Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

DÉTENTIONS ARBITRAIRES ET TORTURES DANS LES CAMPS MILITAIRES, un officier des FRCI confirme les rapports des ONG internationales.


DÉTENTIONS ARBITRAIRES ET TORTURES DANS LES CAMPS MILITAIRES, un officier des FRCI confirme les rapports des ONG internationales.
Les informations relatives aux détentions arbitraires dans des camps militaires et autres endroits clandestins, qui ont défrayé la chronique et semé la panique au sommet du pouvoir, les allégations concordantes sur les violations systématiques des droits humains à l’actif des Frci. Que de nombreuses organisations internationales ont relayées de façon successive. Par actes de désapprobation, nous avons en souvenance, les réactions que ces mauvaises nouvelles ont suscitées de la part du gouvernement, à travers des élucubrations aussi grotesques qu’évasives, visant à rejeter les récriminations faites par lesdites Ong.
Le ministre Gnénéma Coulibaly, anciennement ministre chargé des Droits de l’Homme et aujourd'hui ministre de la Justice, s’était même offert, le samedi 3 novembre 2012, une promenade de santé en certains endroits répertoriés comme lieux clandestins de détention et de tortures par les rapports. Pour, dit-il, apprécier de visu la réalité des faits, tout en concluant qu’il n’avait constaté aucune violation de Droit de l’Homme. Il nous avait offert une belle parade comique, en faisant croire qu’il n’y avait aucun détenu dans ces camps, encore moins de tortures. Il vient de récidiver, en s’offrant, le mercredi 28 novembre dernier, une fois de plus, des tournées de reconnaissance et d’appréciation dans 5 différentes casernes documentées par le rapport de Human Right watch. Cette fois, avec son collègue chargé de la Défense, l’incontournable sécurocrates Paul Koffi Koffi. Et ledit ministre d’expliquer le mobile de leur périple. «Nous avons été saisis de l’existence de lieux de détentions et de tortures dans des camps militaires. L’Etat de Côte d’Ivoire avait le droit de protester mais surtout de montrer la réalité des faits», lâchait le ministre, en se mettant dans les pas de son compagnon de route Gnénéma Coulibaly, qui avait déjà effectué des visites de terrain similaires. Mais il ne fallait pas compter avec l’aveu de taille du lieutenant Tuo Souleymane, chef du Camp des Frci de la Zone 3. «Nous avons arrêté et détenu plusieurs personnes après les attaques, dans notre camp ici pendant plusieurs jours. Mais sur ordre de nos chefs, nous les avons tous transférés à la Dst», a révélé l’officier, qui ne croyait pas si bien dépeindre la véracité des rapports, au terme d’un bref entretien accordé à Onuci-Fm, le mercredi 28 novembre 2012. Confirmant ainsi les faits allégués. Certainement envahi de remords face à ces actes qui dépassent l’entendement, un officier des Frci vient, en guise de repentir, de se mettre à table. Ce qui a, en retour, fait dire au ministre Gnénéma, comme pour fustiger les pratiques des tortionnaires Frci, «nous sommes tous des prisonniers potentiels. Ce que vous n’aimeriez pas qu’il vous soit fait, il ne faudrait pas le faire aux autres. Il faut traiter tout le monde comme des êtres humains». Tout en déplorant ces faits, le ministre vient, lui aussi, de confirmer les tortures subies par les personnes arrêtées après lesdites attaques.

