Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Côte d’Ivoire - Présidentielle 2015 : Konan Banny : "Bédié a raison"

INTERVIEW. Charles Konan Banny veut créer une nouvelle cohésion sociale en Côte d'Ivoire. C'est pour lui, le préalable à toute action politique.


BIO-EXPRESS. Samedi 13 juillet 2015, Charles Konan Banny nous reçoit dans un grand hôtel de La Défense, le premier quartier d'affaires d'Europe. Au menu de nos échanges, sa candidature à la prochaine présidentielle en Côte d'Ivoire. En 1990, quand Alassane Ouattara est nommé Premier ministre de Côte d'Ivoire, c'est Charles Konan Banny qui est choisi pour assurer son intérim à la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO). Il est confirmé dans ses fonctions de gouverneur le 1er janvier 1994.

En 2005, quand les accords de paix deLinas-Marcoussis seront au point mort, Charles Konan Banny est désigné pour remplacer Seydou Diarra qui dirige le gouvernement ivoirien depuis 2003. L'ancien patron de la BCEAO sera premier ministre de décembre 2005 à mars 2007. En mai 2011, il est nommé à la tête de la Commission vérité, dialogue et réconciliation (CVDR), chargée de panser les plaies de la crise post-électorale du début 2011 en Côte d'Ivoire. Le 10 décembre 2014, il se déclare candidat à l'investiture du PDCI pour la présidentielle de 2015. Cinq jours plus tard, Charles Konan Banny remet le rapport de la CVDR au président ivoirien. Né le 11 novembre 1942, Charles Konan Banny est diplômé de l'Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales de Paris (ESSEC).


Le Point Afrique : Qu'est-ce qui a décidé Charles Konan Banny à être candidat à la prochaine présidentielle en Côte d'Ivoire ?

Charles Konan Banny : Je suis candidat pour offrir aux Ivoiriens une alternative démocratique. Je souhaite que les Ivoiriens connaissent une paix durable et se sentent enfin en sécurité. Je suis candidat pour que les Ivoiriens se refassent confiance et que la liberté et la fraternité soient de retour. Je suis candidat pour que la Côte d'Ivoire que le monde entier a connu soit de retour : une Côte d'Ivoire fraternelle, une Côte d'Ivoire de paix et non pas une Côte d'Ivoire de violence. Je ne veux plus de guerre. Voici les raisons pour lesquelles je suis candidat. Et si je suis candidat, c'est parce que je n'ai pas retrouvé ces valeurs dans le comportement et les attitudes des acteurs politiques actuels de mon pays.

À quoi faites-vous allusion quand vous parlez de "comportement" ?

Je suis militant et membre du bureau politique du PDCI (ndlr : Parti démocratique de Côte d'Ivoire). J'ai décidé d'être candidat parce que je suis contre la décision prise par la présidence de ce parti de ne pas présenter un candidat issu de nos rangs aux prochaines élections présidentielles. Le candidat du PDCI RDA est le président du Rassemblement des Républicains (RDR) dans le cadre de ce qu'ils appellent le RHDP (le Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix). Le processus par lequel cette décision s'est faite n'est pas un processus démocratique. Ce n'est pas le congrès du PDCI qui l'a décidé. C'est important dans un parti. Si cette question avait été soumise au Congrès du PDCI RDA, on en aurait discuté. Et puis si cette décision avait emporté la majorité, en tant que démocrate on se serait rangé. Ce n'est pas le cas. Pour moi cette décision est un déni de démocratie. Oui, je donne raison au président du parti : c'est incompréhensible qu'un parti comme le PDCI RDA n'ait pas son candidat à la reine des élections en Côte d'Ivoire.

Quelle stratégie comptez-vous mettre en place pour que les Ivoiriens vous donnent leur voix ?

Comme tous les candidats, j'irai convaincre chaque Ivoirien. Il ne faut pas inventer l'eau chaude ni le fil à couper le beurre. J'ai autour de moi des compatriotes qui me font déjà confiance et qui partagent les valeurs que je viens de vous citer. Ils m'aideront à visiter tout le pays et à convaincre tous les Ivoiriens. Ce que je propose, c'est le retour de certaines pratiques de la vertu. Je crois que nous avons besoin de valeurs, de références. Les jeunes ont besoin de cela, car ils se sentent perdus. Je veux une Côte d'Ivoire solidement implantée. Je veux que les Ivoiriens qui sont des travailleurs et qui savent produire reprennent le chemin de la production, de la croissance et du progrès. Je veux les convaincre de cela. Ce sera très facile parce que ces vertus, ils les ont pratiqués pendant trente ans. Ça rentre dans leur ADN. La paix fait partie de l'ADN des Ivoiriens.

Apporter la paix aux Ivoiriens sera-t-il suffisant comme programme de campagne ?

Vous estimez-vous que la paix ce n'est pas important ? Moi, je considère que c'est l'essentiel. Je fais partie d'une génération qui a connu une Côte d'Ivoire où il n'y avait pas de violence, pas de guerre. Nous vivions dans un pays apaisé. Toutes les industries qui ont résisté à la crise sont nées de cette époque. Tout cela a été possible grâce à cette atmosphère. Je veux créer cette cohésion sociale sur laquelle nous allons bâtir la Côte d'Ivoire.

La Côte d'Ivoire a besoin de paix et sa jeunesse d'emplois. Quelles sont vos idées pour mettre le pays au travail ?

