Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Avant sa comparution aujourd’hui: Le commandant Séka Séka enfoncé par deux officiers de gendarmerie, hier


Avant sa comparution aujourd’hui: Le commandant Séka Séka enfoncé par deux officiers de gendarmerie, hier
Le commandant Séka Yapo Anselme (plus connu sous le pseudonyme de commandant Séka Séka), officier de gendarmerie et ex-aide de camp chargé de la sécurité de Mme Simone Ehivet Gbagbo, comparait devant le tribunal militaire d’Abidjan aujourd’hui jeudi 11 juin 2015, dans le cadre de la crise postélectorale. Mais lors de leur passage à la barre hier mercredi 10 juin 2015, les officiers supérieurs de gendarmerie Yao Kouakou Kan Roland et Gnaoulé Beuglé Clément ont mis en lumière sa responsabilité directe sur les faits de coups et blessures volontaires et de détournement de deniers et de matériels qui figurent parmi les chefs d’accusation retenus contre lui.

Le jeudi 4 juin 2015, à l’ouverture de cette 9e et dernière de la série des procès ouverts depuis la reprise des activités du Tribunal militaire, l’ordre de convocation lu par le greffier a relevé : « Relativement à la blessure dont il avait été victime de la part du commandant Séka, l’élève-officier de gendarmerie Tiapo Nangui Jean-Hugues, entendu, expliquait que dans l’enceinte de l’école de gendarmerie, il inspectait son arme lorsque par inadvertance, un coup de feu en sortait. Interpellé par le commandant Séka, ce dernier lui arrachait l’arme et lui tirait une balle dans son pied gauche. A propos de la blessure par balles de l’élève-officier survenue à l’école de gendarmerie, il (le commandant Séka, Ndlr) précisait que l’individu s’était mis à tirer dans tous les sens, et que c’est en voulant lui arracher l’arme qu’un coup l’atteignait au pied. Sur le champ, il donnait des instructions pour que ce dernier soit conduit à l’hôpital ».

Interrogé hier lors de sa comparution, l’officier supérieur de gendarmerie Yao Kouakou Kan Roland qui logeait au camp d’Agban au moment de la survenue de l’incident a plutôt donné une version des faits qui compromet le commandant Séka. Il a d’abord, expliqué avoir fait descendre les caissons de missiles et autres matériels pour qu’ils ne désagrègent pas le camp de gendarmerie d’Agban, si jamais il y avait un tir. « J’ai fait également descendre le château d’eau et les caisses de munitions. Il y avait deux magasins d’armes à l’école. Il y avait un magasin d’armes à terre du côté de la soute et un autre en hauteur. Je les ai tous rassemblés dans le souci de vider l’école de tout ce qu’il y avait comme danger. Donc ces munitions ont été emportées vers la Présidence et les missiles étaient restés dans la salle du service général à proximité des salles de cours. Quand j’ai fini, j’étais fatigué car ces matériels sont lourds. J’étais assis devant le service général quand j’ai entendu un coup de feu. J’ai demandé ce qui se passait. Ceux qui étaient présents m’ont dit que le commandant Séka avait tiré dans la jambe d’un élève-officier. Quand je me suis rendu à l’endroit des faits, je me suis rendu compte que c’est l’élève-officier Tiapo qui avait reçu une balle », a-t-il ensuite précisé.

De son côté, après avoir indiqué qu’en raison de sa neutralité, la gendarmerie n’était engagée dans aucun combat et qu’aucune de ses unités ne devait sortir pendant la crise postélectorale, l’officier supérieur de gendarmerie Gnaoulé Beuglé Clément avait déclaré au juge d’instruction que « le commandant Séka était le seul qui les (avait accusé) d’avoir démissionné parce qu’ils refusaient de faire sortir les engins blindés de la gendarmerie ». Pendant son interrogatoire à la barre hier, Gnaoulé Beuglé a corroboré ses propos, en justifiant qu’il « n’avait pas le pouvoir de donner l’ordre » de mettre à la disposition du commandant Séka les engins blindés. Une déclaration qui confirme à tout le moins, l’intention du commandant Séka de se munir illicitement d’armes et de munitions de guerre.
Les officiers supérieurs de gendarmerie Yao Kouakou Kan Roland et Gnaoulé Beuglé Clément ont été entendu hier avec trois autres de leurs frères d’armes sur le chef d’accusation de violation de consignes.
En dehors des faits compromettants qu’ils ont évoqué contre lui, le commandant Séka Séka sera entendu sur les chefs d’arrestations illégales et séquestrations, achat, commerce, détention et cession illicite d’armes et de munitions de guerre, meurtres, recel de cadavres et violation de consignes.

