Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Caravane nationale de réconciliation - Le folklore ne peut pas rapprocher les Ivoiriens


Caravane nationale de réconciliation - Le folklore ne peut pas rapprocher les Ivoiriens
Le ministère de la Culture et de la Francophonie et la Commission dialogue, vérité et réconciliation ont entrepris d’organiser, conjointement, une caravane dite de la réconciliation dont le but est de rapprocher les cœurs des Ivoiriens pour qu’ils aillent à la paix. La ville de San Pedro a constitué la première escale de cette caravane musicale, qui a vu monter sur scène des artistes tels qu’Alpha Blondy, Tiken Jah, Meiway…Mais cette première escale a été un véritable flop au niveau de la mobilisation. Le public n’a pas pris d’assaut le stade Auguste Denise, de sorte que c’est devant des gradins quasi-vides que se sont produits les chanteurs. Ce fiasco est un message clair et limpide adressé au pouvoir : la réconciliation des Ivoiriens, après la guerre qui a provoqué la mort de milliers
de personnes, ne saurait s’accommoder les opérations cosmétiques et improductives comme cette caravane. La réconciliation est une chose trop sérieuse pour qu’elle soit confiée à des chanteurs. Ce n’est évidemment pas au détour de quelques concerts de musique organisés à travers le pays que la paix reviendra. Il ne faut pas se faire d’illusions. Cette opération ne peut pas impulser de mouvement
de rapprochement des cœurs qui ont été déchirés. Il faut arrêter avec la politique de l’autruche. La crise qui a provoqué de profondes déchirures dans le tissu social ivoirien est une crise politique. Il n’y a pas d’autre voie de règlement de cette crise que la voie politique. A ce niveau des choses, il y a des préalables sans lesquels tous les efforts pour aller à la paix seront vains. Il s’agit d’abord et avant tout de la question des prisonniers politiques. Il faut leur rendre leur liberté confisquée. Depuis près de deux ans, ils sont détenus sans aucun jugement. Ensuite, le retour en Côte d’Ivoire des milliers d’Ivoiriens qui se sont exilés pour échapper à la mort. Enfin, la restitution des biens confisqués à leurs propriétaires. Les maisons, les voitures des centaines de personnes sont toujours entre des mains indues.
Une fois que cela aura été fait, alors les Ivoiriens se seront ouvert le vrai chemin de la réconciliation. Mais il faut ajouter bien vite que le véritable écueil, c’est l’incarcération de l’ancien chef d’Etat ivoirien à la prison de La Haye. Avec une rare lucidité, Guy Labertit avait dit que la réconciliation en Côte d’Ivoire ne peut se faire qu’avec un Laurent Gbagbo libre et vivant. D’aucuns, dans les cercles du nouveau pouvoir, avaient moqué cette prise de position. Aujourd’hui que beaucoup d’eau a coulé sous les ponts, tout le monde est d’accord pour dire que tant que l’ancien numéro un ivoirien restera injustement incarcéré à La Haye, il faudra faire le deuil de toute vraie réconciliation. Il ne s’agit pas de cacher le soleil avec la main, ni de mettre en avant un quelconque orgueil futile, mais de composer avec la réalité et prendre les décisions qui s’imposent et qui sauvent la Côte d’Ivoire. Car il s’agit de cela. Il faut donc libérer Gbagbo. Tout le reste n’est que du… folklore.

Jean Josselin in Notre Voie
Samedi 27 Octobre 2012
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2131 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1923 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 884 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


"ESCLAVAGE DES NOIRS EN LIBYE - MANIFESTATION À PARIS" : https://t.co/1NjKndLQ7J via @YouTube

Facebook

Partager ce site