Si je vous dis que j'ai une solution toute faite pour le chômage en Côte d'Ivoire, vous ne me prendrez pas au sérieux, car il n'y a pas de remède tout fait pour s'attaquer à un problème aussi grave et aussi important. C'est un phénomène que l'on retrouve, hélas, un peu partout et il sera une priorité dans notre action gouvernementale. Chaque Ivoirien doit participer à la construction de son destin. Pour y arriver, il faudra garantir la liberté, la sécurité et l'équité à tous les Ivoiriens. Mettre fin au favoritisme. Je m'engage à ce que ces valeurs soient installées en Côte d'Ivoire. Personne n'a la science infuse. Il faut juste convaincre les uns et les autres que c'est ensemble que nous allons construire le pays et trouver les solutions à ce problème important qu'est le chômage des jeunes. Dieu nous a donné des potentialités extraordinaires. La terre, il y en a en Côte d'Ivoire. Ce qu'il faut, c'est créer les conditions pour les exploiter, les transformer en ressources.

Sur quelle formation politique comptez-vous vous appuyer pour vous faire élire ?

Sur la population !

Vous croyez qu'il est aujourd'hui possible en Côte d'Ivoire de se faire élire président de la République sans formation politique ?

Ah, vous confondez les choses. Je ne vous ai pas dit que je n'ai pas de parti politique. Je suis PDCI et candidat à la présidentielle, car nous n'avons pas de candidat étiqueté PDCI comme je vous l'ai dit plus haut. Ma candidature est donc devant le peuple de Côte d'Ivoire qui jugera.

Kouadio Konan Bertin et Essy Amara qui se revendiquent du PDCI sont également candidats... Cette dispersion de voix ne fait-elle pas l'affaire à votre adversaire à tous les trois ?

On verra ! Nous ne sommes pas encore à la phase finale de la présentation des candidatures.

Vous êtes à l'initiative de la Coalition nationale pour le changement (CNC) qui rassemble certains de vos adversaires d'hier… Pourquoi ?

L'union fait la force, dit-on. À votre avis, pourquoi le RDR et le PDCI sont aujourd'hui alliés alors que pendant près de 10 ans leurs deux leaders respectifs étaient à couteaux tirés ? La dynamique de regroupement doit être vue avec beaucoup de respect. C'est la même dynamique qui est en cours à la CNC. Elle se fait autour de l'immense et importante minorité démocratique qui s'est dégagée aux dernières élections. Sans oublier tous ceux qui considèrent que la démocratie n'a pas été respectée. Je veux dire aux Ivoiriens qu'il est possible de se remettre ensemble. Je suis persuadé que c'est dans notre diversité que nous trouverons notre force.

La CNC désignera-t-elle un candidat pour la présidentielle ?

Cela fait partie de nos objectifs. Notre intention, c'est d'obtenir le changement démocratique en allant aux élections pour les gagner. Et pour gagner, il nous faut un représentant. Nous n'y sommes pas encore, mais on va y arriver.

Lire la suite
Jeudi 16 Juillet 2015
Lu 1096 fois
La Dépêche d'Abidjan



Interviews
Notez


1.Posté par Akossia Pierre le 16/07/2015 11:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Banny,

On te suit avec attention même affectueusement, mais quand tu rejoins Bédié en réclamant un candidat unique, on te dit que tu fais fausse route du concept de la CNC, et surtout quand tu dis face à Ouattara.

Un burkinabè inéligible, si un membre de la CNC accepte qu’Alassane Dramane Ouattara soit candidat, pour contourner notre constitution, et je dis dans ce cas, il y a un problème.

On va où là ?

S’il se fait candidat par la violence, Alassane Dramane Ouattara, en hors la loi, le monde le verra, sa communauté internationale le verra, nous, nous n’avons pas le droit de le légitimer.

En outre, ce burkinabè continue d’arrêter abusivement les militants FPI avec l’aval des gens du nord très jaloux du reste du peuple. Ces Zazous arrêtent sans raison et la CNC n’en parle même pas.

Vive FPI !

2.Posté par Wawayou le 16/07/2015 12:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ouatara Dramane est inéligible
C'est la Constitution ivoirienne qui le dit. Tous les 5 ans les candidats qui ont l'ambition d'être candidat doivent passer par les conditions exigées de la Constitution. Et personne n'est au-dessus de la Constitution.

Ensuite, a CEI doit être dissoute d'abord. C'est non négociable. Il ne faut pas aller aux élections avec cette CEI de MERDE! , Sinon c'est mort! Youssouf Bayoko est DANGEREUX et ira jusqu'au bout en proclamant Ouatara même dans les chiottes !

Sauf s'il fait amende honorable négocie avec la CNC le processus électoral notamment la situation des prisonniers politiques et des exilés et des droits politiques en Côte d'Ivoire.. Ces hommes et femmes en exile et déportés ont le DROIT de VOTE

En attendant, la CNC doit mettre en place une pluralité de candidatures au premier tour. Il faut maintenir TOUS les candidats déclarés.

et soutenir le candidat qui arrive en pôle position.

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."




ladepechedabidjan : RAMSES DE KIMON - NO REASON (Clip HD MG) https://t.co/nyBU1DdQcU https://t.co/grXxvHLroH
Jeudi 8 Décembre - 20:46
ladepechedabidjan : PROCÈS GBAGBO - BLÉ GOUDÉ : Le témoin nie l'existence d'un massacre d'Ebriés à Anankoua... https://t.co/i0lWaEuTjr https://t.co/dVnSw9l0Vm
Jeudi 8 Décembre - 10:52
ladepechedabidjan : Législatives ivoiriennes : La Commission électorale publie une "liste définitive" de... https://t.co/eMJXladLPn https://t.co/F4WMvUvoz0
Jeudi 8 Décembre - 10:42
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - 25e anniversaire de l’UNJCI : 15 journalistes distingués dans l’ordre du... https://t.co/kYve8SiJSl https://t.co/45g4qQlmeD
Jeudi 8 Décembre - 10:26

Facebook

Partager ce site