Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Au gré du vent comme des feuilles mortes,par Ferro Bally


«Rétropédaler en politique, c’est non seulement se dédire, mais aussi dire qu’on s’était contredit avant pour mieux pouvoir se redire plus tard. C’est maudire ce qu’on a dit et fait autrefois, pour obtenir en retour d’être béni pour ce que l’on fait et pour ce que l’on promet désormais de faire à l’avenir.
Rétropédaler en politique, c’est donc comme inventer une étrange machine à remonter le temps. Elle gomme les conséquences tout en maudissant les causes. Elle témoigne de la prégnance d’une étrange psychologie du double jeu chez le rétropédaleur politique». Je tiens cette parfaite définition scientifique de Franklin Nyamsi, professeur agrégé de philosophie, Paris, France qui fait partie des plumes de Kigbafori Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale ivoirienne.

La scène politique ivoirienne est riche de rétropédalage, de double jeu et de revirement. Dans un environnement pavlovien où le pouvoir, agissant comme un puissant aimant, attire les uns et les autres qui veulent rentrer dans ses bonnes grâces, les comportements de nombre de politiciens ivoiriens sont souvent le résultat de conditionnements extérieurs.

Ainsi, selon les bons mots de Kouassi Yao, ancien secrétaire général de la présidence de la République, «l’avocat voltigeur», Me Faustin Kouamé, ancien garde des Sceaux, ministre de la Justice, plaint aujourd’hui le chef de l’État qu’il a combattu hier. «Oui, Ouattara a trop souffert de l’ivoirité», regrette-t-il avant de faire une révélation, le comptant désormais au nombre des ADOphiles: «Sa victoire m’a été révélée en 2005» (Une du quotidien Le Patriote n°4403 du 31 juillet 2014).

Ce ponte du régime Bédié, donc adversaire invétéré d’Alassane Dramane Ouattara à l’ère de l’ivoirité où tous soutenaient, sans aucune réserve, que «Mossi Dramane ne sera jamais président en Côte d’Ivoire», négocie un virage à plus de 180 degrés. Mais, au nombre de tous ceux qui ont flirté avec le pouvoir Gbagbo (pour ne pas dire plus), il n’est pas le seul à se déculotter et à rétropédaler. Toute dignité bue.

A l'occasion de l'installation du sous-préfet de Gbagbégouiné, dans le département de Biankouma, le 9 février 2013, Tia Koné, ex-président de la Cour suprême, maudissait l’arrêt n°E0001-2000 du 6 octobre 2000 de la Chambre administrative de la Cour suprême qui invalidait la candidature d’Alassane Ouattara à la présidentielle du 22 octobre 2000 pour «nationalité ivoirienne et filiation douteuses». L’arrêt exprimait de sérieux doutes originels sur l’acte de naissance et le certificat de nationalité qui, selon lui, en affectaient les validités et en altéraient les valeurs juridiques; il rejetait, de ce fait, la déclaration sur l’honneur de la non renonciation à la nationalité ivoirienne et la déclaration sur l’honneur de la bonne moralité et de la grande probité.
«J'ai décidé de revenir, en effet, sur cet arrêt, dans le souci de lever tous les malentendus que ladite décision n'a pas manqué, en son temps et même encore aujourd'hui, de susciter dans le pays, se justifiait Tia Koné. Et pour cela, il importe de se placer dans le contexte de la crise économique rampante de l'époque dont les solutions idoines tardaient à venir de l'intérieur au point que tous les espoirs étaient tendus vers l'extérieur d'où, pouvait nous parvenir, un fils prodigue plein de science et de connaissance pour abréger nos souffrances.
Il n'était point question dans cette pathétique entente de rejeter ipso facto de nos rangs un fils du pays, un ancien Directeur général adjoint du Fmi, pouvant de toute évidence, être cet artisan du regain de notre dignité et de notre grandeur nationale en perdition. J'affirme qu'il n'a jamais été dit dans l'arrêt du 6 octobre 2000 que M. Alassane Ouattara n'est pas Ivoirien.
Cet arrêt, à notre grand regret, a causé un tort au concerné, à sa famille et à biens des Ivoiriens. Je m'excuse devant la nation entière. Aujourd'hui, la preuve est faite que le Président de la République est un Ivoirien qui a un profond amour pour sa patrie et qui engage en ce moment même notre pays sur de nombreux chantiers de développement en vue de faire de la Côte d'Ivoire, une nation de paix et de prospérité», faisait-il son mea culpa.
Il ne s’arrêtait pas en si bon chemin; il finissait par faire le procès du "confligène" article 35 de la constitution pour hurler avec les loups : «A l'époque, de l'arrêt précité, poursuit Tia Koné, nous avons été sans surprise confronté à une véritable incongruité textuelle dans l'application de l'article 35 de la constitution en y découvrant des éléments d'une malheureuse stratification sociale fondée sur une illusion aux allures démagogiques». En effet, l’article 35 dispose notamment que «Le candidat à l'élection présidentielle doit être Ivoirien d'origine, né de père et de mère eux-mêmes ivoiriens d'origine». «On relève très rapidement que ce concept est tout à la fois absurde et inique», concluait Tia Koné.

Cette danse du ventre ne peut plus surprendre aujourd’hui. Laurent Gbagbo en a bénéficié avec plusieurs transfuges du PDCI-RDA; c’est au tour de Ouattara d’en jouir pleinement quand le président du Conseil constitutionnel, Paul Yao N’Dré, a réalisé un exploit rarissime, sinon unique dans l’histoire du monde. Après avoir déclaré que le candidat du RDR, soutenu par le RHDP, a perdu la présidentielle du 28 novembre 2010 et investi Laurent Gbagbo le 4 décembre 2010, Paul Yao N’Dré a fini par revenir sur sa décision insusceptible de recours pour le déclarer vainqueur de la même présidentielle avant de l’investir le 21 mai 2011, cinq mois plus tard.

C’est le Français François Mattéi (co-signataire avec Laurent Gbagbo du livre Pour la vérité et la justice) qui a raison: La parole d’un homme politique ne pèse pas. Elle va au gré du vent comme des feuilles mortes.

Ferro M. Bailly
Samedi 2 Août 2014
Lu 163 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1189 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1790 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2160 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1400 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 644 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - À la CPI, les témoins de l’accusation sont entre fuite et aveux. À... https://t.co/GifHUKjoCa https://t.co/a7gsbMoTqI
Vendredi 9 Décembre - 16:15
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - RHDP Législatives à Gagnoa/ Guikahué a peur : Mme Bédié et Charles Diby... https://t.co/9B4MSmY1Xa https://t.co/xz40At6bIv
Vendredi 9 Décembre - 11:46
ladepechedabidjan : À quelques jours des législatives/ De nouveaux éléments sur la maladie de Soro, le chef... https://t.co/j4ylBWKlJv https://t.co/8UXegCvmJX
Vendredi 9 Décembre - 11:15
ladepechedabidjan : Procès Simone Gbagbo : l’audience reportée pour permettre au bâtonnier de "finaliser"... https://t.co/6mtoidNETz https://t.co/knqMLIaLBA
Vendredi 9 Décembre - 11:05

Facebook

Partager ce site