Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Après les conclusions de la commission d’enquête sur la crise post-électorale : Ouattara doit comparaître devant la Cpi

La Cour pénale internationale (Cpi) doit entendre Alassane Ouattara qui n’a pas nié sa responsabilité mise en cause par la Commission nationale d’enquête dans les crimes commis en Côte d’Ivoire pendant la période postélectorale.



Alassane Ouattara à qui a profité les attaques contre les institutions de la République de Côte d’Ivoire depuis septembre 2002 et le renversement, le 11 avril 2011, du président Laurent Gbagbo déclaré élu par le Conseil constitutionnel, à l’issue du 2ème tour de l’élection présidentielle de 2010, est aujourd’hui susceptible de comparaître devant la Cour pénale internationale (Cpi). La Commission nationale d’enquête (Cne), dans le rapport qu’il lui a remis le mercredi 8 août dernier, a attribué à ses troupes un peu plus de 700 crimes commis lors des évènements de la crise postélectorale. C’est Alassane Ouattara qui a, lui-même, mis en place cette commission en nommant ses dirigeants pour apporter des éclairages sur les crimes de guerre et autres violations des Droits de l’Homme suite à la guerre que ses troupes ont engagée contre le pouvoir en place quand la communauté internationale a refusé de reconnaître la victoire de Laurent Gbagbo. Même si certaines voix s’élèvent déjà comme la Ligue ivoirienne des Droits de l’Homme (Lidho) qui a émis des doutes sérieux sur la sincérité des enquêtes, la Cne a toutefois le mérite de reconnaître à Alassane Ouattara qu’il est aussi responsable des crimes que son régime et lui ont toujours imputés à Laurent Gbagbo et aux forces qui lui étaient proches. A savoir les Forces de défense et de sécurité (Fds) qui constituaient, jusqu’au 11 avril 2011, l’armée régulière de la Côte d’Ivoire. Ce n’était donc pas évident que Mme Badjot et son équipe attribuent même un seul crime au camp Ouattara sans courir le risque grave de périr ou d’être taxés de patriotes à la solde du camp Gbagbo. Mais, le plus intéressant dans cette histoire, c’est surtout le fait que M. Alassane Ouattara ne conteste pas du tout ce que la Cne reproche aux troupes qui ont tué d’innocentes personnes et violé d’autres pour le porter au pouvoir. N’est-ce pas qu’il sait que les troupes qui l’ont soutenu n’étaient que des unités hors-la loi ? Même avec l’appui de la communauté internationale telle que la France, les Etats- Unis et l’Onu, ces mouvements, composés d’ex-rebelles des Forces nouvelles de Guillaume Kigbafori Soro et la milice tribale de chasseurs traditionnels Dozos, n’en demeuraient pas moins des forces rebelles conformément à la Constitution ivoirienne. On n’est donc pas surpris de constater qu’il a tout de suite décidé de remettre les résultats au chef du gouvernement Jeannot Ahoussou Kouadio.

