Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Audience de confirmation des charges : Les 3 vérités qui vont disculper Gbagbo


Audience de confirmation des charges : Les 3 vérités qui vont disculper Gbagbo
«Tu connaîtras la vérité et la vérité t’affranchira», cette phrase biblique tirée du livre de St Jean chapitre 8 au verset 32, pourrait prêter sa sémantique et sa portée, qui font office de maxime universelle, à ce qui est en train de tramer depuis hier à la Cour pénale internationale, à la Haye. Où l’audience relative aux charges de crimes portées contre Laurent Gbagbo est train de se dérouler. Pour cet autre rendez-vous de l’histoire de la belligérance en Côte d’Ivoire, qui se réalise sous la bienveillante attention de toutes les parties, l’on pourrait être tenté de dire que les carillons peuvent enfin retentir l’heure des vérités qui se verront imposées aux différents animateurs de la Cpi et à tous leurs valets. Des vérités implacables et non inextricables que les juges auront l’opportunité d’humecter, eux qui semblent un petit peu coupés des réalités sur Laurent Gbagbo et de la réalité à l’ivoirienne. Une des raisons qui font dire à certains observateurs avisés que la Cpi croit avoir fait une des plus grosses prises du siècle pour sa notoriété, mais elle aura implicitement contribué à la fracture sociopolitique en déportant une personnalité qui incarne un pan important de la société ivoirienne. Mais les juges le réaliseront finalement à leurs dépens. L’histoire telle que présentent les événements qui rythment la vie politique en Côte d’Ivoire, offre parallèlement des réalités qui affranchissent de facto Laurent Gbagbo de toute mêlée.

Vérité 1 : Une détention qui tue la réconciliation

Le 11 avril 2011 marque la fin du régime démocratique de Gbagbo et signe le début d’une incertitude politique pour la Côte d’Ivoire. Frappé du souci de rattraper une erreur irréparable commise en emprisonnant Laurent Gbagbo, de surcroît loin de ses terres, le régime a cru bon de mettre sur pied une commission dite de réconciliation. Mais à peine est-elle née que cette commission étouffe et est en train de mourir de sa belle mort. En dépit des campagnes publicitaires qu’animent son président Konan Banny et ses associés à la télévision nationale. Car l’ombre de Gbagbo irradie et annihile tout. En ce sens que les soubresauts de la vie politique ivoirienne, depuis la signature de la fin du pouvoir Gbagbo le lundi 11 avril 2011, sur fond de bombardement, démontrent aisément q’il y a péril en la demeure. Un péril emprunt d’un cachet de troubles et de violations des droits humains de toutes sortes, que Ouattara et ses hommes ont littéralement apposé à tous les pans de la vie sociopolitique, au point qu’aucun observateur avisé n’est dupe de la prétendue normalité que le régime fait miroiter et annonce tambour battant, à coup de multiples discours. Même si au demeurant, les autorités gouvernementales actuelles s’évertuent à masquer cette déconfiture générale, par un cataplasme à coup de multiples allégations, il est cependant plausible d’affirmer que la réconciliation ne se fera aucunement jamais sans la présence de Gbagbo. Comme le corrobore Thomas Fouquet, docteur en anthropologie sociale, qui soutient que le pouvoir d’Abidjan s’est embourbé dans une dynamique qu’il qualifie à juste titre de cosmo-politisation, obligeant les dirigeants à faire de la cécité sur certains points brûlants, qui pourtant déterminent la sûreté du régime et la réconciliation nationale.

