Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Alphonse Douati à propos des condamnations d’Abou Drahamane Sangaré, Simone Gbagbo et autres : « C’est une action politique contre Laurent Gbagbo et ses amis »

Alphonse Douati qui se présente désormais comme le Secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI) en dépit de l’équipe dirigée par Affi N’Guessan, a été interrogé sur Rfi le mercredi 11 mars 2015. Il s’est prononcé sur les peines infligées notamment à des personnalités proches de l’ex-président Laurent Gbagbo dans le cadre de la crise postélectorale, et sur la crise au FPI.


Alphonse Douati à propos des condamnations d’Abou Drahamane Sangaré, Simone Gbagbo et autres : « C’est une action politique contre Laurent Gbagbo et ses amis »
La Cour d’Assises vient de condamner votre chef politique, Abou Drahamane Sangaré à 5 ans de prison. Quelle a été votre première réaction en apprenant ce jugement ?

La première réaction est de soutenir moralement notre chef, et de le soutenir aussi dans la procédure judiciaire. Pour le reste, nous pensons que la condamnation de Sangaré Abou Drahamane à laquelle il faut ajouter d’ailleurs, celles d’autres personnes proches de la famille de Gbagbo notamment Simone et Michel, relève plus d’une action politique contre le président Laurent Gbagbo et ses amis qu’autre chose. En même temps, nous nous étonnons que le président du parti à l’époque des faits ait bénéficié d’un sursis là où nous connaissons les lourdes peines qui ont été prononcées.

Vous parlez de monsieur Pascal Affi N’Guessan ?

Oui. Que le tribunal l’ait disculpé, nous ne sommes pas contre la liberté de quelqu’un. Mais, nous nous interrogeons. Nous faisons un certain nombre d’analyses. Et nous laissons le tout à l’appréciation de l’histoire et des Ivoiriens.

Il n’a pas été disculpé. Il a été condamné à 18 mois de prison avec sursis…

Nous ne sommes pas contre. Mais, nous faisons seulement une analyse comparative. Lui, président du parti à l’époque des faits bénéficie d’un sursis, là où les autres sont condamnés à de très lourdes peines.

Quel est l’objectif politique dont vous parlez ?

Abou Drahamane Sangaré est l’ami intime de Laurent Gbagbo. C’est avant tout un procès de l’amitié politique entre Sangaré et Laurent Gbagbo. La grande question que nous nous posons est de savoir : dans une Côte d’Ivoire qu’on veut réconcilier et qu’on appelle une Côte d’Ivoire de non impunité, quel sera alors l’avenir de cette réconciliation ?

Vous pensez notamment à la présidentielle du mois d’octobre ?

Si la présidentielle du mois d’octobre doit se faire avec une partie de la population qui ne se reconnaît pas dans les procès, et que c’est une autre partie de la population qui est considérée comme la partie la plus propre, nous allons à des élections avec une partie sale et une partie propre. Je ne crois pas du tout que cela soit une opération qui garantisse l’apaisement nécessaire pour des élections justes.

Est-ce que vous allez vous pourvoir en cassation pour monsieur Sangaré ?

Nous avons demandé à monsieur Sangaré de se pourvoir en cassation. Il est évident que la décision première lui revient. Mais, de notre point de vue, dans la logique où cette possibilité juridique lui est offerte. Nous pensons que dans toute procédure, il faut aller jusqu’au bout.

Il n’est pas en détention pour le moment…

Nous n’avons pas la preuve qu’un mandat de dépôt a été fait contre lui. Nous n’avons pas la preuve que le juge de l’application des peines ait pris une telle mesure. C’est toujours bon de le voir en liberté.

Vous avez désigné monsieur Sangaré président du FPI récemment. S’il est en prison, comment va-t-il diriger le parti ?

Nous n’en sommes pas encore là. Donc, n’allons pas plus vite que la musique. Le FPI dispose dans ses textes fondamentaux d’un ensemble de mécanismes qui permettent de gérer toutes les questions liées à l’absence d’un président lorsqu’il n’est pas en place.

Espérez-vous une grâce présidentielle de la part d’Alassane Ouattara ?

Le problème de la grâce présidentielle n’est pas notre problème à nous. Le problème aurait été un procès équitable dans tous les cas. Mais, notre inquiétude est que monsieur Alassane Ouattara avait prédit que des gens bénéficieraient de la grâce présidentielle. Ce qui nous laisse perplexe, vu qu’il semblait déjà dire que ces gens seront condamnés.

Dans ce procès qui vient de se terminer, la victime était l’Etat. Est-ce que vous souhaiteriez un procès en Côte d’Ivoire cette fois sur les crimes commis contre les civils pendant la crise postélectorale ?

