Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Adama Dahico, Artiste humoriste: ’’On risque le chaos en 2015 si...’’ - "Qu’on laisse les journalistes faire leur travail’’ • ’’ En 2015, je serai … président’’

Adama Dahico, à l’état civil Dolo Adama, est l’un des ténors de l’humour en Côte d’Ivoire. Celui qui a longtemps sillonné les scènes d’Afrique sous les traits du candidat fantasque du "Parti des ivrognes", se pose désormais en défenseur de ceux qui n’ont pas droit à la parole. Dans cette interview, le président du ’’Dromikan’’ livre ses impressions sur les élections de 2015, la libéralisation de l’espace audiovisuel et juge fermement les atteintes à la liberté de la presse ces dernier temps.


Adama Dahico, Artiste humoriste: ’’On risque le chaos en 2015 si...’’ - "Qu’on laisse les journalistes faire leur travail’’ • ’’ En 2015, je serai … président’’
Comment se porte Dahico ?

Adama Dahico se porte à merveille. Disons, après mon passage à l’élection présidentielle, on se demande où je suis passé. Je suis là, je bosse. Vous savez, dans notre métier, il y a 3 étapes importantes, la formation, la promotion et la production, et je suis à l’étape de la promotion dans ma carrière. Il faut produire, concevoir. Ça demande du travail. En studio, j ai fini mon album de 13 titres qui sera bientôt sur le marché. Je travaille aussi sur mon prochain livre, dont la publication se fera bientôt. En plus de tous cela, il y a mon spectacle ’’du CP1 à la CPI’’ que je donne de temps en temps. Pour preuve, j ai été invité par ’’Ciné droit libre’’ pour la note humoristique. je viens de jouer sous la pluie, c’est dire que je suis un artiste dans l’âme, prêt à jouer sous le soleil, la pluie, la neige, si je suis sollicité. En un mot, je vais bien.

Pensez-vous aux élections présidentielles de 2015 ?

Écoutez, Adama Dahico a été candidat aux élections passées. Je n’ai pas encore pris de décision. Comme je le dis, je ne serai pas candidat aux élections en 2015, mais je serai plutôt président parce que moi, quand je vais à l’école, je ne redouble pas ma classe. Je passe en classe supérieure. On va voir, en fonction de l’environnement, s’il est trop tendu, je serai là pour le détendre. Pas forcement candidat, mais être dans les présidentielles.

Aujourd’hui, peut-on savoir vos relations avec la RTI ?

Je n ’ai pas de problème particulier avec la RTI. Au départ, il faut le reconnaître, il y avait une censure qui ne disait pas son nom. Avec le temps, chacun a compris que pour aller à la paix, il faut mettre balle à terre. Aujourd’hui, je peux passer à la Télévision. La preuve, en février dernier, j’ai été invité sur le plateau de ’’Midi 1ere’’ pour annoncer les spectacles avec Gondwana City qui est une structure de production avec Mamane, Digbeu Cravate, Gohou Michel. Nous travaillons sur les émissions télévisées, radiophoniques et sur des séries télévisées et bientôt, vous verrez le travail de l’ombre.

Que pensez-vous des agissements contre les journalistes, dans ces derniers temps?

Nous constatons que les journalistes sont devenues la proie des personnes qui n’aiment pas la vérité et les critiques dans la société. C’est bien dommage. Laissez les gens s’exprimer, faire leur travail. Il faut laisser les gens dire ce qu’ils ont à dire. C’est ce qui constitue le socle des grandes nations. Qu’on laisse le journaliste faire son travail car son travail, c’est dire la vérité. Notre souhait est que les journalistes soient libre. Les politiques sont libres de s’exprimer, de dire ce qu’ils veulent. Ils lancent des mots d’ordre et les gens vont dans la rue. Ils prennent les armes pour eux. Mais pourquoi la presse, qui ne fait que relater les faits, subit tant de méchancetés ? Qu’on laisse la presse faire son travail. Moi, quand je vais arriver au pouvoir, la presse sera le 2eme pouvoir et non le 4eme.

Les fêtes de fin d’année approchent et la mouvance se fait déjà voir chez les populations. Suite aux incidents malheureux de la fin d’années 2012, avez vous des appréhensions?

