Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Côte d’Ivoire : l’opposition exige la dissolution de la Commission électorale


Côte d’Ivoire : l’opposition exige la dissolution de la Commission électorale
La Coalition nationale pour le changement (CNC, opposition) a exigé dimanche la dissolution de la Commission électorale indépendante (CEI) qu’elle accuse de " partialité". "La CEI, dans sa forme actuelle, est inacceptable car entachée d’une partialité criarde, qui porte en elle les germes d’élections truquées à l’avance. Cette commission ne nous inspire aucune confiance", a martelé le porte-parole du CNC Laurent Akoun, lors d’un entretien avec des journalistes. L’opposition a proposé une commission électorale composée de membres permanents choisis parmi les personnalités crédibles, libres de toute appartenance politique. La CNC a par ailleurs annoncé l’organisation dans les prochains jours des manifestations publiques à Abidjan en vue d’ amener le gouvernement à discuter des conditions d’une élection présidentielle crédible en Côte d’Ivoire. "La CNC a décidé de tenir des meetings afin d’amener le pouvoir à discuter des conditions d’élections justes pour éviter une autre crise à la Côte d’Ivoire", a déclaré Laurent Akoun. Des violences liées à une manifestation de l’opposition avaient fait un mort mardi à Guiglo (ouest), selon les autorités sécuritaires ivoiriennes. Pour la CNC, les manifestations qui ont subi une répression ont fait plutôt quatre morts et une dizaine de blessés. La Côte d’Ivoire s’apprête à affronter les élections générales avec en prime le scrutin présidentiel prévu fin octobre.

Xinhua
Lundi 15 Juin 2015
Lu 247 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Akossia Pierre le 15/06/2015 18:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le problème avec Alassane Dramane Ouattara, c'est une question de hors la loi. Si c'était quelqu'un de normal, il allait de soit, pour remplacer Youssouf Bakayoko et la composition même de la CEI.

C'est pour cela qu'il faut adopter autrement à l'égard de cet homme. Je sais qu'on va trouver la faille !

Un simple meeting, la mort s'en suit, c'est délirant de voir une telle situation dans notre pays à cause d'un burkinabè.

Sans dissoudre la CEI, c'est aller droit au mur !

2.Posté par Akossia Pierre le 16/06/2015 00:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jai lu pour vous, c'est un outil de combat !
Merci !

Fait par FPI, le vrai et non celui du burkinabè !

Côte d’Ivoire – Le parti de Gbagbo déclare Ouattara inéligible et appelle au Boycott des activités de la CEI

Dans une Déclaration signée ce 15 juin 2015, relative aux futurs processus électoraux et à la candidature de M. Alassane Ouattara, le Front Populaire ivoirien demande à ses militantes et militants, sympathisantes et sympathisants, aux Patriotes et Démocrates de tous bords «en un mot au peuple de Côte d’Ivoire», de boycotter de toutes les activités initiées et entreprises par la Commission électorale [CEI] dans son format actuel. L’initiative du FPI consiste à « barrer la route à la dictature et à l’épuration ethnique mis en œuvre par le régime Ouattara »

Intégralité de la Déclaration relative aux futurs processus électoraux et à la candidature de M. Alassane Ouattara

Alors qu’au terme de l’article 35 de la Constitution ivoirienne, M. Alassane Ouattara n’est nullement concerné par les processus électoraux à venir, le voilà déjà autoproclamé candidat et en campagne pour se succéder à lui-même, prenant des raccourcis inimaginables, réprimant dans le sang toute manifestation démocratique de l’opposition, confirmant ainsi la nuisance et la grande fébrilité de son régime.

Pour avoir exercé le pouvoir d’Etat conformément à la loi fondamentale, et conscient du péril que représente la gouvernance Ouattara pour la survie nationale aujourd’hui et demain, le Front populaire ivoirien (FPI) dénonce ici les graves distorsions desdits processus électoraux en préparation, et invite le peuple de Côte d’Ivoire à exiger, du pouvoir, des élections libres, justes, transparentes, équitables et inclusives. Pour ce faire :

• Considérant que pour être libres, justes, transparentes, équitables et inclusives, les élections reposent sur cinq (05) composantes fiables et incontournables que sont la CEI, la sécurité, la liste électorale, les lois électorales et le Conseil constitutionnel ;