Au cours de l’audience d’aujourd’hui, l’ex-ministre Joël N’Guessan, par ailleurs porte-parole du RDR, qui accuse le commandant Séka d’avoir tué ses gardes de corps et ses chauffeurs au plus fort de la crise postélectorale, pourrait être appelé à la barre pour témoigner.
Par ailleurs, Dembélé Tahirou, le président du Tribunal militaire, a souligné qu’une confrontation aura lieu entre le commandant Séka et Fofana Aboubacar, officier de gendarmerie en service au commandement de l’escadron de Korhogo, mais en fonction au CECOS pendant la crise postélectorale. Ce dernier a nié avoir intervenu de concert avec le commandant Séka lors d’une opération du CECOS menée à Williamsville. Intervention qui s’est suivie plus tard par l’assassinat d’un imam et de son fils.

A.A
In L'Intelligent d'Abidjan
Jeudi 11 Juin 2015
Lu 454 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Akossia Pierre le 11/06/2015 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous savez, c'est encore une chance pour SEKA SEKA que, ce ne sont que deux gendarmes. Tout le monde a vu nombre de personnes qu'achète le burkinabè en commençant par Affi N'Guessan.

Alassane Dramane Ouattara est capable de faire témoigner tout les camps de la gendarmerie de Côte d'Ivoire contre Séka Séka, ça ne peut étonner personne. Le burkinabè, c'est la corruption " rattrapage ", le mensonge, la falsification, la violence et la tyrannie.

Nous n'avons droit à rien, c'est la république du burkinabè.

Le peuple vaincra, il y a une limite à tout !

2.Posté par KANGO le 11/06/2015 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mon frere mesure tes propos car vous etes en train de porter atteinte a la valeur humaine d'une communaute qui n'a rien a voir avec votre histoire de justice mer6 nous te seront reconnaissant que ca soit la derniere foi

3.Posté par Akossia Pierre le 12/06/2015 00:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
KANGO,

Lorsqu'Alassane Dramane Ouattara arrête abusivement les membres d'un parti politique, et il les met en prison par peur comme OULAYE, DJEDJE et KOUA, surtout pour rien, c'est ça qui est atteinte à la dignité humaine.

Il n'est pas chez lui, comme il a tout donné aux dioulas, vous faites les intéressés. Dans de différents pays, le nord et le sud se font la guerre, jusqu'ici, on a été patient. C'est vous qui êtes éparpillés partout, dans tous les recoins du pays, on ne vous a jamais fait de mal, c'est parce que vous inconscients, que vous êtes toujours prêts à nous emprisonner et que ça vous fait plaisir qu’un burkinabè nous ridiculise en nous emprisonnant à tout vent

De toute façon, ce qui se passe en ce moment dans notre pays avec la sauvagerie d'Alassane Dramane Ouattara, c’est un véritable cataclysme, quelque part, après la libération de notre pays ce type de désastre sera un enseignement précieux à l’avenir. Comme on dit chez nous, c’est là on saura qui est qui !

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1182 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1778 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2155 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1393 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 639 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - RHDP Législatives à Gagnoa/ Guikahué a peur : Mme Bédié et Charles Diby... https://t.co/9B4MSmY1Xa https://t.co/xz40At6bIv
Vendredi 9 Décembre - 11:46
ladepechedabidjan : À quelques jours des législatives/ De nouveaux éléments sur la maladie de Soro, le chef... https://t.co/j4ylBWKlJv https://t.co/8UXegCvmJX
Vendredi 9 Décembre - 11:15
ladepechedabidjan : Procès Simone Gbagbo : l’audience reportée pour permettre au bâtonnier de "finaliser"... https://t.co/6mtoidNETz https://t.co/knqMLIaLBA
Vendredi 9 Décembre - 11:05
ladepechedabidjan : CPI : Blé Goudé victime d’un «malaise» lors de son procès, annonce son avocat:... https://t.co/oI4SNdxLio https://t.co/gTa67G0VXb
Vendredi 9 Décembre - 10:16

Facebook

Partager ce site