADIE DE MARIE LOUISE ASSEU - LES PRÉCISIONS DE SES PROCHES : "IL N'Y A... https://t.co/wi6kteTCK4 https://t.co/sostGDyoaQ
Mercredi 7 Décembre - 15:57
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Le Bâtonnier entend privilégier ’’ la liberté de choix’’ de la défense... https://t.co/CXomA7ZR2U https://t.co/qulpFE2IhX
Mercredi 7 Décembre - 15:22

Facebook

Partager ce site