Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan





Musique: Kôrô Ouatt dans le coma

22/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Deuil / Jean-Marc Guirandou inhumé hier

15/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan



10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Débat sur l’éligibilité du chef de l’Etat - Angénor Youan Bi (Cojep) interpelle l’Union africaine : ‘‘Ouattara manœuvre pour s’imposer au conseil constitutionnel’’


Débat sur l’éligibilité du chef de l’Etat - Angénor Youan Bi (Cojep) interpelle l’Union africaine : ‘‘Ouattara manœuvre pour s’imposer au conseil constitutionnel’’
Dans une correspondance en date du 29 Mars 2015 dont copie nous est parvenue, Angenor Youan Bi, président du congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples, écrit à Robert Mugabé, président en exercice de l’Union africaine pour solliciter une médiation. Le Cojep qui estime « que de sérieuses menaces planent sur le processus électoral », dénonce la forfaiture qui se prépare au regard du débat sur l’éligibilité de Ouattara qui alimente la polémique. « C’est un euphémisme d’affirmer que les élections à venir en Côte d’Ivoire sont prises en otage par un candidat à la candidature, inéligible mais qui manœuvre déjà par le truchement des moyens de l’Etat pour s’imposer vaille que vaille au conseil constitutionnel », s’inquiète le premier responsable du Cojep qui en veut pour preuve l’arrêt de la Cour suprême de 2000 qui a invalidé la candidature du chef de l’Etat ivoirien. Angénor Youan Bi dans sa correspondance au président de l’Union Africaine espère obtenir la médiation de ce dernier sur les questions de garantie de la « stabilité politique, la restauration de l’Etat de droit, le respect des droits de l’Homme et l’organisation d’élections libres, justes et transparentes. » Le Cojep dénonce, par ailleurs, les entraves au processus démocratique depuis la prise du pouvoir par Ouattara. « La mainmise totale suivant une démarche cavalière empreinte de mépris, sur tout le processus électoral, il importe de noter la caporalisation des médias d’Etat, la privation des libertés publiques et l’instrumentalisation de la justice », déplore Agénor Youan Bi qui réclame l’intervention de l’Union Africaine pour éviter que le pire arrive à la Côte d’Ivoire comme les évènements douloureux de la crise postélectorale qui ont fait plus de 3000 morts, selon l’Organisation des Nations Unies. A noter par ailleurs que Ouattara devenu candidat à la présidentielle de façon exceptionnelle, au regard de l’article 48 de la constitution et des accords de Pretoria, invoque « une jurisprudence » pour échapper à la rigueur de l’article 35 de la constitution. Un contentieux qui n’est pas encore vidé, alors qu’il se fait investir par le RDR. Curieux tout de même.

In Le Belier Intrépide
Mardi 31 Mars 2015
Lu 439 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Akossia Pierre le 31/03/2015 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On attend, par quel principe il va se présenter à la présidentielle d'octobre 2015, Alassane. Est-il ivoirien ? Si oui, il dépose ses documents de candidature dans légalité sans heurt. Sinon, il va vouloir tricher comme c’est de son habitude, en nous prenant pour des idiots, et au gré de ses tueries.

Comment un seul mossi peut prendre tout un peuple en otage ? Tous les ivoiriens candidats seront en première ligne pour la défense du respect de la constitution qu'ils veulent protéger en étant président.

Il est bien évident, un candidat d’origine étrangère souhaiterait la suppression de l’article 35 de la constitution...

Et je dis aussi que, tous les ivoiriens doivent défendre de toute leur force ce bien fait du droit, au risque d’être envahis pour toujours.

2.Posté par Akossia Pierre le 01/04/2015 00:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Espérons que le respect de la constitution ivoirienne soit établi : Les 6 sénateurs américains dont on nous parle, nous souhaitons qu’ils prennent de position rapidement pour qu’on puisse respirer un peu la vie. On nous fait savoir aussi que Ouattara déboulonné au Congrès, à l’Union Africaine, et en Afrique du Sud.