En matière de justice, ce qui est important, c’est l’équité. Notre problème aujourd’hui, c’est d’assurer l’équité. Personne ne peut croire qu’il n’y a que les partisans de Laurent Gbagbo qui sont susceptibles d’avoir commis des crimes. Cette justice, nous la voulons pour tous.

Donc, vous souhaiterez que des membres du camp Ouattara soient mis en cause ?

Il n’y a pas de raison qu’on considère que ceux-là qui étaient même les premiers à prendre les armes contre la République de Côte d’Ivoire, soient en dehors du processus judiciaire. Cela ne fera que donner le sentiment d’une justice partiale.

Pour que les choses soient claires, vous considérez que Pascal Affi N’Guessan n’est plus le président du FPI ? Vous considérez que monsieur Abou Drahamane Sangaré est le président du FPI et que vous en êtes le Secrétaire général ?

C’est le comité central qui est l’organe de décision entre deux Congrès qui a pris cette décision.

Votre priorité, c’est toujours la libération de Laurent Gbagbo ?

Personne ne peut faire de la libération de Laurent Gbagbo une affaire secondaire. Cela est une priorité, pas seulement pour le FPI. Mais nous sommes convaincus que la Côte d’Ivoire dans la recherche de la réconciliation, a besoin de tous ses fils. Notre leader étant Laurent Gbagbo, il faut que tout ce monde-là se retrouve en Côte d’Ivoire.

Propos retranscrits par A.A
In L'Intelligent d'Abidjan

Jeudi 12 Mars 2015
Lu 726 fois
La Dépêche d'Abidjan



Interviews
Notez


1.Posté par Pierre Akossia le 12/03/2015 10:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne considère pas le jugement d’un illégal comme crédible, c’est tout comme le récit de l’assassinat de GUEI, ce qu’ils nous font, c’est de la tyrannie, notre seule issue, c’est de s’opposer à la candidature de cet illégal Alassane.

Bruno Koné, à la sortie d’un Conseil des ministres, veut modifier le code électoral concernant les articles suivants : 7 , 9 , 11, 15, 21 , 35 , 52 , 56 , 59 , 60 , 68 , 80 , 86 , 101 , 106 et 144 du code électoral de 2000.

Voici l’ARTICLE 7

La liste électorale contient des éléments d’identification des
électeurs dont l'article 7, à savoir :

Nom et Prénoms
Sexe
Date et lieu de naissance
Profession
Domicile

Nom et prénoms du père
Date et lieu de naissance
Nom et prénoms de la mère
Date et lieu de naissance.

Pauvre Alassane usurpateur, voleur de l'intégrité identitaire.

A vous d’observer le contenu de l’article 7 du code électoral.

On est ensemble, ne baissez pas les bras chers patriotes du FPI pour un traitre comme Affi N’Guessan.

2.Posté par Pierre Akossia le 12/03/2015 20:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Depuis les conneries d'Affi, d'Alassane et de Bédié, je suis moins inquiet que d'habitude au sort de notre pays. Parce que, ce qu'ils font, ça n'a pas de fondement. Alassane n’a aucun droit, il ne s’appuie que sur sa violence, rien que sur sa manipulation.

C’est un vieux cinglé, je vous demande pardon, n’ayez pas peur. Il suffit de penser que son pays c’est le Burkina Faso, il suffit de penser que c’est un invité dans votre maison qui veut se coucher avec votre femme ou alors c’est une invitée dans votre maison qui veut se coucher avec votre mari. Qui va se laisser faire ?

Et Affi joue le rôle d’esclave pour un Burkinabé, si Alassane n’est pas content, il n’a qu’à aller se faire voir chez les Grecs. Au jour de cette convocation, faites leur savoir qu’ils ne respectent pas la loi au temps que nous.

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."




ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - À la CPI, les témoins de l’accusation sont entre fuite et aveux. À... https://t.co/GifHUKjoCa https://t.co/a7gsbMoTqI
Vendredi 9 Décembre - 16:15
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - RHDP Législatives à Gagnoa/ Guikahué a peur : Mme Bédié et Charles Diby... https://t.co/9B4MSmY1Xa https://t.co/xz40At6bIv
Vendredi 9 Décembre - 11:46
ladepechedabidjan : À quelques jours des législatives/ De nouveaux éléments sur la maladie de Soro, le chef... https://t.co/j4ylBWKlJv https://t.co/8UXegCvmJX
Vendredi 9 Décembre - 11:15
ladepechedabidjan : Procès Simone Gbagbo : l’audience reportée pour permettre au bâtonnier de "finaliser"... https://t.co/6mtoidNETz https://t.co/knqMLIaLBA
Vendredi 9 Décembre - 11:05

Facebook

Partager ce site