Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

21 mars : Journée internationale contre le racisme : "Il y a urgence à faire reculer le racisme ordinaire qui rabaisse, humilie, déshumanise"

Le PCF appelle à faire des 20 et 21 mars des journées de mobilisation populaire et citoyenne portant notre volonté commune d'une République pour tous et notre détermination à éradiquer tous les racismes, toutes les formes de discriminations et la xénophobie qui empoisonnent la vie de nos concitoyen-ne-s et divisent la société française.


MANIFESTATION
samedi 21 mars
15h
PARIS
métro Barbes


Les actes antisémites ont doublé en 1 an. Les actes islamophobes ont été aussi nombreux, en 1 mois, que pour toute l’année 2014. Le racisme, l'antisémitisme, l'islamophobie, la xénophobie, sont des poisons qui divisent le peuple. Ils cachent les véritables responsables de la crise, ils sont utilisés par les forces réactionnaires et d'extrême-droite dans leur projet d'une France anti-républicaine.
La haine ordinaire se développe, la « parole libérée » que Marine Le Pen appelait de ses vœux, après les attentats du 7 Janvier 2015, n’est plus, chose gravissime, un délit mais une opinion banalisée. Il y a danger !
Les faiseurs de haine sont totalement décomplexés : les propos immondes tenus par des candidats d’extrême droite sur les réseaux sociaux nous le rappellent.
Et tout cela, sans sanction prise à la mesure du préjudice subi.
L’intolérance contre les « arabo-musulmans » et les Roms est pointée depuis 6 ans par la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme sans vraie réaction des gouvernements successifs, que le gouvernement Valls-Hollande a lui-même poursuivi la politique de répression contre les migrants.
La parole s’est libérée car l’exemple est aussi venu d'en haut de ministres, d’hommes politiques qui instrumentalisent, multiplient les amalgames, les stigmatisations. Leur responsabilité est considérable !
Nourri par toutes les frustrations, les souffrances, les inégalités et les déchirures que provoque notre société en crise, le racisme, sous toutes ses formes, menace le vivre ensemble dans une République où les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité, de laïcité et de solidarité sont plus que jamais à cultiver.
Le racisme est l'instrument d'une domination économique et sociale insupportable qui divise ceux qui devraient être unis permettant d’évacuer la responsabilité des politiques libérales et des grands groupes capitalistes.
La République pour tous, l'égalité, ça veut dire des politiques publiques qui investissent dans nos quartiers, dans nos territoires ruraux pour leur développement, qui se tournent vers la jeunesse pour lui offrir des débouchés en matière de formation et d'emploi, des politiques publiques qui restaurent l'égalité des droits des citoyens sur tout le territoire en matière d'école, de logement, de santé, d'accès à la culture ; des politiques publiques dédiées à la relance du pouvoir d'achat, à la création d'emploi, à la réindustrialisation de notre pays, l'égalité femmes / hommes dans les actes .
Il y a urgence à faire reculer le racisme ordinaire qui rabaisse, humilie, déshumanise
Il y a urgence à ouvrir un débat national sur la nature des racismes qui gangrènent notre société pour mieux les combattre dans leur globalité sans les hiérarchiser.
Il y urgence d’en finir avec toutes les discriminations en portant le combat pour le droit à l’égalité.
Il y a urgence à retrouver le vrai sens de la laïcité, garante du vivre ensemble.
Nous appelons l'ensemble de la population à s'unir et à manifester au cours de ces deux journées pour exprimer notre exigence d'égalité et pour :
L’application et le renforcement des lois contre le racisme, la xénophobie et le négationnisme
La lutte contre le contrôle au faciès
Le retour du droit du sol intégral
Le droit de vote des résidents étrangers non-communautaires
La régularisation des sans-papiers.

pcf.fr
Samedi 21 Mars 2015
Lu 238 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Pierre Akossia le 21/03/2015 01:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J’ai lu pour vous ! Simple lecture sans plus ! C’est un noir qui raconte ces faits, à lui que cela est arrivé, la méchanceté quotidienne des blancs, mais moins ridicule que le comportement d’Alassane usurpateur, celui qui confond accord et jugement rendu.

Ça commence comme ceci :

« C'est pas trop dur d'être NOIR, tu n'aurais pas aimé être BLANC? »
L'Express

"On nous met des choses super dures sur le dos et on doit la fermer." Banlieusard, noir et musulman, Tibault Baka n'échappe pas aux préjugés. Par exemple cette scène, tristement ordinaire: "Il y a six mois j'étais au restaurant avec ma femme et on a commencé à parler avec deux dames, raconte-t-il. On venait de faire connaissance et l'une d'entre elles me demande: C'est pas trop dur d'être noir? Tu n'aurais pas aimé être blanc?'""Je ne me suis pas laissé faire! Je lui ai rétorqué qu'au contraire, c'est une richesse. Au bout d'un moment, tous les gens autour regardaient. J'avais l'impression d'être à la télé, dans une émission genre Cam Clash. Moi j'ai la chance d'avoir du répondant, mais celui qui n'a pas ce recul, il fait quoi? S'il l'agresse en retour, après on dit que c'est de sa faute."