A priori, dans la norme de légalité, Alassane Dramane Ouattara ne devrait pas se présenter, puisqu’il ne remplit pas les conditions éligibles.

Sauf, s’il rentre dans sa peau de wisigoth.

3.Posté par Akossia Pierre le 02/04/2015 11:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut être ultra courageux de son cerveau de brigand à vouloir changer l'organisation d'un peuple dont on est même pas membre de la famille, modifier son modèle de civilisation qui est sa constitution, il faut avoir quand-même du toupet. Cher Dramane !

Les ivoiriens ont le devoir de s'en occuper, d'un tel encombrant par tous les moyens.

4.Posté par Akossia Pierre le 02/04/2015 14:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La Confédération des organisations des victimes de guerre de la crise ivoirienne (Covici) n’est pas contente. Son porteparole, Kanté Lassina, l’a exprimé hier, lors d’une conférence de presse à Adjamé. ‘’

Je dis à Kanté Lassina si vraiment il est ivoirien, il comprendrait que s'il y a eu la guerre chez nous, c'est à cause d'un malade mental venu du Burkina Faso qui nous a déclaré la guerre dans le but nous déstabiliser et nous arracher notre pays.

Est-ce que le gouvernement en place avait le devoir de défendre son peuple ? Et c'est à lui que tu vas demander de l'argent d'indemnisation ? Ou au gouvernement fantoche, illégal ?

Pauvre Lassina !

5.Posté par Akossia Pierre le 02/04/2015 17:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J’ai lu pour vous, une contribution de Tuam Leon que j’ai apprécié énormément !

Côte d'Ivoire: La peur et l'aigreur enfoncent les imposteurs-usurpateurs sans cœur d'Abidjan dans des erreurs et violences aveugles.

Alassane Dramane Ouattara et les militaires mutins au palais présidentiel d'Abidjan, après leur soulèvement militaire contre le régime.

La situation de la Côte d’Ivoire après la guerre féroce contre le peuple ivoirien couronnée par l’enlèvement et le remplacement du président légitime du pays (Laurent Gbagbo) par des usurpateurs antipatriotes et affairistes devient de plus belle inquiétante pour tout esprit attentif et honnête, et l’on se demande comment tout cela se terminera.

Comme tout voleur inquiet de voir son butin lui échapper, les imposteurs-usurpateurs choyés de la « communauté internationale » installés au pouvoir à Abidjan vivent avec la même peur, la même aigreur, les mêmes affres, les mêmes insomnies et troubles qui jadis les bercèrent quand ils se trouvaient encore en brousse en rébellion et en guerre ouverte dans les villes du pays.

A chaque seconde qui passe, ces gens au pouvoir sont conscients que leur pouvoir ne vient pas du peuple ivoirien et que jamais le peuple patriote ivoirien qui aspire à sa souveraineté ne leur donnera le pouvoir, que ce soit dans des conditions normales et claires ou dans celles puissamment orageuses et ténébreuses que nous connaissons présentement.

C’est pour ces raisons que la Réconciliation nationale annoncée à coups de tams-tams et fanfares s’est révélée n’être qu’un trompe-l’œil. C’est fini ! Et les criminels préparent la mascarade électorale. Pouvait-il en être autrement ?

Les usurpateurs-imposteurs au pouvoir tendaient un piège aux militants du FPI leurs victimes, sans s’imaginer qu’ils pouvaient répondre positivement à l’appel. Et quand la réponse fut positive, les marionnettes au pouvoir se virent pris dans leur propre piège, sentirent qu’une atmosphère de paix dans le pays conduirait à la perte de ce qu’ils ont chèrement obtenu par des violences. C’est ainsi qu’ils ont saboté et noyé leur propre initiative de Réconciliation nationale.

