Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Affaire « Tentative d’enlèvement à Toumodi » Entretien exclusif : Sangaré Hamed « l’albinos de Mme Délaclé » parle

La scabreuse affaire portant sur une tentative d’enlèvement d’albinos défraie toujours la chronique à Toumodi, dans les localités environnantes voire partout en Côte d’Ivoire.
Une affaire mettant en cause Délaclé Alice, une dame bien connue des milieux politique et sportif. Le jeudi 12 juillet 2012, nous avons rencontré à son atelier sis au grand marché, Hamed Sangaré, apprenti-couturier. C’est l’albinos au centre de l’affaire. Entretien exclusif.


Affaire « Tentative d’enlèvement à Toumodi » Entretien exclusif : Sangaré Hamed « l’albinos de Mme Délaclé » parle

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Sangaré Hamed. J’ai dix-sept ans et je suis apprenti-couturier depuis quatre mois maintenant. J’apprends la broderie auprès de mon patron Sylla Moussa.

Pourquoi as-tu choisi la couture ?

Avant, j’apprenais la menuiserie à la Rue Princesse. Mais j’ai laissé tomber, parce que la poudre de bois me fatiguait les yeux.

Explique-nous cette supposée tentative d’enlèvement dont tu aurais été récemment victime ici à Toumodi?

Le mardi 3 juillet dernier, il y a deux individus d’un âge avancé qui sont venus me trouver au travail. Ils ont dit qu’il y a un Libanais qui m’attend en bordure de route pour me remettre quelque chose en guise de sacrifice. Je n’avais pas envie de partir. Mais après, je leur ai signifié qu’il fallait d’abord en parler à mon patron. C’est ainsi que celui de mes interlocuteurs de teint clair, appelé «Tchê Gbê» a fait part de leur démarche auprès de mon patron.

Ils ont bien dit un Libanais ?

Oui, un Libanais

Et qu’est-ce que ton patron leur à répondu ?

Il les a ramenés à moi en indiquant que j’étais suffisamment grand pour décider seul. Si bien entendu, il s’agit d’un simple sacrifice. J’ai réfléchi et comme je ne pouvais m’opposer à l’entreprise d’individus âgés comme eux, j’ai finalement accepté de les suivre. Lorsque nous sommes arrivés sur la route, et qu’ils m’ont demandé de monter dans leur voiture, j’ai préféré leur tourner le dos et retourner à l’atelier.

Et par la suite ?

Le vieux «Tchê-Gbê» m’a encore suivi et a demandé à mon patron d’intervenir. Il a insisté pour que j’accepte de partir avec eux. C’est là que j’ai dit que je ne voulais plus prendre de sacrifice. Voilà ce qui s’est passé.

Pourquoi as-tu refusé de monter dans la voiture ?

Ils m’ont parlé d’un Libanais qui devait m’offrir un cadeau en guise de sacrifice. Mais une fois à la voiture, je constate que c’est un Noir au volant, qui s’y trouve. Ce n’était plus clair. Après, quand mon patron est arrivé, avec son collègue, ils leur ont aussi demandé de monter dans leur 4x4 sans rien leur expliquer. C’est ainsi que mon patron a bloqué la voiture et fait appel à la population. Nous nous sommes tous retrouvés à la police. Et là-bas, chacun s’est expliqué.

Comment te sens-tu après cet événement ?

Dans ces jours, il y a de petites maladies qui me fatiguent. Quand je me rappelle ce qui m’est arrivé, j’ai très peur. Je n’ai même plus la tête au travail et j’ai perdu l’appétit à table.

Tu penses avoir échappé à la mort ou à quelque chose de grave au point d’être dans cet état mental?

Oui, c’est cela.

Est-ce la première fois que des gens t’approchent pour un sacrifice ?

Au moment où j’étais encore tout petit, des gens venaient me donner des sacrifices. Mais depuis que je suis grand, personne n’a entrepris cette démarche auprès de moi jusqu’à ce fameux jour du 3 juillet 2012.

As-tu déjà entendu dire qu’on cherche les albinos pour les sacrifier en vue de prospérité dans nombre de domaines ?

Oui, j’entends souvent cela. Et je pense que ce n’est pas normal. Nous avons droit aussi à la vie

Aujourd’hui, l’affaire se trouve devant le tribunal. Que souhaites-tu pour la suite ?

Je veux que la vérité éclate et soit connue de tout le monde, dans cette affaire. Je souhaite que justice soit rendue, et que ce genres de choses cesse. En plus, je mets en garde ceux qui ont tenté de m’enlever. Si jamais malheur m’arrive, ce sont eux les responsables.

As-tu un appel à lancer à l’endroit des autorités et des albinos comme toi?

Il faut que l’Etat nous protège, parce que les albinos sont des êtres humains au même titre que les autres. Il ne faut plus qu’on continue ainsi de nous faire du mal. A mes camarades albinos, je demande d’être vigilants et prudents pour ne pas se laisser tromper. Je leur dis aussi de travailler pour ne pas dépendre des dons et des sacrifices des autres. Dans la vie, il faut chercher et gagner son pain à la sueur de front.

Entretient réalisé à Toumodi par Camille SIABA in Soir Info
Lundi 16 Juillet 2012
La Dépêche d'Abidjan



Interviews
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."



Esclavage en Libye : « Tout le monde savait », dénoncent les ONG: Les organisations telles qu’Amnesty international… https://t.co/0p7KEbLdfY

Facebook

Partager ce site