Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

APRÈS LES DÉCLARATIONS DE OUATTARA ET CISSÉ BACONGO SUR LA NATIONALITÉ, ABOU CISSÉ L’ONCLE DE OUATTARA RÉPOND : « CE DÉBAT NE CONCERNE QUE LES IVOIRIENS »


APRÈS LES DÉCLARATIONS DE OUATTARA ET CISSÉ BACONGO SUR LA NATIONALITÉ, ABOU CISSÉ L’ONCLE DE OUATTARA RÉPOND : « CE DÉBAT NE CONCERNE QUE LES IVOIRIENS »
Chers frères Ivoiriens, je voudrais à travers ma plume, m’inviter dans le débat qui vient d’avoir lieu par presse interposé et qui est relatif à la nationalité ivoirienne. Ce débat, il faut le dire, a été lancé il y a deux semaines, par Cissé Bacongo, ministre de l’Enseignement supérieure et de la recherche scientifique. Et après lui, le chef de l’Etat lui-même a fait une incursion dans ce vaste marigot, mais qui a un propriétaire. En tant qu’Ivoirien né de père et de mère, eux-mêmes Ivoirien, je ne peux pas me taire sur une question qui touche à la vie de la, Nation donc à ma vie aussi. Voilà pourquoi je m’en voudrais de ne pas réagir aux spéculations puériles des responsables de ce pays. Je voudrais les inviter à jeter un regard rétrospectif sur la culture africaine et plus spécialement ivoirienne.

Lorsque le roi Louis XIV demandait au roi d’Assinie d’envoyer en France, son fils pour y être formé comme un guerrier, le roi d’Assinie avait trompé la vigilance de Louis XIV en lui envoyant plutôt le fils d’un esclave qui s’appelait Aniaba. Tellement Aniaba était adulé par le roi français qu’il avait oublié qu’il était le fils d’un esclave. Et lorsqu’il s’agissait de retourner dans son pays, Aniaba avait été habillé comme un roi avec un bateau chargé d’armes et d’objets de valeurs susceptibles de servir à la construction de la résidence du guerrier Aniaba. Aniaba a été donc reçu avec tous les honneurs dus à son rang par le roi d’Assinie. Mais dès que le bateau a pris le large, Aniaba qui est le fils d’un esclave a été réduit à sa simple expression. Il ne bénéficiait ni des privilèges de roi, ni des privilèges de guerrier. Il avait plutôt intégré la vraie culture de son royaume. Celle qui faisait de lui le fils d’un esclave. Le guerrier Aniba a disparu comme s’il n’avait jamais existé laissant donc la place au fils d’esclave qu’il était. A travers cette belle illustration, je voudrais dire que tu as beau être revêtu du statut de prince ou guerrier, tant que tu ne l’as pas été en réalité, tu ne le seras jamais véritablement.

A Alassane Ouattara ou Cissé Bacongo, je voudrais dire qu’on peut pénétrer une culture sans en faire partie comme un élément spécifique. Deuxièmement, la nationalité n’est pas un objet qu’on acquière parce qu’on veut l’acquérir. Feu Félix Houphouët-Boigny, en a connu l’amère expérience. Lui qui voulait de son piédestal, introduire en Côte d’Ivoire la double nationalité s’est heurté au refus catégorique de son peuple. Et le président Houphouët de se rencontre compte que la question de la nationalité tient beaucoup à son peuple. Dès lors, il ne s’est plus amusé avec ce problème. En lieu et place de la double nationalité, les Ivoiriens avaient proposé à Houphouët la création de la carte de séjour pour mieux maîtriser le problème de l’immigration qui devenait plus absorbant pour son peuple. La loi avait été votée mais sans jamais être appliquée. Sans vouloir tordre le coup à la volonté de son peuple, il a voulu s’associer à la douleur des étrangers qui semblaient souffrir de leur propre nationalité. Ila fallu un certain Ouattara pour venir appliquée une loi qui avait été enterrée depuis belle lurette.

La loi portant carte de séjour. En soi, ce n’est pas une mauvaise chose. Ce qui est mauvais par contre, c’est lorsque le même Ouattara obligé des ressortissants de la CEDEAO à devenir Ivoiriens. Ce qui constitue une source de guerre. Quant à Cissé Bacongo qui s’est donné le plaisir de lancer le débat sur la nationalité doit lui-même s’interroger pour savoir d’où il vient. Il faut que Cissé Bacongo dise aux Ivoiriens de quelle ville de Côte d’Ivoire il est natif. Je ne suis pas d’accord qu’il faille faire de la nationalité un objet sur le marché. On peut comprendre et accepter qu’après en avoir fait la demande, on vous donne la nationalité. Mais là encore, il faut en faire la demande tout en respectant toutes les conditionnalités requises. Il faut que comprendre qu’il n’y a que ceux qui se sentent intégrés dans la société et qui protègent les valeurs de cette société.
Je souhaiterais que Cissé Bacongo regarde autour de lui et me dise ou qu’il me confirme par des démonstrations de droit si Aniaba, fils d’esclave était devenu Prince ? Je crois savoir que la Côte d’ivoire a une préoccupation de l’heure. A ce pouvoir, c’est le lieu de dire que ce n’est pas le grand nombre d’étrangers, transformés en Ivoiriens qui fera de Ouattara le futur président. Notre préoccupation, c’est la libération des prisonniers politiques. La sécurisation de nos populations avant et après votre départ du pouvoir. Notre préoccupation, c’est la vente de nos produits agricoles et l’éradication de la faim devenue plus mortelle que le Sida. C’est tout ceci réuni que la question de la nationalité peut être lancée.

Cissé Bacongo doit le savoir et avec lui, tous ses amis du régime sanguinaire. Que Cissé Bacongo sache qu’en tant qu’homme de droit, si c’était le cas, il doit pénétrer la société ivoirienne. Il saura que de nos familles du nord, des hommes sont devenus Cissé alors qu’ils étaient des Koné ou des Traoré et cela, parce qu’ils sont venus se confier aux chefs de familles pour être protégés. Si le droit français a fait d’eux des Cissé, le droit culturel de nos sociétés s’est toujours gardé de faire de ces hommes ce qu’ils ne sont pas en réalité. Il faut être fier d’être ce qu’on est. Si on est Guinéen ou Burkinabè ou Malien, qu’on soit fières de son identité comme les Africains de l’époque, fiers de l’être.

Abou Cissé

Mardi 9 Juillet 2013
Lu 317 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1177 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1768 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2151 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1388 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 634 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/08/2016 | 698 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : À PROPOS DE LA MALADIE DE MARIE LOUISE ASSEU - LES PRÉCISIONS DE SES PROCHES : "IL N'Y A... https://t.co/wi6kteTCK4 https://t.co/sostGDyoaQ
Mercredi 7 Décembre - 15:57
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Le Bâtonnier entend privilégier ’’ la liberté de choix’’ de la défense... https://t.co/CXomA7ZR2U https://t.co/qulpFE2IhX
Mercredi 7 Décembre - 15:22
ladepechedabidjan : Interview-« Le vrai nom de Kabila est Hippolyte Kalambé, Kagamé construit le Rwanda avec... https://t.co/y4lwo4fcBN https://t.co/LNxAhiOsun
Mercredi 7 Décembre - 11:07
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Presse : UNJCI, 25 ans de confraternité: L’Union nationale des... https://t.co/mHySNAZsuS https://t.co/t2nNbTDWay
Mercredi 7 Décembre - 10:52

Facebook

Partager ce site