Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

À 9 mois de l’élection présidentielle de 2015: pourquoi Wodié quitte le Conseil constitutionnel


À 9 mois de l’élection présidentielle de 2015: pourquoi Wodié quitte le Conseil constitutionnel
La présidence ivoirienne a annoncé, hier mardi, à travers un communiqué lu par le ministre Amadou Gon Coulibaly, secrétaire général de la présidence de la République, la démission du professeur Francis Vangah Wodié et la nomination immédiate du magistrat hors hiérarchie, de groupe A échelon unique, Koné Mamadou, à la tête du Conseil constitutionnel. Ce dernier, qui est reconnu pour être très proche du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, était précédemment président de la Cour suprême. Son poste a été confié au magistrat René Aphing Kouassi, anciennement à la tête de la Haute autorité pour la bonne gouvernance.

A la vérité, Pr Francis Vangah Wodié a succombé sous le poids des pressions du pouvoir qu’il a contribué à mettre en place. Selon des sources généralement bien informées, tout aurait commencé en juillet 2013 lorsqu’il a reçu un courrier du chef de l’Etat qui lui demandait son avis sur le changement de l’article 35 de la Constitution par voie parlementaire en vue de rendre possible sa candidature à l’élection présidentielle de 2015. Mais le président du Conseil constitutionnel ne l’aurait pas suivi. Nos sources indiquent, également, que M. Wodié aurait répondu à Alassane Ouattara que la seule voie indiquée dans le cas d’espèce est le référendum. Mais le chef de l’Etat, qui veut briguer un second mandat, n’aurait pas pour autant baissé les bras. Il va quand même se déclarer candidat à sa propre succession à la présidence de la République. Mais son ambition s’est, une fois de plus, heurtée justement à l’article 35 de la Constitution votée en 2000. Le verrou de l’article 35, qui dispose que tout candidat à l’élection présidentielle «doit être Ivoirien d’origine, né de père et de mère eux-mêmes Ivoiriens d’origine… Il doit n’avoir jamais renoncé à la nationalité ivoirienne», étant toujours en vigueur. Et sa dernière candidature à la présidentielle de 2010, grâce à une ordonnance du président Laurent Gbagbo, n’a pas aboli la loi n° 2000-513 du 1er août 2000 portant Constitution de la Côte d’Ivoire. Dès lors, relèvent nos sources, Alassane Ouattara ne peut prétendre être candidat à l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire tant que cette Constitution-là n’est pas modifiée. Elles insistent pour dire qu’il ne peut non plus s’autosaisir pour prendre une ordonnance lui permettant de participer à la présidentielle d’octobre prochain sans piétiner la loi. Et pour cause. Laurent Gbagbo, en recourant à l’article 48, avait contourné le verrou de l’article 35 pour autoriser le patron du Rdr à se présenter, à titre exceptionnel, à l’élection présidentielle de 2010. Francis Vangah Wodié ne voudrait pas être complice de la forfaiture que lui demanderait le pouvoir. Il aurait alors préféré démissionner de la tête du Conseil constitutionnel.

Mais l’arrivée de Koné Mamadou, un inconditionnel de Ouattara, au Conseil constitutionnel plusieurs mois avant l’élection présidentielle d’octobre 2015, insistent certaines sources, ne serait pas fortuite. Elle répondrait à la logique d’un passage en force pour que Ouattara soit éligible et qu’il domine ses adversaires au premier tour du scrutin. Notre informateur indique qu’Alassane Ouattara veut ainsi contourner les directives de la Cedeao pour atteindre tous ses objectifs sans s’attirer le courroux de ses pairs de la sous-région ouest-africaine. Le protocole A/SP1/12/01 sur la démocratie et la bonne gouvernance, additionnel au protocole relatif au mécanisme de prévention, de gestion, de règlement des conflits, de maintien de la paix et de la sécurité de la Cedeao, proscrivant : «Tout changement anticonstitutionnel est interdit de même que tout mode non démocratique d’accession ou de maintien au pouvoir». Il dispose, en effet, en son article 2 de la section II, alinéa 1, qu’«aucune réforme substantielle de la loi électorale ne doit intervenir dans les six (6) mois précédant les élections, sans le consentement d’une large majorité des acteurs politiques».

Affaire à suivre.

In Notre Voie
Mercredi 4 Février 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Pierre Akossia le 04/02/2015 02:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Francis Wodié a été courageux et compétent de ne vouloir pas accepter de modifier l'article 35 de la constitution, situation pour laquelle, il a été limogé par Alassane Dramane Ouattara.

Schématiquement, l'article 35 de la constitution n'autorise que les ivoiriens à pouvoir se présenter aux élections présidentielles, c'est une protection d'identité nationale en matière d'éligibilité présidentiable. De quoi se plaint Alassane Dramane Ouattara s’il est ivoirien ? Et s’il n’est pas ivoirien, dans ce cas, il ne peut en aucun cas en modifier cet article 35 de la constitution de la Côte d'Ivoire.

J’avais dit qu’on mettrait cet article 35 dans les poches à la recherche de la paix, et que dans le cas contraire, il surgirait immédiatement cet article 35 de la constitution.

Monsieur Alassane Dramane Ouattara, qui nous a fait savoir maintes fois qu'il est ivoirien, alors, de quoi il se plaindrait de cet article 35 de la constitution non modifiable.

Monsieur Alassane Dramane Ouattara qui est en ce moment protecteur de la république dont la constitution, pourquoi voudrait-il modifier l'article 35 de la constitution pour donner droit à tout parvenu à être candidat chez lui en Côte d'Ivoire ? Si c’est vraiment chez lui !

A cet effet, c'est comme ouvrir une boîte de Pandore. Est-ce acceptable une telle modification de l'article 35 de la constitution par un ivoirien, sinon, ne serait-ce qu'illégalité constitutionnelle de ce décisionnaire illégaliste qu’est Alassane Dramane Ouattara.

2.Posté par Pierre Akossia le 04/02/2015 08:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De partout en Afrique, les gens se font la guerre à cause de la modification de la constitution et Alassane Dramane Ouattara s'en moque royalement de cette guerre, puisqu'en Côte d'Ivoire, les ivoiriens ne sont pas les siens, qu'ils meurent ces ivoiriens, ce n'est point une perte.

Donc, il se dit sûrement, les ivoiriens n'ont qu'à se tuer entre eux, lui, il n'a rien à voir, du moment qu'il bénéficie du carnage, la vie est belle, c'est du délice pour Alassane nos malheurs.

Détruire notre code de moralité constitutionnelle, le socle de notre démocratie, Alassane s'en fout totalement !

Mais, on trouvera la parade, il y a toujours une solution à tout ! Alassane n'arrivera pas à tuer tous les ivoiriens.

3.Posté par alassane bourkiba le 05/02/2015 13:45 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne touchez pas a la constitution de la terres de mes ancetres.

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2130 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1922 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 884 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


L’hypocrisie Des Panafricons Sur L’esclavage Des Noirs En Libye: Certains africains, en particulier camerounais, so… https://t.co/s6p3GrAztb

Facebook

Partager ce site