L’année dernière, j étais hors du pays, et malheureusement, nous avons appris qu’il y a eu des morts pendant les fêtes de fin d’année. C’est bien dommage ! Prions que cela ne se répète plus. Aussi, les gens doivent éviter les sorties inutiles et consommer moins l’alcool. Parce que cela peut nous affecter. Quand on en prend, on ne contrôle plus rien et on cause des dégâts. 2014, ce n’est pas le 1er janvier.

Que pensez-vous du projet de libéralisation de l’espace de l’audiovisuel?

C ’est dommage que je n’aie pas été élu président, sinon c’est le premier décret que j’aurais signé. Il y a plusieurs journaux en Côte d’Ivoire et on lit selon nos sensibilités politiques et autres. Nos avons des radios privées. On veut aussi des télévisions privées qui vont nous proposer des débats d’idées libres de contradiction. Cela va créer des emplois, la diversité au niveau des programmes et susciter la saine concurrence afin d’éviter la monotonie. Il faut que les gens comprennent qu’on ne peut pas écouter et regarder toujours les mêmes choses. Ça sera une bonne chose pour la création artistique et pour les artistes. Nos productions serons diffusées sur plusieurs chaînes en même temps.

Selon vous, que doit faire la Côte d’Ivoire pour aller à la réconciliation nationale?

J’étais là quand on ’’enceintait’’ la réconciliation nationale. Quant à ce qu’elle a accouchée, en tous cas, ce n’est pas le résultat qu’on attendait. Ça, il faut être honnête. Cette réconciliation doit être faite par les Ivoiriens et avec les Ivoiriennes. La réconciliation se fait entre deux personnes. Je crois que le peuple ivoirien n’a pas encore compris l’importance de cette réconciliation. L’autre doit être là pour qu’on écoute tout le monde et qu’on en tire des enseignements. Je crois que ça ne saurait tarder. Il faut qu’on fasse la réconciliation. S’il y a pas de réconciliation vraie et sincère et qu’on va aux élections en 2015, c’est une autre aventure qui risque encore de mettre le peuple dans le chaos.

Que pensez-vous de Ciné Droit Libre d’Abidjan?

C’est un partenaire au comédien que je suis parce, que juste après la crise, c’est l’un des festivals qui a eu le courage de venir jusqu’à Abidjan pour l’interviewer afin de répondre aux questions que les citoyens se posent. Et Dieu merci, à travers Ciné Droit Libre, beaucoup ont perçu mon combat. J’ai entrepris une tournée avec ce festival au Burkina Faso, avec mon spectacle ’’du CP1 à la CPI’’. J’ai joué a Cotonou. Je veux dire que ça s’est très bien passé grâce à Ciné Droit Libre.

Quel regard posez-vous sur le niveau des humoristes en Côte d’Ivoire?

D’abord, je leur souhaite beaucoup de courage, parce que ce n’est pas facile. Il y a certains qui viennent de commencer et ce n’est pas facile. J’ai 25 ans dans le métier, il y a des blagueurs et des humoristes en Côte d’Ivoire. Si tu es blagueur, sois le meilleur des blagueurs. Si tu es humoriste, sois sont le meilleur.

Christian Guehi ( STG)
In L'Inter
Samedi 30 Novembre 2013
Lu 796 fois
La Dépêche d'Abidjan



Interviews
Notez

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."




ladepechedabidjan : CPI : Blé Goudé victime d’un «malaise» lors de son procès, annonce son avocat:... https://t.co/oI4SNdxLio https://t.co/gTa67G0VXb
Vendredi 9 Décembre - 10:16
ladepechedabidjan : RAMSES DE KIMON - NO REASON (Clip HD MG) https://t.co/nyBU1DdQcU https://t.co/grXxvHLroH
Jeudi 8 Décembre - 20:46
ladepechedabidjan : PROCÈS GBAGBO - BLÉ GOUDÉ : Le témoin nie l'existence d'un massacre d'Ebriés à Anankoua... https://t.co/i0lWaEuTjr https://t.co/dVnSw9l0Vm
Jeudi 8 Décembre - 10:52
ladepechedabidjan : Législatives ivoiriennes : La Commission électorale publie une "liste définitive" de... https://t.co/eMJXladLPn https://t.co/F4WMvUvoz0
Jeudi 8 Décembre - 10:42

Facebook

Partager ce site