Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan









LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Affaire « Un magistrat abat un Jeune homme » : La mère de la victime et un témoin parlent…


Affaire « Un magistrat abat un Jeune homme » : La mère de la victime et un témoin parlent…
Deux-Plateaux, quartier Lycée technique d’Abidjan. Il est 12h40, ce samedi 26 décembre 2014. Au rez-de chaussée du bâtiment d du sous-quartier les 150 logements, une foule en colère de jeunes gens et de voisins assis sous les trois bâches dressées pour la présentation des condoléances. Au premier palier du bâtiment,principalement au second appartement, une dame assise parmi ses parents, au fond du salon retient difficilement ses larmes. «C’est méchant…mon fils n’est pas un bandit !Il a tué mon fils unique avec une carabine…je le laisse à Dieu et c’est la justice divine qui va le juger… Dieu vengera mon enfant », ces propos de la mère du défunt, en sanglots, font fondre tout le monde en larmes. il y a de l’émotion. reprenant courageusement leurs forces, dame Niagne marie-claude, la mère de la victime, et le porte-parole de la famille éplorée n’admettent pas la thèse selon laquelle le magistrat incriminé, Kouassi Kouassi Placide, ait abattu leur fils dans une posture de légitime défense. « Ce n’est pas pendant la tentative de son lynchage que ce magistrat a tiré sur notre fils. Non,c’est faux ! Il a tué le jeune bien avant. C’est un acte prémédité puisqu’il est allé prendre son arme chez lui et est revenu commettre froidement le crime. On espère que cette affaire ira jusqu’au bout et que ce magistrat va payer pour le crime qu’il a commis.D’ailleurs, selon des informations, il n’est pas à son premier fait. Il a fait pareille chose dans son précédent poste à Abengourou mais l’affaire a été étouffée», dira le porte-parole, recevant le maire de la commune de Cocody et sa délégation arrivés entre-temps pour apporter leur compassion à la famille éplorée.

Le récit du témoin des faits

Pour en savoir davantage sur les circonstances du drame,nous avons rencontré D.S,ami d’enfance de la victime et témoin au moment des faits. « Après avoir participé à un dîner chez un ami à la Riviéra3, Malick et moi sommes revenus aux environs de minuit, cette nuit de Noël, au quartier, précisément aux 216logements du quartier Lycée technique pour prendre un pot avec des amis dans une cave. Après avoir acheté une cigarette, notre camarade Constant rencontre, une adolescente de 15 ans se disputant avec un jeune d’environ 20 ans. Interrogée, elle a dit que son frère qui est ivre refuse de rentrer à la maison située non loin de là. Et qu’il veut l’enfermer pour retourner boire avec la clé en poche. Ce à quoi, la jeune fille s’oppose car leur père,sorti, va s’en prendre à eux. Lorsque notre camarade a dit au jeune homme de rentrer, vu son état d’ébriété, celui-ci lui a rétorqué qui il est pour lui donner des conseils. C’est ainsi que notre ami lui a présenté des excuses pour s’être immiscé dans une affaire familiale et il nous a rejoint dans la cave. Grande a été notre surprise de voir, une dizaine de minutes après, débarquer deux adultes et un jeune à bord d’un véhicule4X4 sur les lieux. Celui dont on saura plus tard qu’il est magistrat, dit à son fils de montrer qui l’a menacé dans le groupe. Nous sommes tombés des nues. Et j’ai dit au monsieur que personne n’a menacé son fils et qu’il devrait plutôt nous remercier pour avoir demandé à son fils d’aller se coucher parce qu’il était ivre», a soutenu D.S.
À l’en croire, le magistrat et son compagnon n’entendent pas raison et les esprits s’échauffent. « Est-ce que vous savez qui je suis », nous a interrogé le monsieur avec un ton menaçant. « Je suis magistrat et je suis le neveu d’Alassane Ouattara, vous ne pouvez rien me faire », a poursuivi le monsieur. Et il a giflé Malick qui lui a dit que vous êtes un père de famille qui se comporte mal. Le compagnon du juge fauche le tenancier de la cave qui venait les raisonner.Une bagarre généralisée a alors éclaté et le compagnon du magistrat a pris la fuite. Il a été suivi par le magistrat qui est allé prendre son arme à la maison située non loin de là. Sa femme criait arrête ça, tu vas me créer des problèmes.Mais le magistrat, qui visiblement était sous l’effet de l’alcool, tire un premier coup de feu qui est parti dans le décor. Malick et moi, les bras en l’air, l’avons supplié de ne pas faire usage de son fusil de calibre 12 à deux canons.Il a tiré un deuxième coup de feu qui a atteint Malick au bas-ventre et il est tombé.J’étais tétanisé face à cette réaction. Le magistrat à qui Malick demandait de laisser ses camarades venir le sauver, a dit qu’il va le tuer comme un chien et que le Samu ne pourra pas le sauver. Comme notre ami perdait beaucoup de sang, tous les jeunes ont ramassé des cailloux, des bouteilles et d’autres objets pour lyncher le magistrat qui s’est refugié chez lui. Pour protéger sa fuite, il a encore tiré un coup de feu dans les escaliers et a brisé les vitres de la fenêtre.Et un dernier coup de feu sur la voiture d’un ami, médecin,qui évacuait Malick », relève le témoin oculaire. selon ses dires, des véhicules 4X4 du CCDO ont débarqué prestement sur les lieux pour tenir à distance la foule au motif que le magistrat leur a dit qu’il était victime d’une tentative de lynchage d’individus suspects. À en croire des sources judiciaires, le magistrat Kouassi Kouassi Placide, conseiller à la cour d’appel d’abidjan, a été exfiltré par la police et placé en garde-à-vue au violon de la direction de la police criminelle (ex-PJ)où il était encore détenu hier. Après son audition jeudi au cours de laquelle, le magistrat aurait plaidé la légitime défense car, il aurait tiré dans la foule dans sa fuite, blessant mortellement le jeune Habib Malick Fall.

