Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan





Musique: Kôrô Ouatt dans le coma

22/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Deuil / Jean-Marc Guirandou inhumé hier

15/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan



10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Côte d'Ivoire: Ces marabouts qui abusent de leurs clientes. (idem pratiquement dans tous les pays d'Afrique.)

Pourquoi en Cote d’ivoire les gens vont chez les Marabouts et autres Charlatans ?
Aller consulter un Marabout ou un Charlatan est une pratique très banale chez les Ivoiriens même si cela se fait en ‘’douce’’ (cachette). De nombreuses femmes (70% de la clientèle) dépensent leur argent dans l’occultisme en recherchant des solutions à leurs problèmes.


Côte d'Ivoire: Ces marabouts qui abusent de leurs clientes. (idem pratiquement dans tous les pays d'Afrique.)
Pire le maraboutisme est tellement ancré dans nos traditions que les consultations de marabouts dépassent largement celles de la médecine moderne en chiffre et en nombre. Il peut avoir un marabout pour 5000 ivoiriens, cette situation touche toutes les classes sociales. Des marabouts qui profitent de l'ignorance et de la crédulité des femmes, qui usent et abusent par tous les moyens les illettrées, les clientes analphabètes et petites d’esprits, jonchent toutes les villes de la Cote d’Ivoire. Ces marabouts, féticheurs bénéficient d’une propagande et d'une publicité gratuite au sein de la société ivoirienne ; de bouche à oreilles pas besoin de pub ou d'un site internet.
Pourquoi les femmes sont-elles accros au maraboutage ?
Qu’est ce qui pousse les femmes dans cette pratique ?
Comment se font-elles abuser ?
Que gagnent ces marabouts ?
Dans ce dossier nous vous donnerons les réponses à ces différentes questions.


Constat

Installés dans des endroits peu commodes, les marabouts sont retirés de la ville pour disent-ils se concentrer avec les esprits pour qui ils travaillent. Hommes, femmes se confient à eux pour divers problèmes cependant la gente féminine représente la clientèle principales de ces marabouts et féticheurs. Beaucoup de ces femmes ont été victimes de viole, d’escroquerie et de chantages. Certaines savent qu’elles sont violées, d’autre par contre ne le savent pas et c’est naïvement qu’elles continuent de fréquenter leur marabout. Le comble, c’est qu’une femme peut avoir 2 à 3,4 marabouts ce qui fait d’elle une femme abusée plusieurs fois.

Les raisons qui poussent les femmes vers les marabouts.

Ces femmes qui vont consulter les marabouts sont souvent des femmes abattues, malheureuse et accablés qui cherchent gain de cause auprès de ces charlatans. Ces femmes accourent vers eux soit parce que leur foyer ‘’bat de l’aile’’, soit pour canaliser leurs maris et les commander, soit pour avoir un enfant, soit pour guérir d’une maladie….
Les raisons qui peuvent pousser une femme à consulter un féticheur ou un marabout sont multiples et de divers ordres. Adjiman la quarantaine nous dit : « les marabouts nous rendent beaucoup de services, c’est désemparée que nous allons à eux et c’est avec la joie que nous en sortons. Nous sommes en Afrique, il y a trop d’attaques et combats spirituels, il faut se protéger et se faire désenvoûter ».

Comment les marabouts trompent puis abusent leurs clientes

Ils sont ««karamoko» (marabouts), escrocs, triplés d’une perversion sans bornes, ils passent pour des guérisseurs redoutables or ce sont de véritables voleurs et escrocs dans le fond. Ils trompent les dames et les demoiselles en quête de mari, de prospérité. Ils parviennent à faire croire à leurs clientes naïves qu’il faut satisfaire toutes les directives des djinns (génies ou esprits), ils réclament de fortes sommes d'argent, mais aussi des sacrifices aussi farfelues que difficiles à réaliser : caméléon, chèvre noir, chat noir, etc.
« je voulais blanc et mon marabout m’a demandé de trouver un coq et une poule de même père et de même mère, où je vais trouver ça ? », nous confirme Adeline jeune étudiante. Quand certains marabouts emploient des poudres envoûtantes, qui une fois inhalée par la cliente, cette dernière s’évanouie puis il peut passer à l’acte sexuel avant de prendre des photos d’elle. Assertion confirmée par Françoise: « j’ai consultée un marabout sur insistance d’une amie parce que je voulais avoir un enfant.

