Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Côte d'Ivoire: Konan Banny «déçu» par Ouattara et pour libérer Gbagbo

Notre invité est Charles Konan Banny, ancien Premier ministre, président (depuis mercredi dernier) de la CNC, la Coalition nationale pour le changement, une coalition née au mois de mai pour barrer la route au président Ouattara. Un scrutin présidentiel se tient en Côte d'Ivoire dans trois mois. Cette coalition regroupe notamment des frondeurs du FPI et des contestataires du PDCI. Charles Konan Banny s'est déclaré candidat mais il n'est pas le seul au sein de sa coalition. Pourquoi ne soutient-il plus Alassane Ouattara comme il l'avait fait en 2010 ? Une candidature unique de l'opposition est-elle envisageable ? Sur ses chances de réussite, mais aussi sur Laurent Gbagbo, il s'exprime, au micro de Marie-Pierre Olphand.


RFI : vous êtes candidat à la prochaine présidentielle contre Alassane Ouattara, après l’avoir soutenu en 2010. Est-ce que ça veut dire que vous regrettez votre choix de l’époque ?

Charles Konan Banny : Non, pas du tout. Je ne regrette pas mon choix de l’époque, mais on dit qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas. Comme je n’en suis pas un… Bref, j’ai fait le bilan de notre cheminement et puis je me suis rendu compte qu’il y a des valeurs sur lesquelles nous n’étions plus d’accord. Et comme c’est important pour moi, j’ai préféré prendre du recul.

Cela veut dire que vous avez été déçu ?

On peut dire ça comme cela. Je suis amoureux de la liberté, je suis amoureux de la démocratie, je n’aime pas l’autocratie, je n’aime pas tout ce qui divise. Je suis un amoureux de remettre les Ivoiriens ensemble. Et je comptais avec le président partager réellement ces valeurs-là. Je me suis rendu compte que non. J’ai été chaque fois houspillé, on m’a mis les bâtons dans les roues. Je n’ai pas senti le président véritablement engagé dans cette mission d’intérêt national.

Mais ce n’est pas un peu ingrat, de lui tourner le dos aujourd’hui ?

Qui est ingrat ? Je ne tourne pas le dos. Monsieur Ouattara est un citoyen. Je le respecte, il est président. Mais la Côte d’Ivoire n’est pas une propriété privée. Et pourquoi ce ne serait pas lui qui m’aurait tourné le dos ? En politique, il n’y a pas d’ingratitude. Il y a des choix sur lesquels je ne suis plus d’accord avec lui et j’ai décidé de prendre ma liberté. C’est quoi cette histoire d’ingratitude ?

Vous proposez quelle alternative au programme mis en œuvre ces dernières années ?

Démocratique. Je suis pour une société de confiance. Je veux que les Ivoiriens soldent les comptes du passé, que chacun reconnaisse ses responsabilités et qu’ensemble nous reprenions un nouveau chemin et puis qu’ensemble nous fassions reculer un peu la pauvreté quand même.

Vous êtes un des leaders historiques du PDCI qui appelle aujourd’hui à soutenir Alassane Ouattara dès le premier tour. Est-ce que le combat ne s’annonce pas difficile pour vous sans le soutien du PDCI ?

Je vais vous dire une chose : le congrès du PDCI avait décidé que le PDCI aurait son candidat. Cette décision a été prise au congrès de 2013. Et je suis dans ce schéma-là. Le président du parti en a décidé autrement. Il a fait un congrès extraordinaire pour valider sa décision, c’est très bien. Moi, j’étais sur la décision du congrès ordinaire, je suis PDCI et je suis candidat. Maintenant, est-ce qu’on peut arriver sans l’appareil du PDCI ? Je n’en sais rien. En tout cas, j’y vais.

Vous venez d’être désigné il y a quelques jours à la tête de la CNC, la Coalition nationale pour le Changement. Vous êtes déjà quatre candidats au sein de cette plateforme. Autant d’ambition pour un même fauteuil, est-ce que ce n’est pas trop ?

Mais qui vous a dit que nous sommes au bout de nos efforts ? Vous allez vite en besogne.

Une candidature unique n’est pas exclue ?

Rien n’est exclu.

Est-ce que vous seriez prêt, si on vous le demandait, à vous retirer en faveur d’un seul candidat unique ?

Non. Reformulez la question autrement. Pourquoi vous ne dites pas : « Est-ce que vous seriez prêt à accepter d’être le porteur des espoirs de la CNC » ? Je vous répondrais : oui. Je vais vous dire aussi que si effectivement la CNC décide autrement, je ne vois aucun inconvénient à suivre la décision de la CNC.