Le juge plaide la légitime défense


L’infortuné a d’ailleurs rendu l’âme au CHU de Treichville après le constat de la fermeture des urgences du CHU de Cocody. Le transfert du magistrat auteur du coup de feu mortel à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA) est de plus en plus envisagé pour ce début de semaine, pour dit-on, « préserver sa vie et calmer la colère de la population, de la famille et des amis du défunt ». En clair, pour éviter des troubles sociaux aux conséquences incalculables. Le bâtiment où habitent le magistrat et sa famille est placé sous surveillance journalière du CCDO par crainte des représailles. De nationalité ivoirienne, feu Habib Malick Fall, 32 ans, de père sénégalais et de mère ivoirienne, a fait ses études en Côte d’Ivoire et au Maroc parachevées par un diplôme de hautes études commerciales. Il laisse un garçon de11 ans, une fillette de 5 ans et des parents inconsolables.

Didier Keï
In Notre Voie
Mardi 30 Décembre 2014
Lu 452 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Dans l'objectif | Tribune | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 21/04/2017 | 853 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/02/2017 | 1014 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/02/2017 | 2604 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire



ladepechedabidjan : LES PATRONS - IMAGES DE BACKSTAGE https://t.co/J7bY1ziRBq https://t.co/RpgKX4rdfz
Dimanche 28 Mai - 17:38
ladepechedabidjan : "LES PATRONS - IMAGES DE BACKSTAGE" : https://t.co/vE7XSs4smu via @YouTube
Dimanche 28 Mai - 17:33
ladepechedabidjan : J'ai ajouté une vidéo à une playlist @YouTube - LES PATRONS - IMAGES DE BACKSTAGE https://t.co/vE7XSs4smu
Dimanche 28 Mai - 17:32
ladepechedabidjan : Côte-d’Ivoire: Deux morts à la suite de l’effondrement d’un mur à Abidjan après une... https://t.co/oKmUADNOSB https://t.co/n5mDmvnpQv
Jeudi 25 Mai - 15:28

Facebook

Partager ce site