Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Appel au recomptage des voix à Koumassi : Ouattara tance Bacongo en Conseil des ministres


Appel au recomptage des voix à Koumassi : Ouattara tance Bacongo en Conseil des ministres
Sale quart d’heure que celui vécu par Cissé Bacongo en conseil des ministres mercredi. Le candidat RDR aux élections municipales à Koumassi a subi les foudres d’Alassane Ouattara. Le chef de l’Etat, selon une source bien introduite, n’a pas décoléré contre son ministre de l’Enseignement supérieur, qui a appelé, au cours d’une conférence de presse qu’il a animée, deux jours après le vote, au recomptage des voix pour déterminer qui d’entre lui et le maire Raymond N’Dohi a remporté les suffrages des électeurs.
L’attitude de Bacongo a fait un grand bruit à Koumassi au sein de la population qui n’a pas manqué de s’interroger sur son appel pour le moins curieux. « Depuis quand recompte-t-on les voix en Côte d’Ivoire » ? ont-ils posé la question, se référant au fait qu’Alassane Ouattara, son mentor, avait rejeté cette solution proposée par le président Gbagbo, pour résoudre la crise postélectorale. On se souvient même que Young Jin Choi, l’ancien patron de l’Onuci à l’époque des faits, avait affirmé que «recompter les voix serait une terrible injustice » à l’encontre d’Alassane Ouattara.
D’où vient alors que ce qui a été rejeté, véhémentement, dans les cercles du RDR, il y a seulement quelque deux années, soit ce à quoi fait appel l’un des caciques de cette formation politique, pour dénouer la crise postmunicipale à Koumassi ? La pilule a été amère dans la bouche de l’actuel chef de l’Etat. Il a alors demandé à Bacongo pourquoi il n’a pas dit à la population qu’il allait choisir la justice comme voie de recours pour le règlement du contentieux qui l’oppose à son adversaire.
Or, ici, également, c’est la Chambre administrative de la Cour suprême qui est chargé de connaître du contentieux électoral. Cette juridiction, juge des élections, est celle qui est habilitée à valider ou à invalider le vote. Qui connait la récente histoire de la Côte d’Ivoire ne peut pas ne pas être surpris que le chef de l’Etat Alassane Ouattara demande à l’un des siens de choisir la justice comme ultime voie de recours. Lui-même a contesté la décision du Conseil constitutionnel, qui a proclamé le président Gbagbo vainqueur de la dernière élection présidentielle. Et l’on sait ce que ce refus a entraîné comme conséquences.
Dans un cas comme dans l’autre, ni Cissé Bacongo ni Alassane Ouattara ne sont fondés à demander, pour le premier, le recomptage des voix ; pour le second, la saisine de la Chambre administrative pour le règlement de la crise postmunicipale à Koumassi. Ils sont tous deux rattrapés par l’histoire. Et disqualifiés. Leur discours pseudo-légaliste d’aujourd’hui sonne non seulement faux, mais est surtout en contradiction flagrante avec leur attitude en 2011. Ils ont appelé à la guerre pour résoudre un simple contentieux électoral. Cela les poursuivra pour l’éternité.

Jean Josselin in Notre Voie
Samedi 27 Avril 2013
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par yobo le 27/04/2013 10:05 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Laissez -moi rire gagagagagagaaaaaa....recompter les voix, dans quel pays ? où sont les "France, Sarko, UE, Choi, ONU, UA " nom de Dieu ...moquez vous de nous, qui rira le 1er rira le dernier ...

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2143 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1928 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 892 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Marché d’esclaves en Libye : et si Laurent Gbagbo avait raison ?: L’ignoble scandale des migrants vendus aux enchèr… https://t.co/9e32lPwsLQ

Facebook

Partager ce site