• Sachant que c’est sur cette base légale que le régime du président Laurent Gbagbo a organisé l’élection présidentielle d’octobre-novembre 2010, avec notamment la mise en place de onze mille (11.000) sites de recensements électoraux donnant plus de chances au plus grand nombre d’électeurs de remplir, sans difficulté aucune, leurs devoirs citoyens ;

• Constatant que le régime RHDP n’a rempli aucun de ces critères, se contentant de deux mille (2.000) sites de recensements électoraux sur toute l’étendue du territoire, ce qui réduit scandaleusement ces chances et cette permissivité démocratisante ;

• Constatant encore que le régime Ouattara a pris des mesures de faveur pour le Nord et la commune d’Abobo, localités acquises à sa cause ;

• Considérant que le climat de terreur et d’insécurité consécutif à l’arrivée de Ouattara au pouvoir le 11 Avril 2011 s’est aggravé ces derniers temps, notamment depuis le Congrès du FPI à Mama et la marche éclatée de la CNJC du 9 juin 2015 ;

• Considérant que les processus électoraux en préparation sont, en réalité, un gros piège pour l’opposition, surtout qu’avec les résultats fictifs du 4ème Recensement général de la Population et de l’Habitat (RGPH), le Rassemblement des Républicains (RDR), parti dictatorial qui gouverne par les armes, est sur le point de s’octroyer les résultats de son choix aux scrutins à venir ;

• Considérant que tout RGPH est une opération d’importante stratégique qui obéit à des critères incontournables de performance tant technique que politique ;

• Sachant qu’au regard de ces critères non négociables, les opérations de récemment des populations françaises, britanniques, allemandes, etc., n’ont pas eu lieu à des intervalles réguliers depuis 1946, en raison de l’extrême sensibilité des problèmes et des enjeux consécutifs à la Seconde Guerre mondiale ;

• Attendu que la Côte d’Ivoire de l’après 11 avril 2011 est en proie aux mêmes problèmes et enjeux que ceux auxquels furent confrontés les alliés de la Grande Guerre, en termes de déséquilibre sociodémographique, de souffrance et de précarité, avec aujourd’hui davantage de risques évidents de falsification des chiffres au détriment de l’Etat-Nation, étant donné la politique hégémonique ou « rattrapage ethnique » engagée par Ouattara depuis le 25 janvier 2012 en Côte d’Ivoire ;

• Sachant qu’en toute responsabilité, le FPI a rejeté et fait boycotter avec succès le RGPH-2014 ;

• Attendu que l’opération de révision et d’inscription sur la liste électorale en cours prolonge le cynisme du RGPH-2014 qui entérine le diktat de Linas-Marcoussis selon lequel trois millions (3.000.000) d’étrangers devraient être naturalisés pour avoir « longuement contribué à la richesse nationale et aidé à conférer à la Côte d’Ivoire une place et une responsabilité particulières dans la sous-région » ;

• Considérant que le lundi 1er juin 2015, lors de la cérémonie de lancement officiel de l’opération de révision et d’inscription sur la liste électorale de 2010, Monsieur Youssouf Bakayoko, le président controversé de la très partiale Commission électorale indépendante (CEI), a affirmé que « ce sont [effectivement] environ trois millions (3.000.000) de personnes qui sont concernées par cette opération qui prendra fin le 30 juin 2015 » ;

• Vu qu’aucune constitution au monde n’admet que des étrangers/apatrides (?) fraichement naturalisés deviennent automatiquement électeurs, sans le moindre délai de probation, là où la norme en exige une carence de 5 à 10 ans ;

• Considérant qu’à l’issue de son Congrès du 30 avril 2015 à Mama, le FPI a décidé de ne pas prendre part à des élections piégées, son pari sans équivoque étant celui de l’alternance au pouvoir d’Etat par la transition pacifique à la démocratie ;

• Considérant que cette décision a été renforcée, dans son esprit et dans sa lettre, par la Charte de la Coalition nationale pour le Changement (CNC) signée le 15 mai 2015 à Abidjan ;

