Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Accra / Liberté sous caution pour Justin Koné Katinan - Ses premiers mots et la mobilisation des pro-Gbagbo


Accra / Liberté sous caution pour Justin Koné Katinan - Ses premiers mots et la mobilisation des pro-Gbagbo
IL EST 10 H 41, au portail principal de ‘’Osu Court’’ quand le porte-parole de Laurent Gbagbo arrêté depuis le 24 août 2012 à Accra, embarque à bord de son véhicule en compagnie de sa garde rapprochée. Direction, son domicile. Koné Katinan est libre comme le réclamait son avocat depuis son arrestation. ‘’Merci à tous, merci à tous’’, tels sont ses premiers mots quand nous l’avons approché. Dans ce petit tribunal perdu au mi- lieu d’habitations modestes dans le quartier Osu, non loin du Stadium d’Accra, le dernier ministre délégué chargé du Budget de Laurent Gbag- bo a eu le soutien de ses camarades du FPI en exil et des visages bien connus de la galaxie patriotique. Ils sont venus tôt en bravant les embou- teillages d’Accra. Nous avons pu voir à notre arrivée devant le tribunal, l’an- cien ministre Hubert Oulaye et le pro- fesseur et dernier ministre du Travail de Laurent Gbagbo, Gnamien Mes- sou, échangeant joyeusement. Idriss Ouattara, ancien cadre à la fonction publique qui dirigeait les agoras et parlements, Watchard Kedjebo, Touré Zeguen ou encore le président de la ‘’voix du nord’’, Fofana Youssouf et bien d’autres anonymes. Ils étaient nombreux dans la cour de « Osu Court », se congratulant et donnant des coups de fil après la décision de la cour. Ils voulaient une relaxe pure et simple de Justin Koné Katinan mais ce jour, ils peuvent se consoler de la liberté sous une caution de 50 mille Cédis soit près de 14 millions de francs CFA. En plus, il devra se pré- senter devant le juge tous les quinze jours pour prouver sa coopération avec la justice dans cette affaire qui n’est pas encore à son dénoue- ment complet. Comme nous l’écri- vions la semaine dernière, l’ « Attorney-General’s Department », l’équi- valent du parquet général en Côte d’Ivoire demandait plus de temps pour traduire les documents fournis par l’Etat ivoirien. Techniquement, c’est cette chambre qui défend les intérêts de l’Etat ghanéen qui est la partie accusatrice et c’est à elle de convaincre la cour pour qu’elle accè- de à la requête du gouvernement ivoirien, c'est-à-dire l’extradition. Et c’est justement ce parquet représen- té par le « Principal State Attorney » (procureur général), Madame Yvon- ne Obuobisa, qui, estimant qu’il (le parquet général) n’est pas prêt, a mo- tivé la décision de la cour de pronon- cer la liberté sous caution du ‘’Gbagbo’s Boy’’ comme l’appelle la presse ghanéenne. En fait, il s’agit ici d’un problème de traduction de docu- ments provenant de la Côte d’Ivoi- re, du français à l’anglais en respec- tant l’esprit et la lettre de l’original. ‘’Il est très probable que la procédure soit retardée et par conséquent je vais accorder à l’accusé la liberté sous caution’’, a dit à l’Afp le juge en charge de l’affaire, M. Aboagye Tandoh. Une autre audience de- vrait se tenir le 11 octobre prochain. Mais chez les patriotes exilés, on par- le déjà de victoire et de triomphe de la justice. ‘’Le droit a été dit. C’est ça la différence entre le Ghana et nous’’, s’est réjoui l’un d’eux, inter- rogé. Son avocat, Me Patrick Sorgbodzor, avait dénoncé, faut-il le rappeler une violation des droits de son client face à sa détention prolon- gée occasionnée par les reports suc- cessifs des audiences. Il réclamait laliberté provisoire de son client, esti- mant que son passeport se trouvant aux mains de la police ghanéenne, il ne pouvait pas fuir. Il a obtenu donc une liberté sous caution pour son client. Affaire à suivre.

S. Debailly in L'Intelligent d'Abidjan

Le FPI salue la remise en liberté du porte-parole de Gbagbo
"C`est une très bonne décision. Justice a été rendue et très bien rendue. Ce n`est pas en emprisonnant un adversaire politique qu`on va aller à la récon- ciliation. On devrait s`en inspirer", a déclaré à l`AFP, Richard Kodjo, secrétai- re général par intérim et porte-parole du FPI. Porte-parole en exil de Laurent Gbagbo, Justin Koné Katinan, adversaire virulent du nouveau pouvoir, accusé de "crimes économiques" par Abidjan, avait été arrêté le 24 août à Ac- cra. La justice ghanéenne examine depuis cette date son extradition vers la Côte d`Ivoire, suscitant l`impatience au sein du pouvoir ivoirien. Un tribunal d`Accra a décidé hier mardi sa mise en liberté sous caution, en raison du re- tard pris par l`examen de la demande d`extradition. Une décision qui survient alors que les relations sont de plus en plus tendues entre la Côte d`Ivoire et le Ghana. Le président Alassane Ouattara a même ordonné vendredi dernier la fermeture des frontières avec le Ghana, après l`attaque d`un poste fron- tière ivoirien par des assaillants qui venaient du Ghana et, qui s`y sont repliés, selon les autorités ivoiriennes. La frontière aérienne entre la Côte d`Ivoire et le Ghana a réouvert lundi, mais les frontières terrestres et maritimes restent fermées jusqu`à nouvel ordre, au grand dam des commerçants et des cen- taines de personnes bloquées de chaque côté de la frontière. De nombreux responsables politiques et militaires du régime Gbagbo ont trouvé refuge au Ghana, qui partage une frontière de près de 700 km avec la Côte d`Ivoire, provoquant la colère d`Abidjan. Depuis août, les forces de sécurité ivoiriennes ont été la cible de plusieurs attaques, au cours desquelles au moins quinze militaires et policiers ont été tués, marquant le plus grave regain de tension en Côte d`Ivoire depuis la fin de la crise postélectorale de décembre 2010- avril 2011, qui a fait quelque 3.000 morts. Ces attaques ont été attribuées par le pouvoir à des partisans de Laurent Gbagbo, ce que ceux-ci démentent.

Source : AFP
Mercredi 26 Septembre 2012
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2130 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1922 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 884 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


L’hypocrisie Des Panafricons Sur L’esclavage Des Noirs En Libye: Certains africains, en particulier camerounais, so… https://t.co/s6p3GrAztb

Facebook

Partager ce site