Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan





Musique: Kôrô Ouatt dans le coma

22/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Deuil / Jean-Marc Guirandou inhumé hier

15/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan



10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

De l’appel à la réconciliation à la légitimation de la rébellion, le paradoxe de Ouattara


De l’appel à la réconciliation à la légitimation de la rébellion, le paradoxe de Ouattara
Se convaincre de l’idée que le Président Alassane Ouattara veut tellement bien faire, qu’il se mélange les pinceaux, aujourd’hui ne serait pas un sentiment irrationnel. Car, le chef de l’Etat donne l’impression de vouloir une chose et son contraire à la fois.
La visite d’Etat de huit jours, qu’il vient d’effectuer, en grande pompe dans sa région d’origine  du District des  Savanes au nord du pays,  aura permis à celui-ci d’étaler  au grand jour  bien de choses qu’il avait jusque-là tenu secret. 
Aujourd’hui, les populations ivoiriennes ont le cœur net  sur les ambitions du Président de la République, notamment sur sa volonté ardente de voir les fils de la Côte d’Ivoire se réconcilier, tant au niveau régional que national afin d’impulser le développement. C’est l’un des principaux messages qu’il a envoyés à l’endroit des populations. « C’est le lieu de demander à chacun de vous, malgré les souffrances qui ont été les vôtres de pardonner (…) Je viens vous dire que notre pays a besoin de paix. Le pardon contribue à la paix. La justice contribue à la paix. C’est important que nous soyons réconciliés et que nous puissions nous donner la main à chacun afin que le pays aille de l’avant… », avait dit Alassane Ouattara à ses parents à Kong.
Dans le même élan, à Sinématiali, comme ce fut le cas à M’bengué où il a donné son premier meeting au cours de cette visite, le chef de l’État a prêché l’union et la réconciliation. Particulièrement aux fils du terroir, à l’image de Laurent Dona Fologo et de Tiémoko Yadé Coulibaly, qu’il a expressément appelé devant tous à se pardonner et à se réconcilier. 
Mais ce discours qui se veut rassembleur a été trahi par un autre qui a pris le contre-pied du premier. Le chef de l’État s’est laissé emporter par le sentiment de (sa) filiation au nord, par la cause du nord dont il a indiqué être l’incarnation, pour faire des déclarations qu’on pourrait qualifier de sortie de route. « Nous avons une diversité, mais le même combat. Le combat pour qu’un fils du nord, un fils de Kong, je dirai un fils que vous avez choisi pour être votre flambeau, puisse accéder à la magistrature suprême. Et aujourd’hui, c’est chose faite ».
Ces propos rendus directement par la télévision nationale et rapportés le lendemain par Fraternité Matin dans son numéro du lundi 8 juillet 2013, ont fait tic dans l’esprit de plus d’un. Ils avaient l’air de conforter l’opinion selon laquelle les Ivoiriens du nord étaient, toutes ces années, inscrits dans une logique de guerre ethnique et que les raisons avancées pour justifier cette guerre n’étaient que subterfuges. Mais on aurait dit que cette parole a échappé au Président Ouattara, car la sagesse enseigne que qui parle trop ne manque pas de pécher. Mais le discours tenu par le chef de l’État à Ferkessédougou achève de convaincre que c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle, qu’il savait bien de quoi il parle.
Car à Ferkessédougou, ville natale du président de l’Assemblé nationale, le Président Ouattara a salué  «  le courage, la témérité de Soro Guillaume », qui, selon lui, «  s’est battu pour la dignité des ressortissants du Nord ». « Soro a fait preuve de courage, de sacrifice et il s’est battu pour que les populations du nord puissent recouvrer leur dignité par la nationalité ivoirienne »,  a dit le chef de l’Etat. Et sur ce point de la nationalité, le Président Ouattara a déclaré que « le combat que nos jeunes ont mené pour régler la question de la nationalité doit aller à son terme ».
On aurait été d’accord avec cet hommage à Soro Guillaume «  qui a combattu le bon combat » si celui-ci n’avait pas usé des armes de guerre  qui ont causé la mort de nombreux Ivoiriens. Cet hommage du chef de l’Etat,  sonne, dès lors,  comme  une légitimation de la rébellion de 2002.
Après avoir sollicité le suffrage de tous les Ivoiriens des quatre coins de la Côte d’Ivoire pour être au pouvoir, Ouattara affirme qu’il est le fruit du combat du nord. Ne donne t-il pas ainsi raison à ses adversaires qui, à tort ou à raison, lui ont attribué bien de pensées.
Face à ces deux discours diamétralement opposés, il y a à choisir.  De deux choses l’une, soit on condamne sincèrement tout ce qui a endeuillé la Côte d’Ivoire, quelles qu’en soient les raisons, et promouvoir la réconciliation afin d’aboutir à une Côte d’Ivoire unifiée et réconciliée pour un réel développement, ou bien, on demeure dans la conquête tribale, ethnique et clanique du pouvoir avec son corollaire de morts, déplacés, réfugiés, orphelins, veuves et veufs, déscolarisés, etc.  et qu'on ne parle plus de vivre ensemble, de réconciliation.
Devant cette réalité, au lieu de se battre pour la question de la naturalisation des étrangers en Côte d’Ivoire alors que les Ivoiriens eux-mêmes ne s’acceptent pas vraiment, il importe, pour mettre fin à cet esprit de division et bâtir une vraie nation ivoirienne, que des dispositions soient sérieuses soient prises. Par exemple, faire inscrire dans la loi fondamentale du pays des mesures à même de décourager ou de sanctionner par les autres groupes ethniques ou régions du pays, toute velléité de rébellion, de révolte ou volonté d’érection et de domination d’un peuple sur le reste.
Pour l’heure, il convient de vraiment se pardonner tel que désire le Président de la République, à commencer par lui-même en tant que le chef qui doit donner l’exemple, comme l’a recommandé un internaute. « Dites à Alassane Ouattara de libérer les prisonniers politiques et que lui même demande pardon à toutes les victimes de guerre et de son embargo sur les produits médicaux et pécuniaires. On connait qui sont les vrais bourreaux des Ivoiriens », a t-il commenté un article publié sur notre site.

Par César DJEDJE MEL in l’Infodrome
Jeudi 11 Juillet 2013
Lu 134 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1159 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1741 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2144 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1376 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 626 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/08/2016 | 691 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : PROMOTION DU SINGLE BOUGER-BOUGER : UNE JOURNÉE À PARIS AVEC MAGIC SYSTEM ET MOKOBÉ https://t.co/iGIDaFh6r5 https://t.co/AGjQ4Oy0xf
Samedi 3 Décembre - 20:35
ladepechedabidjan : Législatives en Côte d’Ivoire : une partie du FPI ne présentera pas de candidat: En Côte... https://t.co/dCD0pf59ZS https://t.co/cQHVBHDstV
Samedi 3 Décembre - 13:27
ladepechedabidjan : Et si j’avais raison: Avec les élections en Gambie et surtout le système particulier de... https://t.co/dFsYGHVW7c https://t.co/hEKe5Bmf9G
Samedi 3 Décembre - 13:02
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Les affrontements entre des "syndicats" à Abidjan vendredi ont fait 2... https://t.co/P5a73D8R6x https://t.co/EdxtEhgZ6K
Samedi 3 Décembre - 12:32

Facebook

Partager ce site