Les dénonciations des Ong internationales

pour rappel, sur les cas de tortures et de violations des droits humains, la dernière Ong en date à épingler le régime Ouattara sur ces manquements, est Human right watch (Hwr), à travers un rapport datant du lundi 19 novembre 2012. Dans lequel l’Ong est sans ambages, présentant un tableau ivoirien sombre, concernant le respect de la dignité humaine. «Durant tout le mois d’août, les militaires ivoiriens ont interpellé arbitrairement dans le quartier de Yopougon, à Abidjan, des jeunes hommes, dans des restaurants de quartier, dans des bars, dans des taxis et des bus, alors qu’ils rentraient de l’église et lors de célébrations communautaires traditionnelles », indique le rapport de Hrw. Poursuivant que des centaines de jeunes, auraient même été arrêtés et détenus «essentiellement sur la base de leur ethnicité et leur lieu de résidence ». Même refrain pour le précédent rapport du jeudi 25 octobre 2012 d’Amnesty international, et qui avait semé la panique au sommet du pouvoir. Qui également fait état de plus de 200 personnes détenues, essentiellement des proches de Gbagbo, arbitrairement arrêtées et torturées dans des camps de détention clandestins. Des faits gravissimes pour lesquels, l’Ong a interpellé Ouattara, en lui demandant de tenir ses promesses en matière de respect des droits de l’homme. «Nous avons pu rencontrer des dizaines de détenus qui nous ont raconté comment ils avaient été torturés à l’électricité ou avaient subi des brûlures au plastique fondu, deux d’entre eux ont été victimes de sévices sexuels», souligne Amnesty International. «Certains ont été détenus pendant plusieurs mois sans pouvoir contacter leurs proches ni accéder à des avocats», a indiqué Gaëtan Mootoo, chercheur pour l’Afrique de l’Ouest à Amnesty. Même son de cloche pour la Lidho, par la voix de son président René Hokou Legré. Qui relate que la vague de violences dont ont été victimes les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (Frci), a donné lieu, en réaction à des arrestations voire à des enlèvements et des détentions dans des lieux illégaux. N’excluant pas que ces excès soient le fait de personnes sous-qualifiées. Comme l’avait déjà reconnue le ministre Gnénéma «Je voudrais faire remarquer que ce rapport, à la différence de celui d’Amnesty international, nous donne des indications sur les faits qu’il rapporte. Qui indiquent qu’il y a encore des difficultés en matière de protections des droits de l’homme. Nous en prenons acte et restons ouverts aux critiques. Nous nous engageons à ne tolérer aucune impunité en Côte d’Ivoire», a déclaré le ministre Gnénéma sur les ondes de Rfi, le lundi 19 novembre 2012 dernier. Une déclaration, voire un aveu sur la réalité du péril des droits humains, qu’il avait pourtant niée, suite au rapport d’Amnesty international. Et Le moins qu’on puisse dire, nul n’est plus besoin de chercher des coupables catalogués par les différents rapports. Il est plutôt urgent de leur ouvrir la voie de la justice pour répondre de leurs actes. En premier lieu, tous ces tortionnaires se réclamant des Frci, à l’image du lieutenant Tuo seulement’ qui a eu le courage d’avouer ses forfaits. Comme quoi, un criminel revient toujours sur les lieux et les circonstances son crime.

Marcel Dezogno in LG Infos

Samedi 1 Décembre 2012
Lu 374 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1180 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1774 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2153 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1390 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 636 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : PROCÈS GBAGBO - BLÉ GOUDÉ : Le témoin nie l'existence d'un massacre d'Ebriés à Anankoua... https://t.co/i0lWaEuTjr https://t.co/dVnSw9l0Vm
Jeudi 8 Décembre - 10:52
ladepechedabidjan : Législatives ivoiriennes : La Commission électorale publie une "liste définitive" de... https://t.co/eMJXladLPn https://t.co/F4WMvUvoz0
Jeudi 8 Décembre - 10:42
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - 25e anniversaire de l’UNJCI : 15 journalistes distingués dans l’ordre du... https://t.co/kYve8SiJSl https://t.co/45g4qQlmeD
Jeudi 8 Décembre - 10:26
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Décès à Abidjan de la célèbre actrice et comédienne ivoirienne Marie... https://t.co/71uZxinjol https://t.co/nJL0DpbHSM
Jeudi 8 Décembre - 10:05

Facebook

Partager ce site