Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Cybercriminalité : PRÈS DE 3 MILLIARDS POMPÉS DANS TROIS BANQUES

Entre 2 et 3 milliards de francs Cfa ont été pompés des caisses de trois banques de Côte d’Ivoire par des cybercriminels, dans le courant du milieu de l’année qui vient de s’écouler. Les bandits ont été arrêtés et écroués à la maison d’arrêt d’Abidjan. (Maca). Ils y croupissent en attendant leur jugement.


Un cybercafé. Bien malin qui peut déterminer les intentions des uns et des autres.
Un cybercafé. Bien malin qui peut déterminer les intentions des uns et des autres.

L’information est crédible parce qu’elle a pour source, l’un des principaux maillons du dispositif de lutte mis en place par l’Etat contre le phénomène de la Cybercriminalité. Il s’agit de la Direction de l’informatique et des traces technologiques (Ditt) logée à la tour Postel 2001, au Plateau. Son premier responsable, Stéphane Konan, qui révèle l’information, ne veut pas donner tous les détails de l’affaire, pour ne pas gêner la procédure judiciaire. Mais tout le monde aura compris que le phénomène de la cybercriminalité est en train d’atteindre des proportions monstrueuses qui menacent maintenant l’économie nationale. Ceux qui, dans le français ivoiriens, sont appelés «brouteurs» (Cyber-escrocs) ont pris véritablement des galons qui font peur.
Face à eux, l’Etat qui s’est laissé distancer à des longueurs d’avance non négligeables est en train de s’armer. Il s’agit de faire en sorte que ceux qui posent des actes délictueux sur internet sachent qu’ils peuvent se faire prendre et aller en prison.
La réponse actuelle est la Plate-forme de lutte contre la criminalité (Plcc) mise en place à l’instigation du ministère des Tic. L’outil repose sur le partenariat entre l’Atci, la police nationale et le parquet. Il pourrait bientôt être étendu à la douane et la gendarmerie pour que toutes les ressources humaines disponibles soient mises à contribution pour lutter contre ce fléau, annonce le patron de la Ditt.
Fonctionnelle depuis 2011, la plate-forme peut être saisie par toute victime. Elle reçoit d’ailleurs 70 à 80 plaintes par semaine. En août, ce sont 570 plaintes qui ont été enregistrées. Les victimes font leurs requêtes par mail, fax, téléphone ou se présentent dans les locaux de la Ditt. En 2012 des saisines ont été faites par deux personnes venues de la France. Stéphane Konan explique que ces deux plaignants étaient vraiment désespérés parce qu’elles ont tout perdu. Elles ont effectué le déplacement dans l’espoir de trouver réparation et que les coupables soient traduits devant la Justice. L’une de ces personnes, une dame, a été escroquée de 65 mille euros.
Comme quoi, la volonté y est. Mais, il faut nécessairement compléter le dispositif par la loi. Pour que la lutte soit vraiment gagnante. Le ministre de la Poste et des Tic, Bruno Nabagné Koné annonce qu’elle est en gestation et qu’elle n’est pas loin. «Pour l’heure, quand un cybercriminel est arrêté, il est difficile de pouvoir qualifier la faute. La violation d’une boîte mail, les arnaques à la vidéo et autres sont difficiles à qualifier (…) », déplore le directeur de l’informatique et des traces technologiques.
Vu l’ampleur de la situation, ils sont nombreux les Ivoiriens qui pensent que le combat est perdu d’avance. C’est la position de deux jeunes hommes, la trentaine, installés depuis quatre heures, derrière deux écrans d’ordinateur, ce mercredi 19 décembre 2012, à 14h30, dans un cybercafé à Yopougon-Niangon Cité Eeci. D’abord, ils veulent tout de suite qu’on ne les prenne pas pour des brouteurs, parce qu’ils ne sont pas là pour ça. «Nous sommes venus faire des recherches. C’est tout», lance celui qui paraît moins occupé sur son clavier. Sur la lutte contre l’escroquerie sur le net, il n’y croit pas du tout. «Comment comptent-ils s’y prendre?», interroge, le jeune homme qui jusque-là avait les yeux figés sur son ordinateur. Il se prénomme Landry. Son copain, Sylvain acquiesce ses propos par un hochement des épaules. Et il ajoute : «ils ne réussiront pas à convaincre ces millions de jeunes d’abandonner aussi facilement l’argent facile».
