Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan





Musique: Kôrô Ouatt dans le coma

22/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Deuil / Jean-Marc Guirandou inhumé hier

15/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan



10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

D’Abidjan à La Haye - Les vrais génocidaires toujours protégés



La justice ivoirienne, instrumentalisée par le régime Ouattara, continue de fermer les yeux sur les auteurs des pires crimes que notre pays connaît depuis septembre 2002. Elle est aidée visiblement, en cela, par la Cour pénale internationale (Cpi) qui n’a pas, à ce jour, posé d’acte prouvant sa volonté de poursuivre les vrais auteurs des crimes de guerre et crimes contre l’humanité en Côte d’Ivoire. Les nouvelles autorités ivoiriennes ne convaincront personne en Côte d’Ivoire et à travers le monde qu’elles dernier, cette justice a diffusé un nouvel épisode du mélodrame dont les thèmes principaux sont l’injustice et la falsification. Elle a inculpé l’ex-inspecteur d’Etat, Abou Drahamane Sangaré et l’ex-ministre Géneviève Bro-Grébé de « génocide». « Huit proches de l’ex-président ivoirien ivoirien, Laurent Gbagbo, sont désormais inculpés de génocide durant la crise de 2010-2011 », écrit l’Afp. L’agence française de presse précise que ces inculpations s’ajoutent à celle de Simone Gbagbo, Affi N’Guessan, Alcide Djédjé, Désiré Dallo, Dogbo Blé et Charles Blé Goudé. A part le leader des jeunes patriotes qui est en exil, toutes les autres personnalités citées ont été arrêtées par les forces armées pro-Ouattara, à partir du 11 avril 2011, avec la complicité de l’Opération des nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci). Incarcérées dans plusieurs prisons du Nord du pays, elles sont, par ailleurs, poursuivies pour « crimes de sang », « atteinte à la sureté de l’Etat et/ou détournements de fonds ». Pendant ce temps, aucun membre des forces armées pro-Ouattara ou de l’entourage politique de Ouattara n’est, jusqu’à ce jour, inquiété. Pourtant, tous les observateurs honnêtes de la scène politique ivoirienne savent leurs responsabilités directes ou indirectes dans les massacres des populations civiles depuis la rébellion armée de 2002 jusqu’à la crise postélectorale. Par exemple, les forces armées pro-Ouattara ne sont autres que les ex-combattants de l’ex-rébellion armée des Forces nouvelles, proches d’Alassane Dramane Ouattara. Guillaume Soro Kigbafori, actuel président de l’Assemblée nationale était leur leader politique. C’est l’ex-rébellion armée qui a inauguré l’ère des crimes massifs dirigés contre des populations ciblées en Côte d’Ivoire. L’on se souvient du massacre des gendarmes et de certains membres de leurs familles en 2002 à Bouaké. L’on se rappelle aussi les crimes contre des populations civiles de Guitrozon et de Petit Duékoué en 2004. Déjà en 2003, Koné Zakaria, l’un des seigneurs de guerre de l’ex-rébellion armée, avait avoué qu’ils ont pris les armes pour Alassane Ouattara. C’est pour cette raison que, malgré tous les accords de paix ayant recommandé leur désarmement, les rebelles n’ont jamais accepté de déposer les armes. Et c’est pour permettre à Ouattara de prendre le pouvoir que, dans les zones qu’ils occupaient, ils ont usé de terreur lors de la présidentielle du 28 novembre 2010 pour empêcher les partisans de Gbagbo de voter, qu’ils ont bourré les urnes et trafiqué tous les procès verbaux. C’est également dans cette optique qu’ils ont ouvert les hostilités armées contre les Forces gouvernementales à Abobo à travers le commando invisible durant la crise postélectorale. Alors que le président Gbagbo proposait le recomptage des voix, Ouattara et Soro appelaient à l’usage de la force qu’ils ont pompeusement qualifiée de « légitime ». Et pour user de cette force, les deux hommes vont s’appuyer sur les ex-rebelles. En mars 2011, Ouattara va prendre une ordonnance pour rebaptiser ces exrebelles, Forces républicaines de Côte d’Ivoire(FRCI). Plusieurs ONG internationales de défense des droits de l’Homme ainsi que l’ONUCI attestent que ces FRCI aidées des chasseurs traditionnels, Dozos, ont massacré, en deux jours, les 28 et 29 mars 2011, plus de 1000 civils à Duékoué, dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire. Tous les rapports de ces organismes indiquent que ces tueries étaient ciblées. Elles visaient des membres de un acte de génocide. Dans la logique de « la justice des vainqueurs », les auteurs de ces crimes ne sont pas livré guerre et de crimes contre l’humanité. Malheureusement, elle se fait complice de la justice à double vitesse qui a cours en Côte d’Ivoire. Alors qu’elle affirme que la guerre qui a fait 3000 morts (chiffres livrés par le régime Ouattara) a été initiée par les forces armées pro-Ouattara dans leur volonté de prendre le contrôle
du pouvoir à Abidjan et qu’elle démontre que dans cette quête, elles ont commis des crimes massifs, la CPI ne fait rien pour appliquer la loi aux auteurs. En effet, dans une décision rendue dans le dernier trimestre de 2011, la chambre préliminaire III de la CPI a démontré comment les forces armées pro-Ouattara ont commis ces crimes et mis en exergue les responsabilités des maîtres actuels de la Côte d’Ivoire. Dans le document, la CPI énonce le caractère généralisé des attaques. Elle dit que ces attaques ont été intentionnellement dirigées contre les populations civiles Wê. En plus de ces tueries, la CPI évoque des actes de tortures, des viols ciblés et des pillages dans l’Ouest et à Abidjan dont se sont rendus coupables les hommes de Ouattara. Mais jusqu’à ce jour, la juridiction internationale, à l’image de « la justice des vainqueurs » en Côte d’Ivoire, ne fait rien pour les inquiéter. On peut donc conclure qu’en Côte d’Ivoire, comme à la CPI, la justice continue de protéger les vrais génocidaires. Et, assurés de l’impunité dont elles jouissent, les forces armées pro-Ouattara continuent de semer la terreur dans le pays. Les arrestations
extrajudiciaires, les tortures et les expropriations se poursuivent.

Siméon Gnako in Notre voie
Vendredi 13 Juillet 2012
Lu 141 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1160 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1741 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2144 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1376 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 626 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/08/2016 | 691 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : PROMOTION DU SINGLE BOUGER-BOUGER : UNE JOURNÉE À PARIS AVEC MAGIC SYSTEM ET MOKOBÉ https://t.co/iGIDaFh6r5 https://t.co/AGjQ4Oy0xf
Samedi 3 Décembre - 20:35
ladepechedabidjan : Législatives en Côte d’Ivoire : une partie du FPI ne présentera pas de candidat: En Côte... https://t.co/dCD0pf59ZS https://t.co/cQHVBHDstV
Samedi 3 Décembre - 13:27
ladepechedabidjan : Et si j’avais raison: Avec les élections en Gambie et surtout le système particulier de... https://t.co/dFsYGHVW7c https://t.co/hEKe5Bmf9G
Samedi 3 Décembre - 13:02
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Les affrontements entre des "syndicats" à Abidjan vendredi ont fait 2... https://t.co/P5a73D8R6x https://t.co/EdxtEhgZ6K
Samedi 3 Décembre - 12:32

Facebook

Partager ce site