• Sachant que les futurs processus électoraux engagés de manière unilatérale par le régime Ouattara sont déjà pipés par des pratiques antidémocratiques, à savoir :
– le verrouillage en amont et en aval des Institutions en charge des élections ;
– la recrudescence des dérives autoritaires avec pour conséquences la répression dans le sang des manifestations de l’opposition ;
– les centaines de milliers de Cartes nationales d’Identité en libre circulation dans le pays, les médias ayant fait état d’une quantité de 500.000 cartes frauduleuses saisies au corridor de Gagnoa sans provoquer la moindre réaction officielle qui rassure ;
– la poursuite des arrestations arbitraires des opposants qui s’ajoutent à la détention dans les goulags du régime de centaines de prisonniers politiques dont Laurent Gbagbo, Simone Gbagbo et Charles Blé Goudé ;
– la monopolisation des médias de service public par l’Etat-RDR ;
– l’établissement unilatéral de la liste électorale 2015, etc.,

1- Le Front populaire ivoirien (FPI) exprime sa très vive indignation et déclare que :
a- Les conditions d’élections libres, justes, transparentes, équitables et inclusives ne sont pas réunies en Côte d’Ivoire ;
b- Il n’y aura pas d’élections dans ce pays aussi longtemps que le régime Ouattara voudra gouverner par et dans la fraude, les raccourcis et la violence ;
c- Bien plus, M. Alassane Ouattara, qui s’est déclaré candidat à sa propre succession depuis 2013, n’est pas concerné par la présidentielle d’octobre 2015 ; M. Ouattara sait qu’au terme de la Constitution, il n’est pas éligible à la présidence ivoirienne et qu’il n’y a été candidat que conformément aux arrangements politiques consentis à Pretoria, uniquement à titre exceptionnel, par les présidents Laurent Gbagbo et Thabo Mbeki, arrangements traduits par « la décision N° 2005-01/PR du 5 mai 2005 portant autorisation à titre exceptionnel des candidats signataires des Accords de Linas Marcoussis, uniquement à l’élection présidentielle de 2005 », finalement organisée en 2010.

2- Le Front populaire ivoirien, tirant les conséquences de tout ce qui précède :
• Demande à ses militantes et militants, sympathisantes et sympathisants, aux Patriotes et Démocrates de tous bords, en un mot au peuple de Côte d’Ivoire, de boycotter toutes les activités initiées et entreprises par la CEI dans son format actuel, pour barrer la route à la dictature et à l’épuration ethnique mis en œuvre par le régime Ouattara ;

• Exige la mise en place d’une Commission électorale indépendante (CEI) consensuelle, équitable et impartiale, ainsi que l’établissement d’une nouvelle liste électorale consensuelle ;

• Entend utiliser tous les moyens démocratiques et légaux pour mener à bien l’exécution de son mot d’ordre de boycott du recensement électoral sur l’ensemble du territoire national ;

• Appelle ses militants (es), militants (es) et sympathisants (es), ainsi que les Patriotes et les Démocrates de tous bords à rester vigilants, mobilisés, déterminés et disciplinés dans l’exécution du présent mot d’ordre de boycott du recensement électoral frauduleux en cours ;

• Interpelle vivement la Communauté Internationale, témoin oculaire des violences électorales de 2010-2011, à prendre dès maintenant ses responsabilités pour favoriser le dialogue républicain entre le pouvoir et l’opposition, sachant qu’elle s’est engagée à garantir un processus électoral paisible et inclusif pour une Côte d’Ivoire démocratique et réconciliée en 2015.

Fait à Abidjan, le 15 juin 2015
Pour le Front Populaire Ivoirien
Le Secrétaire Général Adjoint,
Porte-parole par intérim
Koné Boubacar

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1182 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1778 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2155 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1393 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 639 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - RHDP Législatives à Gagnoa/ Guikahué a peur : Mme Bédié et Charles Diby... https://t.co/9B4MSmY1Xa https://t.co/xz40At6bIv
Vendredi 9 Décembre - 11:46
ladepechedabidjan : À quelques jours des législatives/ De nouveaux éléments sur la maladie de Soro, le chef... https://t.co/j4ylBWKlJv https://t.co/8UXegCvmJX
Vendredi 9 Décembre - 11:15
ladepechedabidjan : Procès Simone Gbagbo : l’audience reportée pour permettre au bâtonnier de "finaliser"... https://t.co/6mtoidNETz https://t.co/knqMLIaLBA
Vendredi 9 Décembre - 11:05
ladepechedabidjan : CPI : Blé Goudé victime d’un «malaise» lors de son procès, annonce son avocat:... https://t.co/oI4SNdxLio https://t.co/gTa67G0VXb
Vendredi 9 Décembre - 10:16

Facebook

Partager ce site