Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan









LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

CPI : «Meeting» dans le box des accusés


CPI : «Meeting» dans le box des accusés
Laurent Gbagbo sera-t-il remis en liberté ou répondra-t-il dans le cadre d’un procès devant la Cour pénale internationale (Cpi) des faits mis à sa charge ? Cette question est sur toutes les lèvres, en Côte d’Ivoire, depuis la fin, le jeudi 28 février 2013, de l’audience de confirmation des charges à son encontre. Fatou Bensouda, la procureure et son équipe accusent l’ancien président ivoirien et son entourage, d’avoir adopté un plan pour se maintenir au pouvoir coûte que coûte, et d’avoir poussé les forces pro-Gbagbo à commettre des attaques systématiques contre les civils jugés fidèles à son rival, Alassane Ouattara sur la base de critères ethniques, religieux, ou de nationalité. Pour étayer ses accusations, la Gambienne et son bureau, dont le canadien Mc-Donald ainsi que l’avocate des victimes, ont versé leurs preuves dont des extraits de témoignages, de vidéos, des rapports de l’Onu et d’Ong, et des documents saisis dans la résidence présidentielle. C’est donc fort de ces preuves que dès l’entame de l’audience, Fatou Bensouba a tenu à situer le caractère et le strict cadre de l’audience, qui, selon elle, n’est pas politique. «Il ne s’agit pas de dire qui a gagné l’élection de 2010. Il n’est pas question ici de politique ». « Nous sommes là parce que des violences à grande échelle ont été commises» a ajouté Fatou Bensouda. «Ce devait être un moment historique, la première présidentielle en dix ans, et en trois jours, le pays a sombré dans une situation de division et de haine » a fait remarquer la Procureure. Cette audience qui a duré dix jours a redonné l’occasion de revoir Laurent Gbagbo, qui s’est d’ailleurs donné un look de «Gandhi» avec de petites lunettes rondes, peut-être pour envoyer une image de «non violent » à la Cour. Celui dont on disait, il y a peu, mal en point, présentait, plutôt, une bonne santé, tant physique que mentale.

Au dixième jour de l’audience Laurent Gbagbo qui est monté à la tribune de la Cpi pour donner sa version des faits qui lui sont reprochés, est resté égal à lui-même. Avec son humour habituel, sa gestuelle… il a entraîné tout le monde, y compris lui-même, dans une sorte de «meeting politique». Il a transformé l’audience en un «forum» que seuls les initiés pouvaient percevoir, mais se gardant consciemment ou inconsciemment d’aborder les questions qui touchent à sa responsabilité dans les crimes qui lui sont imputés. De sa déclaration qui a duré 16 minutes, l’on retient que «c’est celui qui n’a pas gagné les élections qui a semé les troubles » avant de revenir à son histoire à lui, et celle du pays. Une fois de plus, il a revendiqué la victoire à la présidentielle de 2010. « Toute ma vie, j’ai lutté pour la démocratie et ça, toute la Côte d’Ivoire, toute l’Afrique et toute la France politique, le savent », a-t-il lancé. Puis il a conclu : « On m’a amené ici parce que j’ai respecté la constitution de mon pays...».

La question de fond, qu’il convient de se poser, est de savoir si les juges de la chambre préliminaire ont été convaincus par cette «prestation». Ont-ils, par ailleurs été convaincus par les arguments de la défense de Gbagbo, qui, tout comme son client, a mis en avant le caractère politique de l’audience et réclamer, en conséquence son renvoi en Côte d’Ivoire pour y être jugé, soulignant que la Côte d’Ivoire a la capacité et la volonté de le faire. Ou décideront-ils de suivre l’accusation en confirmant les charges ? Gbagbo pourra-t-il échapper à un procès ?

Il est difficile de se prononcer, dans un sens comme dans l’autre, de façon formelle. Mais, ce qu’il nous a été donné de voir et le dernier paragraphe du communiqué de la Cpi, publié peu après la fin de l’audience, peut laisser perplexe quant aux chances de Gbagbo de se tirer d’affaire. Dans son communiqué, la Cpi semble clairement avoir planté le décor d’un procès. «La Cpi est une cour internationale permanente dont la finalité première est d’aider à mettre un terme à l’impunité des auteurs des crimes les plus graves touchant l’ensemble de la communauté internationale, à savoir le crime de génocide, les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre, contribuant ainsi à leur prévention». Laurent Gbagbo, selon l’Accusation, aurait engagé sa responsabilité pénale individuelle pour quatre chefs d’accusation de crimes contre l’humanité, meurtres, viols et autres violences sexuelles…qui auraient été perpétrés dans le contexte des violences postélectorales survenues sur le territoires de la Côte d’Ivoire entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011. Après donc près de 10 jours d’audience, certains analystes, estiment qu’il sera difficile d’éviter à Laurent Gbagbo un procès devant la Cpi. Non pas parce qu’il est forcément coupable de tout ce qui lui est reproché, mais simplement parce que la Cpi reste avant tout, une émanation du Conseil de sécurité de l’Onu.

La Cpi a été créée par l’Onu pour mettre hors d’état de nuire tous ceux qui font entrave à la démocratie et aux droits de l’Homme. Voilà sa mission ! Et c’est cette instance qui avait donné carte blanche à ses troupes présentes en Côte d’Ivoire, de bombarder la résidence présidentielle de Laurent Gbagbo et de le capturer vivant pour le mettre à la disposition de la Cpi. Question : peut-elle aujourd’hui, objectivement, faire marche-arrière, rendre à Gbagbo sa liberté, se dédire sans avoir au préalable situé les responsabilités ? Pas si sûr. Si tel devrait être le cas, pourquoi avoir investi ces centaines de milliers d’Euros, risquer des vies pour le faire tomber ?

La Cpi est par son statut, une juridiction politique. Il lui sera difficile, sans avis de l’Onu, de prendre la responsabilité de mettre en liberté Laurent Gbagbo.

COULIBALY Vamara in Soir Info
Lundi 4 Mars 2013
Lu 279 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Dans l'objectif | Tribune | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 21/04/2017 | 853 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/02/2017 | 1012 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/02/2017 | 2599 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire



ladepechedabidjan : Côte-d’Ivoire: Deux morts à la suite de l’effondrement d’un mur à Abidjan après une... https://t.co/oKmUADNOSB https://t.co/n5mDmvnpQv
Jeudi 25 Mai - 15:28
ladepechedabidjan : Côte d’Ivoire : le marché des véhicules d’occasion en plein essor: Les importations de... https://t.co/t9DfOV4Lgi https://t.co/yrNXaI8r4K
Jeudi 25 Mai - 15:23
ladepechedabidjan : A’salfo dénonce les mutineries en Côte d'Ivoire: "plus jamais ça": "Ce qui nous... https://t.co/nccLZzzapJ https://t.co/93Y0RZOQ0S
Jeudi 25 Mai - 14:48
ladepechedabidjan : Côte d’Ivoire: les démobilisés de Bouaké à la croisée des chemins: Depuis mardi, les... https://t.co/JjmLZe1fiV https://t.co/o4RJKijylR
Jeudi 25 Mai - 14:28

Facebook

Partager ce site