Certains au sein de la Coalition envisagent le boycott en affirmant que les conditions ne sont pas réunies aujourd’hui pour aller aux élections. Est-ce que vous, vous irez à tout prix ?

Où est-ce que vous avez appris ça ? Personne n’a parlé de boycott au sein de la CNC. Personne. Nous travaillons pour que le président de la République daigne recevoir les membres de la CNC, l’opposition, pour que nous puissions examiner les préoccupations que nous avons proposées dans la charte et qui devraient assurer une élection paisible, transparente. Et personne n’a dit que les élections devaient être boycottées par qui que ce soit. On n’est pas au bout des discussions. Donc il ne faut pas conclure.

Au sein de la CNC, la coalition que vous présidez désormais, il y a d’anciens ténors du PDCI, des frondeurs du FPI qui réclament toujours la libération de l’ancien président Laurent Gbagbo. Est-ce que vous êtes sur cette même ligne ?

Il y a la moitié des Ivoiriens qui souhaitent que Laurent Gbagbo soit libéré. C’est une évidence !

En 2011, vous aviez demandé aux Ivoiriens de faire confiance à la justice internationale au moment du transfèrement de Laurent Gbagbo à La Haye.

Mais bien sûr. Est-ce que faire confiance à la justice internationale interdit que l’on souhaite que Laurent Gbagbo soit libéré ?

Lire la suite
Jeudi 30 Juillet 2015
Lu 524 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Wawayou le 30/07/2015 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci au PM Banny.

Tout à fait d'accord avec toi. Donc vas-y! On est derrière toi.

2.Posté par Akossia Pierre le 30/07/2015 10:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Est-ce que vous seriez prêt, si on vous le demandait, à vous retirer en faveur d’un seul candidat unique ?

Non.
Reformulez la question autrement.
Pourquoi vous ne dites pas :
« Est-ce que vous seriez prêt à accepter d’être le porteur des espoirs de la CNC » ?
Je vous répondrais : oui.

BRAVO AUSSI ! POUR CI-DESSOUS :

« Je vais vous dire aussi que si effectivement la CNC décide autrement, je ne vois aucun inconvénient à suivre la décision de la CNC. » Monsieur est démocrate.

Pour le moment, nous sommes au seuil d’organisation dont notre BANNY est président sans conteste par notre volonté.

Mais dans la charte de la CNC, il serait nécessaire de prévoir un alinéa qui dit qu’en cas de désistement d’Alassane Dramane Ouattara, la CNC est estompée, pour qu’il ait une élection entre les ivoiriens :

La liste des compétiteurs sans le violent :
BANNY
AKOUN,
KKB,
BROU,
ESSY,
BECHIO,
MAMADOU,
DOUMBIA,
AHIPAUT…

Quel bonheur retrouvé à ce stade !

Disons que, les ivoiriens désireux d’être candidats à la présidence de la république de leur pays sans le sanguinaire, fraudeur le peuvent.

Sans fraudes, sans violence, Alassane Dramane Ouattara, sa voix n’est pas au chapitre dans notre pays.

Mais si Alassane Dramane Ouattara s’impose dans l’illégalité, il faut imposer la constitution.

3.Posté par Wawayou le 30/07/2015 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je me sens en sécurité avec Tonton Banny. Je sais qu'il est capable de nous écouter et de marcher avec nous et TOUS ivoiriens du nord du sud de l'est du l'Oust et du centre.

J'ai confiance en lui.
C'est l'homme politique du moment.
je pense que les autres candidats autour de Banny sont excellents aussi.

Dieu ne nous a pas oublié.

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1195 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1800 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2164 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1405 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 648 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - À la CPI, les témoins de l’accusation sont entre fuite et aveux. À... https://t.co/GifHUKjoCa https://t.co/a7gsbMoTqI
Vendredi 9 Décembre - 16:15
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - RHDP Législatives à Gagnoa/ Guikahué a peur : Mme Bédié et Charles Diby... https://t.co/9B4MSmY1Xa https://t.co/xz40At6bIv
Vendredi 9 Décembre - 11:46
ladepechedabidjan : À quelques jours des législatives/ De nouveaux éléments sur la maladie de Soro, le chef... https://t.co/j4ylBWKlJv https://t.co/8UXegCvmJX
Vendredi 9 Décembre - 11:15
ladepechedabidjan : Procès Simone Gbagbo : l’audience reportée pour permettre au bâtonnier de "finaliser"... https://t.co/6mtoidNETz https://t.co/knqMLIaLBA
Vendredi 9 Décembre - 11:05

Facebook

Partager ce site