Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

2ème jour du colloque sur les causes de la crise/ Mgr Dacoury :« La CDVR doit demander la libération des prisionniers »


2ème jour du colloque sur les causes de la crise/ Mgr Dacoury :« La CDVR doit demander la libération des prisionniers »
Mgr Dacoury a recommandé, hier (Jeudi ndlr), au deuxième jour du colloque sur les causes de la crise ivoirienne, à la Cdvr de passer maintenant à l'action concrète de sa mission en demandant courageusement la libération des prisonniers politiques. «La Cdvr a été créée par la haute autorité de ce pays pour réconcilier les Ivoiriens. Et, pour mieux mener son action, elle a fait diverses actions dont des enquêtes sur le terrain en interrogeant les Ivoiriens qui sont des sachants ou des victimes. Elle dispose donc maintenant de suffisamment d'éléments qui font d'elle la conscience du peuple ivoirien. Je pense que le moment est maintenant arrivé pour que la Cdvr passe à l'action de réconciliation des Ivoiriens. Elle doit, de ce fait, demander courageusement la libération des prisonniers politiques. Car ils doivent prendre leur place dans le processus de réconciliation. Or c'est en étant en liberté qu'ils peuvent dire leur part de vérité. On ne peut pas interroger quelqu'un qui est attaché. Il faut également demander courageusement le retour de tous les Ivoiriens qui sont hors du pays pour que ceux-ci participent aussi à la réconciliation en étant libres dans leur pays», a-t-il indiqué.
Ce plaidoyer de Mgr Dacoury a apparemment trouvé auprès du Premier ministre Banny, président de la Cdvr, une oreille attentive. «Je voudrais dire à Monseigneur que telle est notre mission : faire en sorte que tous les Ivoiriens prennent leur place dans le processus de réconciliation. Et faites-nous confiance, nous n’y faillirons pas. Nous le dirons à qui de droit, comme vous le dites. Et, croyez-moi, je respecte tout le monde, mais je n'ai peur de personne. Seulement je tiens à préciser que la Cdvr n'a pas pouvoir de décision. Elle est comme une conseillère des tenants du pouvoir. D'où le terme recommandations. Nous ferons donc les recommandations qui s'imposent à qui de droit et il lui appartiendra de décider», a fait savoir Konan Banny.
Dans sa communication en rapport avec la question du genre dans laquelle il fallait montrer comment la femme a contribué à l'avènement de la crise, Me Kaudjiss Offoumou a cru devoir accuser publiquement l'ex-Première Dame de Côte d'Ivoire, Simone Ehivet Gbagbo, d'avoir entretenu des escadrons de la mort. Elle a également accusé celles qu'elle a qualifiées de certaines femmes d'avoir marché pour demander le départ de l'Onuci. Pour elle, ces actions ont contribué soit à l'avènement de la crise ou l’ont exacerbée.
En réaction, un participant a demandé à Me Offoumou d'apporter les preuves de ses affirmations et de les mettre à la disposition du colloque, car, jusqu'à ce jour, a-t-il souligné, personne ne sait qui entretenait les escadrons de la mort. A l’en croire, ceci est d'autant plus important que Simone Gbagbo se trouve aux mains des tenants du pouvoir dans des conditions inhumaines. Il est donc irresponsable de l'accuser de façon légère.
Une autre participante a, pour sa part, dénoncé le caractère partisan de la communication de Me Offoumou qui, selon elle, n'ignore pas que d'autres femmes ont marché à Abobo avec des armes pour demander le départ du président Laurent Gbagbo et pourtant elle n'en a pas parlé.
Vigilant sur tous les bords, le président Banny est intervenu aussitôt pour demander que les propos de Me Offoumou soient retirés parce que ne reposant sur rien. Or, a-t-il fait remarquer, le colloque doit reposer sur la vérité des faits. C'est alors que Mgr Dacoury a fait une motion d'ordre et suggéré plutôt que la question des escadrons de la mort exposée par Me Offoumou ne soit pas retirée, mais mise au débat. Le président Banny a repris la parole et demandé pardon à l'homme de Dieu afin que celui-ci accède à sa demande de retirer cette question. «Nous n'avons aucun élément pour soutenir les propos de Me Offoumou. Je me mets donc à genoux devant vous pour que vous acceptiez qu'on retire ces propos qui, une fois de plus, ne reposent sur rien», a-t-il estimé.
Ainsi s'est refermée la honteuse parenthèse ouverte de façon irresponsable par Me Offoumou Yapo.



Boga Sivori bogasivo@yahoo.fr
Envoyé spécial à Yamoussoukro
In
Samedi 13 Juillet 2013
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2131 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1923 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 884 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


"ESCLAVAGE DES NOIRS EN LIBYE - MANIFESTATION À PARIS" : https://t.co/1NjKndLQ7J via @YouTube

Facebook

Partager ce site