C’est dans cette même logique qu’ils entretiennent les violences dans le pays, procèdent à des arrestations hasardeuses et détentions arbitraires. Et le monde est muet. Ah, notre monde, notre monde !

C’est la même insomnie qui leur fait faire des procès kafkaïens aux patriotes ivoiriens ; mais toujours ils ne trouvent pas de sommeil. Ils ont pris des armes contre un pouvoir légitime, ont torturé, ont violé, ont mutilé, ont massacré, brûlé et pillé les richesses du pays et restent des saints. Ah, notre monde, notre monde ! Mais le temps vient où ils s’entre-déchireront et exposeront leur nudité totale au monde.

Les vrais patriotes ivoiriens, qu’ils soient du PDCI, du FPI ou du RDR, ne sont pas dupes. Oui, ils ont tout compris et ne vont pas laisser leur pays aux vautours sans foi ni loi au pouvoir et leurs complices à l’instar de Konan Bédié qui chaque fois, pour ses propres intérêts, croit devoir traîner les militants de son parti chez Ouattara comme un fermier qui conduit ses bêtes au marché.

Les Criminels au pouvoir se servent goulûment tout en laissant les richesses de la Côte d’Ivoire à la prédation internationale, pendant que la prétendue Communauté internationale et sa horde d’organisations des droits humains deviennent quasi inexistantes. Ah, notre monde, notre monde !

Cette Communauté et ces organisations qui jadis tombèrent tels des cyclones sur le régime du président Laurent Gbagbo deviennent quasi aphones. Sévices corporels sur des populations, humiliations, incarcérations, intimidations, confiscations des terres et violations ouvertes des libertés et droits rencontrent le silence de celles-ci. Ah, notre monde, notre monde !

Comment cela se terminera-t-il ? Au-delà du rouleau-compresseur en place en Côte d’Ivoire, ce pays connaît une situation dédaléenne singulière qu’il convient de mettre à nue. Ce côté dédaléen de la Côte d’Ivoire vient de ce que (que d’aucuns l’acceptent ou pas) ce pays est aujourd’hui entre les mains de quatre présidents bien actifs.

Le premier de ces présidents toujours au pouvoir (qu’on le veuille ou pas) c’est le président légitime Laurent Gbagbo, puis vient en deuxième position l’usurpateur imposé Alassane Ouattara ; en troisième vient Blaise Compaoré qui vit à Abidjan et sans qui Ouattara ne serait au pouvoir ; le quatrième président en place en Côte d’Ivoire est représenté par la France et ses amis.

C’est dans cet environnement complexe que les usurpateurs-imposteurs d’Abidjan puisent toute l’énergie et l’arrogance qui les poussent à narguer et chosifier le peuple ivoirien, à rester si cruels et à multiplier impunément des erreurs et violences aveugles d’un autre temps. Mais ils oublient ceci : Aucun humain ou aucune force n’est au-dessus du temps et du peuple.

TL.

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1167 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1755 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2148 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1381 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 631 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/08/2016 | 695 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : Législatives à Cocody / Yasmina Ouégnin confie : « Voici la vraie raison pour laquelle... https://t.co/XFe0GxpKtn https://t.co/h4IoqbRRNF
Mardi 6 Décembre - 13:21
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Législatives : Dédié invite les indépendants issus du RHDP à se... https://t.co/HeZVapxn8L https://t.co/A2bQFInBOe
Mardi 6 Décembre - 08:40
ladepechedabidjan : Côte d’Ivoire : appel au respect des droits de l’homme à Bouaké: Bouaké, ville du Centre... https://t.co/1b26kSwB1a https://t.co/2Hhzu3zGJI
Lundi 5 Décembre - 21:32
ladepechedabidjan : Côte d’Ivoire : Ouattara demande "une majorité à l’Assemblée" pour "accélérer des... https://t.co/Ag39YtIZWm https://t.co/8qKAsSnEYU
Lundi 5 Décembre - 06:50

Facebook

Partager ce site