Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

CÔTE D'IVOIRE - Tournée de sensibilisation du Fpi : Déité Abraham à Agboville : «Comment aller aux élections avec nos candidats en prison ?»


Après le district d’Abidjan où le Fpi de Laurent Gbagbo a déployé du 10 au 12 septembre dernier 36 délégations pour 106 meetings, la sensibilisation des populations élargit de plus en plus son périmètre. Le dimanche 18 septembre dernier, le secrétaire national par intérim de la JFpi, Abraham Déité, était l’hôte des militants et sympathisants du Fpi à Grand Yapo, dans le département d’Agboville. Grand Yapo est un village-symbole de la résistance ivoirienne face à la guerre de recolonisation que subit la Côte d’ivoire depuis 2002. C’est ici qu’un jeune patriote aux mains nues a mis fin, un jour de 2004, à la progression malveillante d’une colonne de chars français vers la ville d’Agboville, en se mettant au travers de la route. Toutes les tractations pour le convaincre de libérer la voie n’avaient pu avoir raison de sa détermination et l’armée française avait été contrainte de replier honteusement sur Abidjan.
Environ dix ans après, Abraham Déité, en venant à Grand Yapo, a tenu à féliciter d’abord toute la population de cette contrée à travers le geste de ce jeune patriote. Car, a-t-il fait remarquer, «chez nous, l’accueil réservé à un hôte par les enfants du village est fonction de ce que les grands leur disent». Agboville a la réputation d’être une région jamais soumise, ni sous la colonisation, ni sous le parti unique. Chaque coin et recoin est un bastion du Foi qui ne manque pas d’occasion pour en donner la preuve.
Ce dimanche donc, enfants, jeunes, hommes et femmes de tous âges, se sont rassemblés sur la place publique du village pour écouter le messager du Front populaire ivoirien, malgré une pluie battante qui a précédé de quelques heures l’arrivée de la délégation de Déité Abraham. Tous voulaient avoir des nouvelles de Laurent
Gbagbo, de son parti, du combat pour sa libération mais aussi l’attitude à avoir devant les illusionnistes collabos du pouvoir actuels. Ils n’ont pas été déçus. «Laurent Gbagbo va bien et il reviendra bientôt parmi nous», a rassuré le leader par intérim de la jeunesse du Front populaire ivoirien avant d’avertir : «Que chacun, dès à présent, s’interroge sur comment il ira le saluer quand il sera là. Si pendant son absence vous avez posé des actes qui font de vous des militants de saison, sans conviction, qui vacillent au gré de la tempête, vous aurez naturellement
la tête baisée en lui tendant la main», a prévenu Déité Abraham. avant d’ajouter : «Mais si malgré les turbulences,
la répression et toutes les autres formes d’injustice, vous êtes restés dignes, alors vous aurez le visage épanoui
quand vous serez en face du président Laurent Gbagbo». il a donc invité la population de Grand Yapo à demeurer dans la catégorie des militants de conviction dont «Laurent Gbagbo est de le premier par excellence». Et d’inviter les militants à faire preuve de conviction en signant la pétition initiée par le patriarche Bernard Dadié et l’ex-premier ministre du Togo, Joseph Kokou Koffigoh. «10.000 signatures ont suffi à l’époque pour qu’une pétition contribue à la libération de Nelson Mandela, mais nous, nous en attendons 20 millions ici en Côte d’ivoire et
dans le monde entier», parce que, a expliqué l’hôte de Grand Yapo, «cette pétition est le deuxième vote après celui de 2010 qui va montrer une fois encore que c’est Gbagbo qui a été élu président de la république».
Ce message a été si bien reçu que dès la fin du meeting, ceux qui n’avaient pas encore signé la pétition internationale l’ont fait sur le champ. Bien avant, l’intérimaire de Koua Justin a longuement entretenu
les militants et sympathisants du parti sur les questions de la Constitution menacée de modification par
Alassane Ouattara. Il a relevé le paradoxe qui anime la démarche de Ouatera lorsqu’il tient dans son viseur la Constitution ivoirienne de 2000.
«Cette Constitution n’est pas un problème pour Ouattara parce qu’il n’en a pas eu besoin pour devenir président de la Côte d’ivoire, pour remplacer Yao N’dré par Wodié et placer Charles Diby à la tête du Conseil économique et social», a fait remarquer le messager du Fpi à Grand Yapo. toujours selon lui, Alassane Ouattara n’a que faire des exigences d’une loi fondamentale, ses préoccupations sont ailleurs : «par la modification de la Constitution, il veut parvenir à constitutionnaliser l’expropriation du peuple ivoirien», a affirmé Déité Abraham avant d’inviter l’auditoire à empêcher la tenue du référendum par tous les moyens légaux.
Concernant les élections, il a tout simplement prévenu ceux qui seraient tentés d’aller à contre-courant des prochains mots d’ordre du Fpi : «Celui qui va aux élections sans tenir compte des décisions du Fpi sera considéré comme étant contre le président Gbagbo car, comment peut-on aller aux élections alors que nos candidats
sont en prison». Le meeting qui a pris fin au rythme de la musique de campagne de Laurent Gbagbo en 2010 avait démarré sur les mêmes notes après la visite que la délégation a rendue au chef de terre de Grand capo qui a fait des libations pour la réussite de l’événement.

In La Voie Originale
Mercredi 21 Septembre 2016
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2141 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1928 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 890 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Marché d’esclaves en Libye : et si Laurent Gbagbo avait raison ?: L’ignoble scandale des migrants vendus aux enchèr… https://t.co/9e32lPwsLQ

Facebook

Partager ce site