Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Affaire “attribution du marché des ordures à Satarem Greensol”: Anne Ouloto multiplie les bourdes


Affaire “attribution du marché des ordures à Satarem Greensol”: Anne Ouloto multiplie les bourdes
«Bon silence vaut mieux que mauvaise dispute». Ce proverbe, la ministre Anne-Désirée Ouloto, ministre de la Salubrité urbaine, devrait en faire sien. Car, dans l’affaire de l’attribution du marché de gestion des ordures ménagères dans le district d’Abidjan au groupe français Satarem, chacune de ses sorties ne fait que l’enfoncer. Là où l’on s’attend à ce qu’elle justifie le choix de son département ministériel, elle élude le problème et multiplie les bourdes.
En effet, après avoir traité les journalistes qui refusent de cautionner cette mascarade de «mercenaires de la plume», Anne Désiré Ouloto a fait une autre sortie de route, cette fois sur Onuci FM. Et, comme elle ne manque pas d’occasion pour charger le régime du président Laurent Gbagbo, elle en a profité pour l’accuser : «tous les contrats dont nous avons hérités sont des contrats qui découlent du gré à gré (…) Ces contrats ne sont pas signe de bonne gouvernance». Dans ces conditions, ce qui lui était demandé, c’était de faire mieux. Or, à la pratique, Mme Anne Ouloto a fait pire.
Par quelle magie une entreprise qui connaît des difficultés en France peut-elle remporter un appel d’offre en Côte d’Ivoire ? A cette question, la réponse de la ministre est simplement révoltante. Jugez-en ! «La France n’est pas la Côte d’Ivoire. La Côte d’Ivoire, c’est la Côte d’Ivoire qui a ses lois et ses règles. Si cette entreprise qui a des filiales un peu partout dans le monde a eu des difficultés avec la France, je veux bien qu’on me le prouve. Moi je ne peux pas utiliser la rumeur comme élément d’information crédible». Vous l’avez bien lu. La Côte d’Ivoire n’est plus seulement un pays sous-développé, c’est un sous-pays, un pays poubelle où, selon Anne Ouloto, tous les résidus d’entreprises radiées dans leurs Etats d’origines peuvent soumissionner à un appel d’offre et le remporter. Plus grave, en Côte d’Ivoire, on se fie désormais aux seules informations fournies par les soumissionnaires pour les juger. Pas besoin de vérifier leur crédibilité. Sinon, Maman Bulldozer et ses services auraient pu simplement consulter les pages web : www.société.com ou www.infogreffe.fr, pour se rendre compte qu’il n’est point question de rumeurs. A moins qu’ils n’aient volontairement décidé de fermer les yeux sur cet aspect du problème pour justifier le choix de Satarem.
En tout état de cause, la ministre ne semble, pour le moins du monde, être prête à assumer le copinage qui a prévalu dans cette passation de marché. Puisqu’elle s’adonne à l’exercice périlleux qui consiste à minimiser le fait que Salif Bictogo, Pca de Greensol, ait été, au dernier moment remplacé par un homme lige. Ce qu’Anne Ouloto ignore, c’est qu’il y a problème quand le vainqueur d’un appel d’offre est une entreprise appartenant au frère ainé de son collègue du gouvernement et camarade de parti. Ça s’appelle tout simplement un délit d’initié. Alors que la ministre ne vienne pas nous faire croire le contraire. Surtout quand on a vu tout le stratagème qui a été mis en place pour cacher l’identité du vrai propriétaire du vainqueur.


K. M. in Notre Voie
Jeudi 9 Février 2012
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2130 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1922 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 884 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


L’hypocrisie Des Panafricons Sur L’esclavage Des Noirs En Libye: Certains africains, en particulier camerounais, so… https://t.co/s6p3GrAztb

Facebook

Partager ce site