Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Côte d'Ivoire - Succession Houphouët-Boigny : "Les polémiques n'auront bientôt plus lieu d'être"

C'est la première fois que Philippe Rideau, l'exécuteur testamentaire de l'ancien président ivoirien Félix Houphouët-Boigny accepte de s'exprimer sur la succession qui lui a été confiée. Selon lui, personne n'a été lésé.



Côte d'Ivoire - Succession Houphouët-Boigny : "Les polémiques n'auront bientôt plus lieu d'être"
Ancien vice-président chez JPMorgan à Paris, spécialiste en gestion de patrimoine, le Français Philippe Rideau a, en vertu d'une procuration signée en sa faveur par quatre des enfants du défunt (Guillaume, Augustin, François et Marie), et avec l'aval de la présidence ivoirienne et du Vatican, géré la succession de Félix Houphouët-Boigny. C'est ici qu'il s'exprime pour la première fois.

jeune afrique : Quel rôle exact avez-vous joué dans le règlement de la succession de Félix Houphouët-Boigny ?

Philippe Rideau : En janvier 1997, j'ai été approché par Guillaume Houphouët-Boigny, l'un des représentants des héritiers légitimes du défunt président, afin de permettre la reconnaissance et la mise en oeuvre du legs verbal de leur père. L'exécution en était bloquée depuis trois ans en raison de nombreuses actions judiciaires engagées en Côte d'Ivoire, en France, aux États-Unis et en Grande-Bretagne.

Ce legs verbal, il faut le rappeler, était pour l'essentiel destiné à assurer le financement de la construction de l'hôpital Saint-Joseph-Moscati dans l'enceinte des terrains de la basilique de Yamoussoukro. Le pape Jean-Paul II avait en effet accepté que le président Houphouët fasse don au Saint-Siège de cette basilique sous réserve qu'un hôpital soit construit à proximité.

À quelles démarches avez-vous procédé ?

Le 16 janvier 1998, j'ai été reçu au Vatican par le pape Jean-Paul II. Au cours de l'entretien qui a suivi, il m'a été expressément demandé de veiller à ce que le financement de cet hôpital destiné à la Fondation Notre-Dame-de-la-Paix soit effectué dans le respect des règles de droit, afin qu'il ne puisse soulever aucune critique ou contestation qui puisse ternir l'image de l'Église. Je m'y suis formellement engagé.

Une semaine plus tard, j'ai rencontré à Abidjan Henri Konan Bédié, alors chef de l'État, lequel m'a fait clairement savoir que l'État de Côte d'Ivoire entendait s'inscrire dans un rôle d'exécuteur testamentaire des volontés exprimées par le défunt. Je devais donc l'associer à mes initiatives et à mes démarches relatives à la composition du legs verbal, ce que je n'ai pas manqué de faire. Je me suis enfin entretenu à plusieurs reprises avec l'ancien ministre d'État Camille Alliali, qui, en tant que président du conseil d'administration de la Fondation Notre-Dame-de-la-Paix, était familiarisé avec ce dossier.

Que vous a dit le président Bédié à propos du financement de l'hôpital ?

Que le défunt avait indiqué à son entourage politique et familial, à plusieurs reprises et sans ambiguïté aucune, qu'il affectait au financement de l'hôpital, à sa construction et à son équipement, le produit de la vente de tableaux alors en cours à Londres et à New York chez Sotheby's. Ainsi que la totalité de ses propriétés immobilières et de leur contenu en mobilier et oeuvres d'art dont il serait, à son décès, propriétaire en France. Ce voeu se qualifiait donc juridiquement comme legs verbal. Il devait nécessairement être reconnu par tous les prétendants à sa succession.


Lire la suite sur Jeuneafrique.com
Jeudi 3 Juillet 2014
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2140 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1926 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 889 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Sénégal : Gadio et son commanditaire Ho interpelés aux Usa (Commentaire): Des arrestations qui sentent le brut ! Le… https://t.co/zmCPEmx56k

Facebook

Partager ce site