Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan








Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Côte d’Ivoire : sons discordants entre pouvoir et opposition après la "lourde" condamnation de l’ex-première dame (SYNTHESE)


Côte d’Ivoire : sons discordants entre pouvoir et opposition après la "lourde" condamnation de l’ex-première dame (SYNTHESE)
La polémique qui a éclaté entre le pouvoir et l'opposition de la Côte d'Ivoire après la condamnation de l'ex-première dame Simone Gbagbo à 20 ans de prison le 10 mars par la justice ivoirienne se poursuit, et les sons discordants apparaissent au grand jour.

Simone Gbagbo a été condamnée le 10 mars par la justice ivoirienne à 20 ans de prison pour "attentat contre l'autorité de l'Etat, participation à un mouvement insurrectionnel et trouble à l'ordre public" lors de la crise post-électorale de 2010-2011 qui a fait au moins 3.000 morts dans le pays.
La Cour d'Assises d'Abidjan a pris cette décision alors que le procureur a requis 10 ans de prison contre l'épouse de l'ex- président ivoirien.

Celle-ci a aussi été condamné à 10 ans de privation de ses droits civiques. Avec elle, l'ex-commandant de la Marine nationale le vice-amiral Vagba Faussignaux et le chef de la Garde républicaine, le général Brunot Dogbo Blé, ont écopé chacun de la même peine.

LES PRO-GBAGBO DÉNONCENT UNE "DÉCISION POLITIQUE"

Pour Firmin Kréké, secrétaire général adjoint du Front populaire ivoirien (FPI, opposition pro-Gbagbo), il s'agit d'un procès "politique" et des "condamnations politiques".
"Tout au long du procès, l'accusation n'a jamais réussi à prouver matériellement la culpabilité des accusés. Elle a basé son accusation sur des témoignages fallacieux de témoins non crédibles " a noté M. Krékré, estimant que "au total le droit n'a pas été dit et la justice n'a pas triomphé".
Le FPI a marqué sa profonde préoccupation par rapport à ces condamnations, estimant qu'elles ne s'inscrivent pas dans la dynamique de la réconciliation nationale.

LES PRO-OUATTARA "SATISFAITS"

Du côté du Rassemblement des Républicains (RDR, parti au pouvoir), l'heure est plutôt à la satisfaction.
Pour le Secrétaire général adjoint et porte-parole du RDR, Joël N'guessan, le verdict du procès en assises des personnes poursuivies requiert la satisfaction du RDR.
"Mais le plus important c'est que la justice vient de donner raison aux victimes. Allons donc de l'avant en n'oubliant pas ce qui s'est passé", a souligné M. N'guessan.
Le porte-parole du RDR a félicité la justice ivoirienne pour cette décision "qui apporte du baume aux coeurs des victimes et de leur famille".

LE GOUVERNEMENT DÉMENT TOUTE INTERFÉRENCE

Le gouvernement ivoirien a démenti toute "interférence" dans la lourde condamnation de Simone Gbagbo.
"Il n'y a absolument pas d'interférence, la justice fait son travail de manière totalement indépendante", a affirmé Bruno Koné, porte-parole du gouvernement ivoirien, lors d'une conférence de presse consécutive à un conseil des ministres.

Selon M. Koné, il s'agit d'un procès d'assises qui fonctionne avec des jurés qui sont pris au hasard.
"Il n'y a pas lieu d'imaginer que le gouvernement puisse ensuite s'entendre avec toutes ces personnes-là pour changer un jugement", a-t-il relevé.

La Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU en Côte d'Ivoire et patronne de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci), Aïchatou Mindaoudou, a encouragé les autorités judiciaires ivoiriennes à poursuivre les efforts déployés pour la poursuite des personnes impliquées dans les crimes, violations et abus des droits de l'homme commis durant la crise post-électorale "sans préjudice de leur appartenance politique".

Elle a également exhorté les autorités à poursuivre les efforts pour la mise en oeuvre effective du processus de réparation pour les victimes de la crise post-électorale.
Pour Mme Mindaoudou, tous les acteurs ivoiriens doivent être conscients que la réconciliation passe par la vérité et la justice.

Mme Gbagbo a été arrêtée en même temps que son époux, Laurent Gbagbo, en avril 2011.
La Cour pénale internationale (CPI) avait émis un mandat d' arrêt contre elle, pour crimes contre l'humanité commis lors des violences post-électorales et demandé à la Côte d'Ivoire de la transférer à La Haye.
Mais les autorités ivoiriennes n'ont pas accédé à la demande d'extradition de la CPI, estimant que la Côte d'Ivoire est apte à juger Mme Gbagbo.

Xinhua
Lundi 16 Mars 2015
Lu 520 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Pierre Akossia le 16/03/2015 12:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il parait que le parquet s’oppose aux 20 ans de prison pour Simone Gbagbo, le parquet (Alassane) veut faire un contre pourvoi contre l’arrêt par la Cour d’Assises pour cette peine à Simone Ehivet Gbagbo.

