Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

CÔTE D'IVOIRE - Manipulation des chiffres du référendum : Pourquoi Ouattara ne pouvait pas faire autrement


Comme il fallait s’y attendre, le régime Ouattara a réussi la prouesse de faire adopter par un simulacre de référendum un projet controversé de nouvelle Constitution. Sauf cataclysme, le texte dénoncé par de nombreux observateurs et acteurs sociopolitiques pour son contenu antidémocratique et ses velléités monarchiques devrait être imposé au peuple ivoirien après sa promulgation par le chef de l’État. Pour y arriver, le régime répressif au pouvoir a mis de nouveau à contribution sa fameuse Commission électorale indépendante (Cei). L’institution électorale, sous la houlette de Youssouf Bakayoko, n’a pas failli à sa réputation de structure à l’expertise avérée et inoxydable en matière de «technologie électorale».
Les résultats sortis du chapeau du président de la CEI se passent de commentaire : 42,42% pour le taux de participation et 93,42% pour le Oui alors même que le monde entier a relevé un désert électoral lors du scrutin.
Malgré les contestations de l’opposition, ces résultats fabriqués de toutes pièces ont été validés par le Conseil constitutionnel. «Les réclamations des partis politiques sont rejetées, le scrutin est régulier, le projet est adopté à 93,42% pour le Oui, 6,58% pour le Non et devient la constitution», a tranché le président du Conseil constitutionnel, Mamadou Koné. Ce verdict ne surprend personne et vise à refermer prématurément le débat sur la crédibilité du scrutin référendaire et, partant, sur la légitimé de la nouvelle Constitution. En clair, le pouvoir a décidé d’aller au bout de sa logique de passage en force. Mais le régime en place avait-il d’autre choix que de manipuler les chiffres ? Ouattara pouvait-il réussir à faire adopter une Constitution en Côte d’Ivoire par la voie démocratique sans forcer le passage ?

Un contexte de crise et de répression

En réalité, le régime Ouattara abonné à la violence et en déphasage avec le peuple n’avait pas d’autre choix que de passer par des moyens détournés pour imposer sa Constitution. Tout était réuni pour que les Ivoiriens dans leur écrasante majorité rejettent le projet de Ouattara.
S’agissant du contexte dans lequel ce projet intervient, le chef de l’État décide de doter la Côte d’Ivoire d’une nouvelle Constitution alors même que le pays ne s’est pas remis des affres de la crise militaro-politique née du coup d’État manqué de septembre 2002 qui s’est mué en rébellion armée. Les plaies de la guerre postélectorale de 2011 sont grandement ouvertes. Plus de 5 ans après cette guerre marquée par une intervention décisive de l’armée française au profit du camp Ouattara, le président Laurent Gbagbo, son épouse ainsi que de nombreuses personnalités de l’opposition sont toujours en prison. Des milliers d’Ivoiriens sont contraints de rester en l’exil pour échapper à la furie vindicative du pouvoir d’Abidjan. Le régime n’hésite pas à lâcher ses milices contre les rassemblements de l’opposition étouffant ainsi toutes les voies d’expression démocratiques. La réconciliation nationale attendue par tous est restée au stade de slogan politique pour le camp au pouvoir qui brime le reste de la population. Bref, la Côte d’Ivoire reste divisée, courant le risque d’une autre déflagration sociale. Dans un tel contexte, un projet de réalisation d’un nouveau contrat social ne peut prospérer.

La nouvelle Constitution menace la paix

Sur la forme, la nouvelle Constitution n’est pas l’émanation de la volonté populaire. Elle relève d’une initiative personnelle du chef de l’État qui a désigné un comité d’experts chargé de traduire en texte de loi son testament politique. Le peuple n’a été ni au début ni à la fin du processus d’élaboration de cette Constitution comme le prescrivent les exigences démocratiques.
Concernant le contenu, le texte de Ouattara, à travers plusieurs dispositions, marque un recul démocratique et une volonté de monarchisation du pouvoir. Il s’agit notamment de la création d’un poste de vice-président chargé d’assurer l’intérim en cas de vacance du pouvoir et dont le titulaire sera nommé à titre conservatoire par le chef de l’État. Une porte ouverte à la dévolution monarchique du pouvoir. L’institution d’un Sénat dont le tiers des membres sera désigné par le locataire du palais présidentiel au goût très prononcé pour le rattrapage ethnique. Notons, dans la foulée, la levée de la limitation du plafond d’âge dans les critères d’éligibilité à la présidentielle.
Par ailleurs, la nouvelle Constitution de Ouattara veux déposséder les populations villageoises de leurs terres quand elle dénie la propriété coutumière et proclame en son article 12 que seuls l’État, les collectivités territoriales et les Ivoiriens peuvent être propriétaires de la terre.
Pour toutes ces raisons, la nouvelle Constitution annonçant la troisième République ne pouvait qu’être rejetée par les Ivoiriens. Son initiateur qui avait fait de son adoption une question d’honneur sur fond de revanche sur l’histoire et de règlement de comptes politiques n’avait pas d’autre choix que de faire un passage en force. Comment pouvait-il en être autrement quand on sait que le régime ne tire pas sa légitimité du peuple à qui il s’est toujours imposé par la force? Le pouvoir est donc dans sa logique légendaire de piétinement de la démocratie. Mais tout le monde sait qu’il est impossible d’imposer une Constitution à un peuple qui refuse d’être soumis.

DEKASSAN M.
In Notre Voie

Mardi 8 Novembre 2016
Lu 768 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1180 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1774 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2153 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1391 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 637 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : PROCÈS GBAGBO - BLÉ GOUDÉ : Le témoin nie l'existence d'un massacre d'Ebriés à Anankoua... https://t.co/i0lWaEuTjr https://t.co/dVnSw9l0Vm
Jeudi 8 Décembre - 10:52
ladepechedabidjan : Législatives ivoiriennes : La Commission électorale publie une "liste définitive" de... https://t.co/eMJXladLPn https://t.co/F4WMvUvoz0
Jeudi 8 Décembre - 10:42
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - 25e anniversaire de l’UNJCI : 15 journalistes distingués dans l’ordre du... https://t.co/kYve8SiJSl https://t.co/45g4qQlmeD
Jeudi 8 Décembre - 10:26
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Décès à Abidjan de la célèbre actrice et comédienne ivoirienne Marie... https://t.co/71uZxinjol https://t.co/nJL0DpbHSM
Jeudi 8 Décembre - 10:05

Facebook

Partager ce site