"Rare de voir des noirs intelligents"

Ce qui l'a le plus choqué dans cette affaire? "Etre confronté à autant de préjugés. Elle avait du mal à croire que je puisse être écrivain... Elle m'a même dit que c'est rare des noirs intelligents." Pourtant, Tibault vit bien de ses livres aujourd'hui. Les deux premiers tomes de sa série Le Bon Lieu se sont écoulés à plus de 11 000 exemplaires en quatre ans.

Un succès d'autoédition pour lequel il endosse toutes les casquettes. C'est ainsi lui qui envoie les centaines d'exemplaires de ses ouvrages qu'on lui commande par La Poste et vend le reste au fil de ses rencontres. Bien aidé, certes, par son passage dans un débat sur TF1 face à Nicolas Sarkozy, un soir de mars 2012, qui lui a aussi assuré un bon coup de pub.Cette mue en écrivain n'est qu'une des nombreuses vies de ce grand bavard. "J'ai la trentaine, mais j'ai l'impression d'en avoir le double", sourit-il. "Petit con" repenti, passé de l'échec scolaire et viré de trois collèges, il trouve un premier vrai job chez Phone House, jusqu'à finir responsable d'un magasin. Le 2 avril 2008, deux hommes viennent braquer son magasin. Pris en otage avec un employé et une cliente, tous trois réussissent à s'enfermer dans les toilettes pendant que leurs agresseurs chargent leur véhicule. Les voleurs s'enfuient, la police finit par arriver sur les lieux.

"Dans leur tête, quand tu es noir, la violence, tu connais..."

"La première chose qu'ils ont faite après avoir ouvert la porte, c'est de me menotter et de demander aux deux autres s'ils allaient bien!", peste-t-il. Les policiers, au premier regard, n'ont pas vu en Tibault l'étoffe d'un gérant de magasin. Il lui faudra attendre les explications de ses deux compagnons de circonstance pour être libéré. Deuxième humiliation, après le dépôt de plainte: "Nous sommes là, tous les trois, prêts à partir. Le policier propose à mon employé et à la cliente une assistante psychologique. Pour moi? Rien! Alors je lui demande et il me répond: 'Ah, je ne pensais pas que vous en auriez besoin.' Dans leur tête, quand tu es noir, tu viens des quartiers donc la violence, tu connais, hein... Ça fait mal."

"On va encore avoir des problèmes"

Aujourd'hui, le jeune père endosse aussi le rôle du grand frère. Il nous montre les messages qu'il échange avec des adolescents. Comme Byron, qui l'a contacté début janvier. Le collégien lui demande: 'Est-ce que t'es Charlie, toi?" Tibault souffle: "Evidemment qu'il condamne les terroristes! Mais il ne se reconnaissait pas dans la formule. Les jeunes comme lui, j'ai l'impression qu'on les pousse à la faute". Selon lui, "les attentats ont libéré une parole de fou. J'ai un autre jeune de 16 ans, il est venu me demander sur Facebook pourquoi je suis musulman, si j'ai des projets de djihad et pourquoi je ne condamne pas plus les djihadistes. Moi, je me désolidarise pas des terroristes parce que j'ai jamais été solidaire à la base." "Après la tuerie à Charlie Hebdo, mon fils m'a dit: 'Papa, ils sont fous ces meurtriers, on va encore avoir des problèmes'". Tibault marque une pause et fixe le plafond de son petit appartement, dans l'est de Villiers-le-Bel (Val-d'Oise). "Il n'a que huit ans, il n'est qu'en CE1, soupire-t-il. Il sait qu'il est noir et que ses parents sont musulmans. D'une certaine manière il anticipe déjà le racisme."
Le site de L'Express publie une série de témoignages sur le racisme vécu tous les jours en France, sans que cela soit forcément visible par l'ensemble des citoyens français. Un racisme qui s'est exprimé après les attentats de Paris avec encore plus de facilités.

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1195 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1800 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2164 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1404 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 648 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - À la CPI, les témoins de l’accusation sont entre fuite et aveux. À... https://t.co/GifHUKjoCa https://t.co/a7gsbMoTqI
Vendredi 9 Décembre - 16:15
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - RHDP Législatives à Gagnoa/ Guikahué a peur : Mme Bédié et Charles Diby... https://t.co/9B4MSmY1Xa https://t.co/xz40At6bIv
Vendredi 9 Décembre - 11:46
ladepechedabidjan : À quelques jours des législatives/ De nouveaux éléments sur la maladie de Soro, le chef... https://t.co/j4ylBWKlJv https://t.co/8UXegCvmJX
Vendredi 9 Décembre - 11:15
ladepechedabidjan : Procès Simone Gbagbo : l’audience reportée pour permettre au bâtonnier de "finaliser"... https://t.co/6mtoidNETz https://t.co/knqMLIaLBA
Vendredi 9 Décembre - 11:05

Facebook

Partager ce site