Depuis mes 7 ans de mariage, je n’avais pas encore eu d’enfant et j’étais désespérée. Arrivée chez ce dernier, il a tenu à ce qu’on soit seul, et a soufflé une poudre qui m’a fait perdre connaissance. Une fois revenue à moi, j’ai sentis des douleurs au bas ventre comme si je venais d’avoir des rapports sexuels, je me suis plain et j’ai voulu porter plainte mais il avait des photos de son forfait. Pour préserver mon foyer et mon image j’ai laissé tomber ».
Tellement prévisible, le marabout garde les photos au cas où la cliente voudrait porter plainte contre lui. Car il prévoit la menacer de montrer les images de sa nudité et de son viol pendant qu’elle était évanouit à son mari et à ses connaissances. D’autre quant à eux utilisent des paroles flatteuses et trompeuses pour convaincre les plus naïves des clientes surtout celles qui veulent avoir des enfants afin que ces dernières couchent avec eux. Ils font croire à celles-ci que c’est le génie qui le veux et que s’ils éjaculent en elles, elles seront guéris de toutes maladies et de toute stérilité.

Sacrifice intime

Si moutons, poulets et consorts agrémentaient en réalité leurs repas quotidiens, ils ne se privaient pas d’exiger de leurs clientes d'autres sacrifices plus intimes. Ils leur faisaient croire qu’il faut de la cyprine (liquide sécrété par les glandes vaginales) pour rendre plus efficaces les pratiques occultes.
Et pour l’avoir, ils imposaient à leurs clientes si elles sont jeunes et gracieuses, de coucher avec eux. A défaut, ils les faisaient jouir en introduisant dans leurs parties intimes toutes sortes d’objet. Dans leur perversion, ils ne manquaient pas d’arracher des poils pubiens à leurs clientes (au nom des sacrifices à faire), les photographiaient nues (encore une exigence des djinns) avant de les faire chanter.

Que gagnent les marabouts ?

En plus de la renommée qu’ils se font dans les villes, ils extorquent des milliers voir des millions de francs à leurs victimes. Surtout les femmes mariées à de riches hommes ou des veuves aisées ou encore les femmes d’affaires riches, même les femmes de ménage ne sont pas épargnées par leurs magouilles. En plus des nombreux animaux demander en sacrifice (poulet, mouton, bœuf, cabris…) qui servent à leur repas.
Ces marabouts bénéficies de la crainte de la population et de leur respect à cause de leur soit disant pouvoirs mystiques qui leur donne d’influencer les gens de la ville. Avec tout ce qu’ils gagnent, leur famille est à l’abri de tout besoin matériels et financier. Leurs enfants fréquentent les meilleures écoles de la ville. Pendant ce temps les clients n’ont même pas de quoi vivre si ce n’est s’occuper du marabout et de tous ses besoins.

Qui sont leur proie ?

Les femmes sont les premières victimes de ce jeu de dupe, en consultant les charlatans qui leur racontent ce qu’elles souhaitent entendre et généralement elle consulte en cachette de leurs familles, maris... Donc quand l’affaire prend une autre tournure (viole, escroquerie, chantage) elles ne peuvent pas en parler et se retrouvent piégées dans les filets des marabouts. Les victimes de ces usurpateurs sont les femmes désespérées par ce qu’elles vivent (abandon du foyer par leur mari, difficulté à enfanter, celles qui veulent voir leur enfants guéris, réussir à tout prix…). Il y a aussi celles qui sont naïves et analphabètes qui croient et acceptent tout comme parole d’évangile.
Cette situation prend de plus en plus de l’ampleur dans notre société et les pauvres victimes ne savent pas à quel saint se vouer. La population ivoirienne doit être interpellée sur cet état de fait sinon nos jeunes sœurs et mères en souffrent sans pouvoir forcement en parler pendant que ces marabouts en profitent.
Faut-il interdire les Sorciers Marabouts et les dénoncer ?

Dimitri. A in abidjandirect.net


Mardi 12 Février 2013
Lu 8373 fois
La Dépêche d'Abidjan



Dossiers
Notez


1.Posté par daouda skelewu le 25/11/2014 11:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Plus malhonnête que ses derniers ,tu meurs.Karamokotchè,hum.Mes frères,Dieu ou Allah est mieux.

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 12 Janvier 2013 - 16:41 Les problèmes de l'eau en milieu urbain

Enquêtes | Dossiers | Grands Reportages


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."




ladepechedabidjan : Interview-« Le vrai nom de Kabila est Hippolyte Kalambé, Kagamé construit le Rwanda avec... https://t.co/y4lwo4fcBN https://t.co/LNxAhiOsun
Mercredi 7 Décembre - 11:07
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Presse : UNJCI, 25 ans de confraternité: L’Union nationale des... https://t.co/mHySNAZsuS https://t.co/t2nNbTDWay
Mercredi 7 Décembre - 10:52
ladepechedabidjan : GADJI CÉLI ET LES ARTISTES RÉSISTANTS - LIBÉREZ NOTRE PRÉSIDENT GBAGBO -... https://t.co/1z8Rj7qedz via @YouTube
Mardi 6 Décembre - 16:50
ladepechedabidjan : PROCÈS GBAGBO - BLÉ GOUDÉ - La pagaille des témoins en vidéo conférence: Un nouveau... https://t.co/Rj93niqxIP https://t.co/s4q5a9BsiI
Mardi 6 Décembre - 16:10

Facebook

Partager ce site