Vérité 2 : Les convictions politiques qui contrastent avec les charges

Laurent Gbagbo ne saurait être assimilé à un criminel. Son histoire en Côte d’Ivoire et pour le pays se structure par l’onction populaire, l’instauration de la démocratie, le développement endogène, l’apologie de l’intégration africaine. Bref, une personnalité qui ne saurait faire du crime un programme de gouvernement, tant ses qualités intellectuelles lui servent de boussole et son souci du développement humain a fini par convaincre plus d’un. Comme il l’a si bien indiqué à la page 5 de son ouvrage : Proposition pour gouverner autrement la Côte d’Ivoire, «le programme de gouvernement», adopté par le Congrès de 1994, s’inscrit dans cette nouvelle culture politique où la confrontation des idées est appelée à préserver le pays de l’affrontement entre les hommes. Le projet de société pour fonder une Nation africaine démocratique et socialiste en Côte d’Ivoire. Un passage qui illustre si bien cette invite à la transition pacifique pour toutes alternances, comme le prescrivent tous les postulats démocratiques. Pour ainsi dire, des visions qui contrastent de façon tranchée avec l’attitude réfractaire qu’on lui a greffée et par ricochet avec toute velléité de semer le crime pour se maintenir au pouvoir. Alors que ses contributions intellectuelles par sa production livresque et sa symbiose avec son peuple ne sont plus à démontrer. Une autre vérité qui aura raison de ses détracteurs et même des juges de la Cpi.

Vérité 3 : Une victime expiatoire et non le bourreau de la crise post-électorale

Le documentaire de France 2 sur la Côte d’Ivoire diffusé en France en 2009 puis en Côte d’Ivoire en 2010, l’avait déjà bien étalé. Gbagbo a eu trop tôt le nez creux de revendiquer un développement endogène local en se passant des services de ses anciens maîtres coloniaux. Et de façon précoce, il a été pris dans la spirale de la France-Afrique. Au point de lui coller tous les malheurs du pays en termes de commissions des crimes des plus odieux. Même le livre de Leslie varenne, la guerre d’Abobo, publié le 22 février 2012 aux éditions Fayard/Mille et une nuits, est assez dubitatif sur les accusations du meurtre des 7 femmes d’Abobo et du bombardement du marché d’Abobo qu’on colle au camp Gbagbo. En dégageant la responsabilité pénale des hommes de Gbagbo dans ces massacres, que la Procureure Bensouda vient de requalifier, comme pour faire plaisir à un tiers. Et pourtant, Laurent Gbagbo était sur la défensive face à des agresseurs constitués en rébellion depuis 2002. Pour une crise enracinée depuis le 19 septembre 2002 où la victime (Laurent Gbagbo) est passée pour être le bourreau avant et après 2010. Et comme pour enfoncer le clou par rapport au projet savamment ourdi contre Gbagbo, l’ambassadeur Philipe Carter III, ne croyait pas si bien qualifier ce projet, au cours d’une interview accordée à Rfi, le mercredi 5 décembre 2012. En soutenant que Gbagbo «c’est du passé». N’en déplaise à ceux qui veulent travestir la réalité, comme c’est le cas de l’ambassadeur Carter, mais il y a des vérités qui vont hanter et hantent les esprits. En ce sens, le cas Gbagbo hante le passé, le présent et le futur du régime Ouattara. Son empreinte s’invite à tous les menus.

Marcel Dezogno in Le Temps
Jeudi 21 Février 2013
Lu 526 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1189 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1791 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2160 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1400 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 644 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - À la CPI, les témoins de l’accusation sont entre fuite et aveux. À... https://t.co/GifHUKjoCa https://t.co/a7gsbMoTqI
Vendredi 9 Décembre - 16:15
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - RHDP Législatives à Gagnoa/ Guikahué a peur : Mme Bédié et Charles Diby... https://t.co/9B4MSmY1Xa https://t.co/xz40At6bIv
Vendredi 9 Décembre - 11:46
ladepechedabidjan : À quelques jours des législatives/ De nouveaux éléments sur la maladie de Soro, le chef... https://t.co/j4ylBWKlJv https://t.co/8UXegCvmJX
Vendredi 9 Décembre - 11:15
ladepechedabidjan : Procès Simone Gbagbo : l’audience reportée pour permettre au bâtonnier de "finaliser"... https://t.co/6mtoidNETz https://t.co/knqMLIaLBA
Vendredi 9 Décembre - 11:05

Facebook

Partager ce site