Les preuves de la culpabilité directe ou indirecte de M. Ouattara

Qui a aussi le portefeuille du Garde des sceaux, ministre de la Justice dans le but d’engager des poursuites contre les auteurs des crimes, alors que tout le monde l’attendait pour qu’il fasse des observations sur la forme et le fond de la conclusion des enquêtes de la Cne. C’est pourquoi quand M. Ouattara déclare que « toutes les personnes qui ont posé des actes répréhensibles pendant la crise postélectorale répondront de leurs actes devant la justice », il reconnaît de façon implicite les forfaits qui sont imputés aux troupes qui répondent de lui. Et quand il ne fait aucune objection pour demander des poursuites contre les responsables des crimes, c’est qu’il est d’accord avec les résultats des enquêtes tels qu’ils lui ont été remis par la présidente Paulette Badjot. Dès cet instant, Alassane Ouattara est susceptible d’être entendu par la Cour pénale internationale (Cpi).
Et Madame la procureure Fatou Bensouda doit tout mettre en oeuvre pour que la vérité soit dite sur les crimes de guerre et crimes contre l’humanité en Côte d’Ivoire. La Cne lui offre, ici, les preuves de la culpabilité directe ou indirecte de M. Ouattara dans les crimes commis en Côte d’Ivoire durant la période postélectorale. Mais Alassane Ouattara, lui-même, dont l’image a pris un coup avec ces accusations graves de la Commission nationale d’enquête, doit demander à la Cpi de l’entendre pour être lavé de tout soupçon de complicité de crimes sur d’innocentes personnes dans le pays qu’il dirige. Parce qu’il sait que si Laurent Gbagbo se retrouve aujourd’hui derrière les barreaux à La Haye, c’est parce qu’il est soupçonné de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Et c’est là que la déclaration de Kenneth Blackman, porte-parole adjoint de la mission de l’Organisation des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci), prend tout son sens quand il disait, lors d’une conférence de presse au lendemain de la publication de la conclusion des enquêtes de la Cne: « Ce qui est important maintenant est que ce rapport ait des suites, qu’il y ait une action qui se fait sur la base de ce rapport ». Dans la crise qui a secoué la Côte d’Ivoire pendant la période sus indiquée, Laurent Gbagbo n'a lancé aucune offensive contre les rebelles qui ont soutenu son adversaire Alassane Ouattara. Ni avant l’élection présidentielle de 2010 ni durant la crise postélectorale. Au plus fort de la guerre lancée contre l’armée ivoirienne, il avait fait décrocher les troupes de l’armée régulière de l’intérieur du pays pour ne venir protéger que le seul périmètre du Palais présidentiel et de la résidence officielle du président de la République à Abidjan. Il voulait de cette façon éviter des morts inutiles à travers le pays. Mais plusieurs rapports d’organisations humanitaires internationales attestent aussi que les forces rebelles descendant sur Abidjan pour y déloger le président Gbagbo ont, sur le passage, commis des crimes sur les populations civiles soupçonnées de soutenir le régime Gbagbo. En une journée, les forces à Ouattara ont tué à Duékoué plus de 800 Wê. A Abobo, dans le District d’Abidjan, des autochtones ébrié ont aussi payé de leur vie leur loyauté à Laurent Gbagbo. Des éléments des Fds ont été atrocement assassinés dans cette même commune. Comme l’avaient été leurs frères en armes, des gendarmes égorgés en 2002 à Bouaké par les mêmes forces rebelles. Et si le camp Ouattara a enregistré des morts pendant les assauts répétés de ses milices et autres rebelles, cela ne saurait être la faute de M. Gbagbo qui, durant toute la crise, n'a demandé à ses troupes que de défendre le pays contre ses agresseurs rebelles. On l’a aussi vu proposer le recomptage des voix pour éviter une guerre inutile à la Côte d’Ivoire. Mais Alassane Ouattara et ses soutiens extérieurs l'ont-ils, une seule fois, écouté? Ils lui ont déclaré la guerre. Mais maintenant que la Commission nationale d’enquête reconnaît à Alassane Ouattara sa part de responsabilité dans les crimes qui ont été commis en Côte d’Ivoire pendant la période postélectorale, il appartient au parquet de la Cpi d’entrer en jeu.

Robert Krassault in Notre Voie
ciurbaine@yahoo.fr
Vendredi 17 Août 2012
Lu 264 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1180 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1774 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2153 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1391 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 637 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : RAMSES DE KIMON - NO REASON (Clip HD MG) https://t.co/nyBU1DdQcU https://t.co/grXxvHLroH
Jeudi 8 Décembre - 20:46
ladepechedabidjan : PROCÈS GBAGBO - BLÉ GOUDÉ : Le témoin nie l'existence d'un massacre d'Ebriés à Anankoua... https://t.co/i0lWaEuTjr https://t.co/dVnSw9l0Vm
Jeudi 8 Décembre - 10:52
ladepechedabidjan : Législatives ivoiriennes : La Commission électorale publie une "liste définitive" de... https://t.co/eMJXladLPn https://t.co/F4WMvUvoz0
Jeudi 8 Décembre - 10:42
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - 25e anniversaire de l’UNJCI : 15 journalistes distingués dans l’ordre du... https://t.co/kYve8SiJSl https://t.co/45g4qQlmeD
Jeudi 8 Décembre - 10:26

Facebook

Partager ce site