Comme ces deux personnes, un gérant de cybercafé, toujours à Niangon, mais derrière la cité EECI, qui sait de quoi il parle, pense que la tâche s’annonce effectivement difficile. Mais il pense que les autorités gagneraient plus à faire des descentes fréquentes dans les cybercafés. Les agents prendront des cybercriminels en flagrant délit. Pour ce dernier, l’option de demander à ce qu’on enregistre tous les clients dans les cybercafés n’est pas réaliste.
Les autorités reconnaissent aussi que la lutte sera âpre, mais les résultats suivront. Et puis ce n’est pas un problème typiquement ivoirien. Il est mondial, rappelle Stéphane Konan. En 2011, dit-il, il y a eu 100 milliards de dollars de pertes dans le monde, du fait de la cybercriminalité. Quand, en Côte d’Ivoire, le préjudice subi a été de 40 millions de dollars. Soit 0,4% des pertes mondiales. Le technicien sait que son pays, tout comme les autres tels que les Etats-Unis et autres ne pourront pas mettre fin définitivement au fléau. Parce que, explique-t-il, la technologie avance toujours. Et les cybercriminels prennent toujours de l’avance. Le phénomène est en croissance partout dans le monde. Aux Etats-Unis, en France, En Grande Bretagne, au Japon… les attaques sont en forte croissance. Et personne n’a encore trouvé la réponse, note le chef de la Ditt.
Qu’à cela ne tienne, la Côte d’Ivoire a engagé le combat. Si le nombre d’arrestations de bandits reste encore faible par rapport au nombre de méfaits, le dispositif mis en place permet de suivre les mouvements. «Il y a une vision claire de tout ce qui se passe», se réjouit le directeur de l’informatique et des traces technologiques. Du fournisseur d’accès internet, en passant par l’opérateur de téléphonie mobile jusqu’à l’établissement de paiement, le dispositif permet d’observer tout ce qui se passe à ces différents maillons.
Cette bonne collaboration est appréciée par le conseiller technique du directeur général de l’Atci, Djékou Abraham. Le régulateur, faut-il le rappeler, prend une part très significative aux efforts de lutte à travers sa structure Cote d’Ivoire computer emergency respons team (Ci-Cert) et ses activités au sein de la plate-forme.
Fort des efforts accomplis, M. Djékou estime que la Côte d’Ivoire n’est plus le paradis des cybercriminels, notamment, les cyber-escrocs, comme c’était le cas jusqu’en 2008. «Ils savent désormais qu’ils peuvent aller en prison parce qu’ils sont traqués par la plate-forme qui a été mise en place», dit-il. Il en veut pour preuve les 150 personnes qui ont été déférées à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan depuis 2008.
Le bras armé de l’Atci, c’est-à-dire, le Ci-Cert, ne s’arrête pas au phénomène du broutage. Il travaille sur la protection des réseaux et des infrastructures critiques contre les attaques des hackers. Cette préoccupation est essentielle, selon le conseiller technique du directeur général de l’Atci. Dans la mesure où elle concerne des secteurs tels que les réseaux de téléphone, les banques, les réseaux électriques, etc. Il s’agit pour le Ci-cert, explique-t-il, de veiller à ce que lorsqu’il y a une attaque, on puisse le savoir très tôt pour que les mesures idoines soient prises.
Une autre préoccupation qui tient à cœur à l’Atci, c’est la mise en place d’un schéma d’intervention clair pour des actions coordonnées au cas où un site stratégique est attaqué.
Et puis, il y a la formation qui intéresse le Ci-cert. Il en a fait en grand nombre, révèle le responsable de l’Atci.

Alakagni Hala in FRATERNITE MATIN
Samedi 29 Décembre 2012
Lu 591 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1182 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1777 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2155 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1393 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 639 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : CPI : Blé Goudé victime d’un «malaise» lors de son procès, annonce son avocat:... https://t.co/oI4SNdxLio https://t.co/gTa67G0VXb
Vendredi 9 Décembre - 10:16
ladepechedabidjan : RAMSES DE KIMON - NO REASON (Clip HD MG) https://t.co/nyBU1DdQcU https://t.co/grXxvHLroH
Jeudi 8 Décembre - 20:46
ladepechedabidjan : PROCÈS GBAGBO - BLÉ GOUDÉ : Le témoin nie l'existence d'un massacre d'Ebriés à Anankoua... https://t.co/i0lWaEuTjr https://t.co/dVnSw9l0Vm
Jeudi 8 Décembre - 10:52
ladepechedabidjan : Législatives ivoiriennes : La Commission électorale publie une "liste définitive" de... https://t.co/eMJXladLPn https://t.co/F4WMvUvoz0
Jeudi 8 Décembre - 10:42

Facebook

Partager ce site