Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Akouedo Palmeraie Ephrata: Il casse des maisons et exige 5 millions de Fcfa par victime

Le 12 juin 2013, ''la Sci Le printemps'' de Débrimou Nicolas, se prévalant d’un certificat de propriété et de la décision n°20/2013 rendue par la Cour suprême, le 26 février 2013, a détruit des clôtures et pans de maisons, d’environ 300 habitants, de près de 450 lots de 13 ha du titre foncier 235 de Bingerville.


Akouedo Palmeraie Ephrata: Il casse des maisons et exige 5 millions de Fcfa par victime
Le 17 juin 2013, les victimes reçoivent, d’un huissier requis par ladite société, un courrier les invitant à verser un acompte de 5 millions de francs Cfa avant toute négociation, à la signature d’un protocole d’accord indiquant les modalités de paiement du solde du prix du terrain, lequel prix sera déterminé en fonction de la superficie du lot et du prix au mètre carré…

Tombées des nues, pour avoir régulièrement acquis les lots, auprès de la communauté villageoise, les victimes forment un collectif coiffé par Rév Ndah Assémian. Des réunions se tiennent pour faire front à l’adversaire.

Le mercredi 26 juin 2013, le doyen du village d’Akouédo et le président de la commission foncière mandatent Evariste Niango pour apporter leur soutien aux victimes. Lors d’une rencontre tenue, dans une église, ce jour, sur les lieux de la démolition, celui-ci déclare : « Le village prend en main le dossier. Il n’est pas question de payer 5 millions de francs Cfa à qui que ce soit. D’ailleurs, nous avons saisi la chambre administrative de la Cour suprême. Nous voulons attaquer le Certificat de propriété dont se prévaut Débrimou pour détruire vos biens. Pour avoir ce papier, il faut commencer par avoir une attestation villageoise. Ce que le village ne pense pas avoir délivré. Et puis même s’il a un certificat de propriété, les droits coutumiers ne sont pas purgés. Il ne peut donc pas déguerpir des personnes que le village a installées. Et puis il y a un volet social».

Selon lui, seul le village d’Akouai Santai avait fait opposition, au moment de l’opération de lotissement accordée à l’entrepreneur Mobio Louis, en 2002 par Akouédo.. Sur proposition de l'ex-Président Laurent Gbagbo, le terrain a été divisé en deux. Le lotissement d’Akouai Santai est approuvé par le ministère de la Construction. Mais celui d’Akouedo ne l’est pas encore. « Comment Débrimou peut vendre des lots qu’il ne reconnaît pas à des gens ? », se demande le porte-parole du village.

Akouédo veut d’ailleurs poursuivre Débrimou en justice pour appropriation de biens d’autrui. Pour terminer, Evariste Niango demande aux uns et aux autres de rassembler tous les papiers qui leur ont permis de s’installer. Pour le porte-parole des acquéreurs, Coulibaly Chifolo Dieudonné, c’est désormais avec le village d’Akouedo, un mariage d’amour et de raison. « Nous avons régulièrement obtenu nos papiers. Il n’est pas question de nous déguerpir », laisse-t-il entendre. Et Rév.Ndah Assémian de renchérir : « Nous avons investi ici. Nous sommes pour la plupart à la retraite. La violence est en chacun de nous. Nous ne voulons pas y avoir recours. Sinon comment peut-on venir nous surprendre avec des bulldozers, un matin ? Et puis des forces de l’ordre nous empêchent de travailler. C’est du jamais vu ».
Lire la suite
Jeudi 27 Juin 2013
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2138 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1925 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 887 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Côte d’Ivoire : Aboudramane Sangaré, de l’ombre à la lumière: Près de cinquante ans après leur rencontre, Aboudrama… https://t.co/dXxIMzp1UU

Facebook

Partager ce site