Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Crime économique : PLUS DE 100 MILLIARDS DE FCFA “ POMPÉS ” À L’ÉTAT au Port Autonome d'Abidjan


La quantité de poisson achetée dans les navires n’est pas celle qui est toujours déclarée à la douane par certaines sociétés, provoquant ainsi un énorme manque à gagner à l’état.
La quantité de poisson achetée dans les navires n’est pas celle qui est toujours déclarée à la douane par certaines sociétés, provoquant ainsi un énorme manque à gagner à l’état.
Un scandale financier vient d’éclater au Port autonome d’Abidjan. Il est le fait de plusieurs entreprises privées de vente de poisson. Ces entreprises qui sont, pour la plupart, dirigées par des non nationaux, ont fait perdre en deux ans, plus de cent milliards de francs Cfa à l’état de Côte d’Ivoire, à travers de fausses déclarations douanières. La direction de la police économique et financière qui s’est saisie de l’affaire, est à pied d’œuvre, depuis la semaine dernière, pour traduire ces fossoyeurs du Trésor public devant les juridictions pénales. De quoi s’agit-il ?

Depuis septembre 2010, une dizaine de sociétés de poisson installées en zone portuaire grugent l’Etat en faisant de fausses déclarations de leurs chiffres d’affaires à la douane. Se ravitaillant directement auprès des navires qui arrivent au port d’Abidjan, ces entreprises ne déclarent malheureusement que le tiers des marchandises qu’elles acquièrent auprès des armateurs. Et naturellement, c’est sur la base de cette fausse quantité, largement réduite des marchandises, que l’administration douanière applique ses taxes, créant ainsi un énorme manque à gagner à l’Etat. Il ressort des premiers éléments de l’enquête que le plus gros lot des marchandises ne ferait même pas l’objet de déclaration en douane. Des marchandises transportées dans des conteneurs qui, curieusement, traversent frauduleusement les mailles des services compétents de la douane. Le préjudice subi par l’état serait largement supérieur au montant déjà affiché. A titre d’exemple, des fraudes ont été orchestrées par les entreprises. Deux navires, à savoir, Tonnerre et Maltra ont vendu à une date précise à ces entreprises un total de 23154 tonnes de poissons. Alors qu’en temps normal, la taxation douanière à payer par ces entreprises serait d’un peu plus d’un milliard trois cents millions de Fcfa, l’enquête établit qu’elles n’ont payé que moins de la moitié des sommes dues. Le manque à gagner par l’Etat aura été de 724 millions de Fcfa. Des cas similaires sont multiples avec des livraisons de marchandises opérées par plusieurs autres navires.

Le directeur de la police économique et financière, le commissaire Timité Namory, et ses hommes ayant eu vent de cette fraude massive qui met à mal le Trésor public, ont ouvert une enquête et s’attellent à réunir toutes les preuves des crimes économiques commis. Dans ce contexte, beaucoup de pièces à conviction seraient déjà placées sous scellé à la police. Tous les ordinateurs des sociétés incriminées ont été saisis et des données y ont été extraites pour analyse. Le patron ferait l’objet d’intenses pressions des concernés et de leurs parrains qui multiplieraient les démarches souterraines pour tenter de faire noyer le poisson… si gros. Le directeur Timité Namory et ses hommes entendent conduire minutieusement l’enquête jusqu’au bout. Affaire à suivre.

Landry Kohon in FRATERNITE MATIN


Mardi 4 Décembre 2012
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2129 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1921 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 881 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


OUATTARA ET WADE, DEUX PRÉSIDENTS ATYPIQUES: Alassane Ouattara et Abdoulaye Wade (photo) sont deux chefs d’État aty… https://t.co/TvSUQ5jASe

Facebook

Partager ce site