Alassane, il est là tout juste pour jouer avec nos nerfs. Il va nous dire dans son village, il n’y a pas de viande et au même temps, il veut bafouer le peuple ivoirien, en se donnant le droit illégal de modification de notre constitution.

Quand est-ce cette imperfection d’incapacité va disparaitre ?
On attend !

Affaire à suivre !

2.Posté par Pierre Akossia le 16/03/2015 18:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Simone Gbagbo, Chucky et les larmes de Christiane Taubira française origine guyanaise qui soutenait Sarkozy, aujourd’hui, elle n’est plus dans le camp Sarkozy.

J’ai lu pour vous !

La ministre française de la Justice, Christiane Taubira. © Eric Feferberg/AFP

On ne se méfiera jamais assez des effets d'annonce. Pour la première fois en Afrique, une ex-première dame allait être jugée en sa présence pour des faits commis pendant l'exercice de ses fonctions ! Certes, Leïla Ben Ali a été condamnée, mais par contumace, et Suzanne Moubarak a été poursuivie, mais jamais jugée. Avec Simone Gbagbo, l'inflexible égérie des années de braise qu'a connues la Côte d'Ivoire, le show judiciaire promettait d'être exemplaire. Raté ! Ce que le procès d'Abidjan a démontré, c'est avant tout que la justice ivoirienne n'était pas encore au niveau de ce type de rendez-vous à la fois historique et passionnel et que, au pays d'Alassane Ouattara, si beaucoup de choses vont mieux qu'avant, le chantier de la réconciliation nationale demeure, quatre ans après, toujours en panne.

Instruction bâclée, témoins confus, absence de preuves matérielles... : tous les ingrédients étaient réunis pour que la justice ne soit pas rendue.

Instruction bâclée, témoins confus, absence de preuves matérielles, jury recomposé en dernière minute : tous les ingrédients étaient réunis pour que la justice, fût-elle celle des vainqueurs, ne soit pas rendue. Et ce n'est pas la défense de rupture choisie par Simone Gbagbo qui a permis d'apaiser le deuil des victimes. Face aux incohérences de l'accusation, la dame d'ébène n'a eu aucun mal à n'exprimer aucun remords, aucun regret, aucune once de responsabilité. Ses appels au pardon, lancés à grand renfort de versets bibliques, ne l'ont jamais concernée. Au final, un goût amer d'inachevé et un jugement qui n'est pas la justice. En sera-t-il de même bientôt avec le verdict attendu d'un autre procès chaotique, celui de Karim Wade à Dakar ?

Après l'épouse, le fils : sale temps pour les familles présidentielles... Sale temps aussi pour celle qui, en France, incarne l'institution judiciaire. On peut penser ce que l'on veut de l'action de Christiane Taubira, critiquer sa gouvernance Place Vendôme, pointer ses erreurs, voire son laxisme, mais il est clair que les insultes dont elle est l'objet de la part d'élus de droite et d'extrême droite relèvent d'un tout autre chapitre : celui du racisme au front de buffle. Face à ceux qui la somment de descendre de son cocotier pour rejoindre le bagne de Guyane, où elle est née, et qui la traitent de "tract ambulant pour le Front national" (sous-entendu : parce qu'elle est noire), la garde des Sceaux dit avoir une réserve inépuisable de mépris.

"Quand je pleure, ajoute-t-elle, je pleure dans ma chambre." Nicolas Sarkozy, dont l'un des lieutenants s'est récemment distingué dans ce genre de saillie nauséeuse, ne s'en émouvra pas. L'ancien président, que nos chefs d'État africains invitent volontiers à leur table, trouve même cela très bien. Il a félicité l'intéressé, avant d'encourager les cadres de son parti à l'imiter, avec ce commentaire : "Pensez un peu moins aux journalistes et un peu plus à nos électeurs !"

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Économie | Afrique - Monde | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1614 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 655 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 21/04/2017 | 1091 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire



ladepechedabidjan : Togo : comprendre les violences du 19 août en quatre points: Le week-end du 19 au 20... https://t.co/0jyAZy4N1Z https://t.co/abMl4dXJ1x
Mardi 22 Août - 01:28
ladepechedabidjan : 28 ans après sa mort : Un festival en hommage à Rfk voit le jour: La famille de Roger... https://t.co/bgueOeOVMa https://t.co/R440JAuSfi
Samedi 19 Août - 23:33
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Consommation et vente de drogues en 2012 et 2014 : 6 mille consommateurs... https://t.co/WKhp6CRiIL https://t.co/eHzzbIHvKk
Samedi 19 Août - 13:27
ladepechedabidjan : LE JOURNAL GBAYÉ - DÉBAT : INCIVISME EN CÔTE D'IVOIRE https://t.co/pL3chWa8Xp https://t.co/F3cYDLcevW
Samedi 19 Août - 12:38

Facebook

Partager ce site